Main Menu

Burkina: deux civils tués lors d’une attaque jihadiste contre une gendarmerie

Publié le 12.02.2020 à 11h50 par AFP

Deux civils burkinabé ont été tués et neuf assaillants abattus lundi lors d’une attaque jihadiste contre un poste de gendarmerie à Tanwalbougou, à une cinquantaine de Fada N’Gourma, dans l’est du Burkina Faso, a annoncé mercredi la gendarmerie nationale.

« Dans la journée du 10 février 2020, aux environs de 10H40, le poste de gendarmerie de Tanwalbougou, dans le département de Fada N’Gourma, a été la cible d’une attaque terroriste », affirme le communiqué de la gendarmerie.

« La détermination et le professionnalisme des éléments dudit poste a permis de tuer neuf terroristes et d’en capturer un », précise le texte. « Malheureusement, nous déplorons deux civils décédés et quatorze civils blessés, tous des passagers de cars de transport en mouvement aux environs du lieu de l’attaque, évacués immédiatement dans un centre santé ».

Un important lot d’armement, des munitions, des téléphones et des motos ont été saisis, ajoute le communiqué.

Le chef d’état-major de la gendarmerie nationale a présenté « ses sincères condoléances aux familles des passagers défunts » et souhaité un « prompt rétablissement aux blessés ». Il a par ailleurs invité les populations à « collaborer avec les unités et à dénoncer toutes personnes suspectes ».

Le Burkina Faso, frontalier du Mali et du Niger, est le théâtre d’attaques jihadistes régulières depuis 2015.

Le Nord et l’Est du pays sont particulièrement touchés et Ouagadougou, la capitale, a été frappée à trois reprises.

Depuis 2015, les attaques jihadistes au Burkina ont fait plus de 700 morts, selon un décompte de l’AFP, et plus de 600.000 déplacés internes et réfugiés, d’après les Nations Unies.