Main Menu

Guillaume Soro «fier» de Marcel Amon-Tanoh après sa démission du gouvernement ivoirien

Publié le 23.03.2020 à 18h18 par APA

L’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Kigbafori Soro qui est en exil en Europe, a dit lundi être « fier» de Marcel Amon-Tanoh, l’ex-ministre ivoirien des Affaires étrangères qui a démissionné la semaine dernière du gouvernement.«Au moment où tu rends ta démission du gouvernement, je n’ai pu en ce 19 mars 2020, résister à l’irrépressible tentation de rendre témoignage de ta loyauté envers M. Alassane Ouattara… C’est pourquoi aujourd’hui, je suis fier de l’homme que j’ai connu et avec qui j’ai cheminé. Cet homme qui ne se laisse ni intimider, ni manipuler tant son amour pour la Côte d’Ivoire est sincère et vrai », a écrit M. Soro dans une lettre ouverte à M. Amon-Tanoh.

 « A l’époque, tu m’avais fait le reproche de prendre la décision de démissionner au lieu d’opter pour l’extrémisme,  de rester au RHDP, de bousculer les positions, pour changer les choses de l’intérieur. Toi tu y as cru plus que moi, par sagesse peut-être. Mais ma position était que l’extrémisme  n’avait jamais été une solution, car l’appareil politique ne pouvait que nous broyer», a estimé M. Soro rappelant le souvenir de son combat commun avec M. Amon-Tanoh depuis les années 2000 pour l’accession au pouvoir de l’actuel président Alassane Ouattara.

Poursuivant, M. Soro a insisté sur la fidélité dont a fait preuve M. Amon-Tanoh à l’endroit de M. Ouattara pendant de nombreuses années affirmant « qu’il est bien curieux que ceux qui ont eu le courage de leurs opinions dans l’équipe de M. Ouattara et de les affirmer avec sincérité sont devenus des parias».

« Aujourd’hui, te voilà dans l’arène politique cher Marcel ! Je préfère te prévenir que la calomnie, la méchanceté te frapperont comme je l’ai été et je le suis encore», a prévenu M. Soro indiquant que cette lettre n’a pas pour objectif un « calcul politique ».

Comme M. Soro qui a démissionné l’an dernier de la présidence du parlement ivoirien pour «divergence d’opinion » avec M. Ouattara, M. Amon-Tanoh a annoncé lui-même la semaine dernière sa démission du gouvernement ivoirien sans donner les motivations.

M. Amon-tanoh qui a été pendant de longues années l’un des plus proches collaborateurs de M. Ouattara, est soupçonné d’avoir des ambitions présidentielles. Il était absent au dernier Conseil politique du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix ( RHDP, parti présidentiel), son parti qui a désigné le premier ministre Amadou Gon Coulibaly comme le candidat de la coalition au pouvoir.