Main Menu

«La qualification, une responsabilité vis-à-vis de tous les Clubistes»

Il y avait du monde pour la séance qui s’est déroulée hier à l’annexe du stade olympique d’El Menzah. Ladite séance s’est déroulée sous les projecteurs et l’entraîneur italien était parmi les plus sollicités. Il a parlé du match de ce dimanche en insistant sur un fait bien précis, celui de la solidarité et de la concentration puisque malgré les problèmes internes, surtout ceux du président, les joueurs doivent faire fi de toutes ces considérations et penser seulement au jeu. Ils auront le loisir après la fin de cette coupe de la CAF de se poser des questions

Le Temps : Ce dimanche, c’est la deuxième manche de la demi-finale de la coupe de la CAF. Après le match nul en terre sud-africaine, pouvons-nous dire que la finale est dans la poche ?

Marco Simone :Le résultat du match aller est bon à prendre, mais ce n’est là que la première manche. Il reste un match retour à gérer et ça ne sera pas aussi facile qu’on le pense. C’est un résultat piège et nous ne devons pas penser que c’est fini et que la qualification est déjà acquise. Il faut oublier le résultat du match aller et débuter le match en conquérant.

Votre adversaire se débrouille plutôt bien à l’extérieur. Cela vous fait-il peur ?

On a visionné notre adversaire même avant le match aller et on sait que c’est une équipe qui brille à l’extérieur. En phase offensive, ils sont sept à huit joueurs à attaquer. Et quand ils subissent, ils sont rapides en contre. Il faut savoir gérer le match d’autant plus qu’il y a de la qualité dans toutes les phases de jeu de cette équipe sud-africaine. Cela ne nous fait pas peur, mais on doit savoir gérer le match

Le Club Africain est en bute à des problèmes internes et c’est surtout le président qui est au centre de ces problèmes.  Cela affectera-t-il le moral des joueurs ?

Je viens d’atterrir au parc A et je ne suis pas habitué à ce genre de situation. Ceci étant, on vit avec et on doit faire avec. On doit laisser de côté ces soucis et penser à faire notre travail. Tout ce qui est administratif ne doit pas altérer notre concentration et si c’est le cas, ça sera après le match et pas avant. La priorité, c’est la qualification. Quoi qu’il en soit, joueurs et staff technique sommes solidaires avec le président.

La pression doit être omniprésente. Elle sera clubiste ou sud-africaine ?

La pression est dans les deux camps car il s’agit d’une qualification à une finale d’une compétition africaine. En ce qui me concerne, ce n’est pas seulement de la pression, mais une responsabilité qui pèse sur les épaules des joueurs car ils sont redevables au président et aux supporters. C’est une responsabilité vis-à-vis de tous les Clubistes

Pour conclure, peut-on avoir une idée sur l’effectif à votre disposition et qu’en est-il de Zimbabwéen Rusike ?

Tous les joueurs vont bien. J’ai pu aujourd’hui (hier) récupérer IssamDkhili. Je gère quelques bobos pour certains joueurs sans gravité. Pour ce qui de Rusike, j’attends toujours qu’il soit qualifié. Il va bien. Certes, il est resté quatre mois sans jouer, mais après deux semaines de travail, je peux dire qu’il est à quelques 70% de ses moyens. Il peut jouer un peu plus de soixante-dix minutes. 

Propos recueillis 

par Mourad AYARI