Main Menu

Virus: en Chine, des billets de banque mis en quarantaine

Publié le 15.02.2020 à 08h50 par AFP

La Chine nettoie et met en quarantaine les billets de banque usagés dans l’objectif affiché de limiter la propagation du coronavirus, a annoncé samedi la banque centrale, tout en réaffirmant son soutien aux entreprises mises en difficulté par l’épidémie.

Les banques font usage de rayons ultraviolets ou de hautes températures pour désinfecter les billets, avant de les placer sous scellés et de les isoler pendant sept ou quatorze jours, a expliqué Fan Yifei, vice-gouverneur de la Banque centrale chinoise (PBOC).

Après cette période de « quarantaine », dont la durée dépend de la sévérité de l’épidémie du coronavirus dans la région concernée, les billets de banque peuvent être remis en circulation, a-t-il indiqué lors d’une conférence de presse.

« Nous devons préserver la sécurité et la santé des usagers d’argent liquide », a martelé M. Fan, précisant que les transferts de billets entre provinces avaient été suspendus.

La PBOC semble répondre à une réticence accrue des Chinois d’utiliser de l’argent liquide par peur de contamination. Et ce même si les paiements mobiles sont omniprésents depuis des années dans le pays, la plupart des consommateurs chinois recourant à leur smartphone pour régler leurs achats au quotidien.

La banque centrale a par ailleurs réalisé avant les congés du Nouvel an lunaire fin janvier « une émission d’urgence » de nouveaux billets de banque pour un montant de 4 milliards de yuans (530 millions d’euros) à l’intention du Hubei (centre), province à l’épicentre de l’épidémie.

Face à l’épidémie de pneumonie virale, qui a fait plus de 1.500 morts et contaminé plus de 66.000 personnes en Chine, les opérations de désinfection se sont multipliées dans les lieux publics et les habitants sont incités à limiter les contacts entre eux.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la pneumonie Covid-19 se transmet essentiellement par voie respiratoire (par exemple dans les gouttelettes de salive) et par contact physique, mais également en touchant des surfaces contaminées.

Alors que certains analystes s’attendent à de possibles assouplissements monétaires pour relancer une économie paralysée par l’épidémie, Fan Yifei a simplement indiqué samedi que l’institution poursuivrait une politique monétaire « prudente ».

Sans exclure des marges de manoeuvre: le ratio des créances douteuses dans le bilan des banques « reste encore relativement bas », a ainsi insisté M. Fan.

Dans ce contexte, la CBRC, le gendarme chinois du secteur bancaire, appelle les banques commerciales à accroître leurs prêts aux entreprises tout en maintenant le coût du crédit « à un niveau raisonnable », a insisté son vice-président Liang Tao lors de la même conférence de presse.