Main Menu

Thursday, August 6th, 2020

 

Alassane Ouattara gracie 2000 prisonniers condamnés pour des infractions mineures

Publié le 07.08.2020 à 00h18 par APA

Le président ivoirien Alassane Ouattara a annoncé jeudi soir une grâce collective au bénéfice d’environ 2000 prisonniers condamnés pour des infractions mineures.M. Ouattara s’exprimait dans une adresse à la nation diffusée sur les antennes de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI, service public) à la veille de la célébration du 60e anniversaire de l’accession de la Côte d’Ivoire à l’indépendance.

« J’ai  procédé ce jeudi 06 août 2020 à la signature d’un décret accordant une grâce collective. Cette mesure de grâce bénéficiera à environ 2000 de nos concitoyens condamnés pour des infractions mineures», a indiqué le numéro un  ivoirien.

« Pour la paix , nous avons amnistié la quasi-totalité des prisonniers civils de la crise post-électorale. La grande majorité de nos compatriotes réfugiés ont été rapatriés en garantissant leur sécurité et en facilitant l’intégration dans l’administration de ceux qui étaient fonctionnaires», a-t-il rappelé auparavant.

L’an dernier, à la faveur du 59e anniversaire de l’accession de la Côte d’Ivoire à l’indépendance, le chef de l’État ivoirien avait accordé une grâce présidentielle à environ 3000 détenus de droit commun.


Maroc : Signature du contrat programme de soutien et de relance du tourisme

Publié le 07.08.2020 à 00h18 par APA

Un contrat programme a été signé ce jeudi à Rabat, pour le soutien et la relance du secteur du tourisme au Maroc.Ce contrat programme, qui regroupe des mesures ambitieuses et à la hauteur des enjeux et des défis auxquels est confronté le secteur touristique, est conçu autour de trois idées fondamentales, à savoir le maintien des emplois et la préservation du tissu économique, la stimulation de la demande et la transformation structurelle du secteur.

Couvrant la période 2020-2022, le contrat programme comprend 21 mesures qui permettront au secteur de préserver le tissu économique, de maintenir les emplois et les revenus des employés et de garantir l’accès à la couverture sociale pour l’ensemble des acteurs du secteur.

Il s’agit également de réduire le poids de l’informel, de soutenir économiquement et financièrement le secteur pour la relance, de stimuler l’investissement et la transformation de l’outil de production, de renforcer la résilience et faciliter la reprise d’activité et de poser les bases d’une transformation durable du tourisme au Maroc.

Ce contrat programme vise à contractualiser les engagements réciproques du secteur public et du secteur privé.


Plus de 4 millions d’ivoiriens «sortis de la pauvreté» depuis 2011 (Ouattara)

Publié le 07.08.2020 à 00h18 par APA

Plus de quatre millions d’ivoiriens ont été sortis de la pauvreté depuis 2011 grâce aux actions du gouvernement, a annoncé jeudi soir le président ivoirien Alassane Ouattara dans une adresse solennelle diffusée sur les antennes de la Radiodiffusion télévision ivoirienne ( RTI, service public).« (…) Toutes ces actions ont permis de faire reculer la pauvreté de 15,6% depuis 2011. Ainsi l’étude régionale sur la pauvreté de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et  de la Banque mondiale confirme que la Côte d’Ivoire est passée d’un taux de pauvreté de 55,01% en 2011 à 39,04% en 2018. Ce sont donc plus de quatre millions d’ivoiriennes et d’ivoiriens qui ont été sortis de la pauvreté», a fait savoir M. Ouattara dans ce message à la nation délivré à la veille du 60ème anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire.

Dans la foulée, le chef de l’État ivoirien a passé en revue  les grandes réalisations à l’actif de son gouvernement depuis son accession au pouvoir en 2011.

«Nous avons fait de notre économie l’une des plus dynamiques au monde. Nous avons raccordé des millions de nos concitoyens à l’eau et à l’électricité. Nous avons doté notre pays d’infrastructures modernes », a entre autres énuméré M. Ouattara estimant par conséquent que « la Côte d’Ivoire est sur une trajectoire irréversible de développement ».


Présidentielle 2020: Ouattara reconsidère sa position et annonce sa candidature

Publié le 06.08.2020 à 23h18 par APA

Le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara qui avait renoncé à un troisième mandat présidentiel, a déclaré jeudi qu’il reconsidère sa position, annonçant sa candidature à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, dans un message à la nation à l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire.« Le risque que tous les acquis après tant d’efforts et de sacrifices consentis par toute la population soit compromis, le risque que notre pays recule dans bien de domaines, tout cela m’amène à reconsidérer ma position », a expliqué M. Ouattara.

Suite au décès de Gon Coulibaly, le Premier ministre défunt, candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp, pouvoir), M. Ouattara a laissé entendre que « face à ce cas de force majeur, et par devoir citoyen », il a « décidé de répondre favorablement » à l’appel de ses concitoyens lui demandant d’être candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020.

« Je suis donc candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, je peux vous assurer que cette décision mûrement réfléchie est un devoir que j’accepte dans l’intérêt supérieur de la nation afin de continuer de mettre sans relâche mon expérience au service de notre pays ».

Pour lui, cette décision représente « un vrai sacrifice » qu’ il assume pleinement par amour pour son pays. Il veut aussi prendre le temps d‘achever de préparer la relève, en mettant en place une équipe pour lui succéder.

M. Ouattara a avoué avoir planifié sa vie après son deuxième mandat présidentiel, en créant sa fondation  Alassane Ouattara, mais le décès de Gon Coulibaly, laissant un vide, il s’engage à porter le flambeau du Rhdp pour ces joutes électorales. 


Maroc : L’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 10 septembre

Publié le 06.08.2020 à 23h18 par APA

Le conseil du gouvernement, réuni jeudi à Rabat, a décidé de prolonger pour un mois l’état d’urgence sanitaire au Maroc, soit jusqu’au 10 septembre prochain.L’état d’urgence sanitaire a été décrété dans le cadre des mesures instaurées pour lutter contre la propagation de la pandémie du coronavirus.

Il est entré en vigueur le 20 mars et devait initialement expirer le 20 avril, avant que les autorités ne décident dans un premier temps de le prolonger d’un mois supplémentaire, jusqu’au 20 mai dernier, et de décréter ensuite une deuxième prorogation de trois semaines supplémentaires, jusqu’au 10 juin, suivi d’une troisième rallonge jusqu’au 10 juillet courant et une quatrième au 10 août.

Lors de cette réunion, le conseil a introduit un amendement au décret-loi sur l’état d’urgence sanitaire. L’objectif est d’inscrire dans ce texte, des dispositions prévoyant une amende forfaitaire de 300 DH (1 euro = 10,8 DH) contre les personnes qui violent les mesures instaurées durant cette période, particulièrement liées à la prévention, comme le port du masque.

Les contrevenants devront s’acquitter de cette amende sur place, au moment du constat de l’infraction par les pouvoirs publics.

A ce jour, le Maroc enregistre 29.644 cas confirmés au coronavirus, dont 449 décès et 20.553 patients entièrement guéris de la maladie.


Judiciary in Malawi is a joke, Chisale cannot get bail because a judge is on leave

Blind Justice?

Former presidential security aide Norman Chisale is expected to spend more days in the cooler as the judge who was supposed to preside over his bail application case has gone on leave.

Chisale was recently charged with the murder of Issa Njauju who until his death was Director of Corporate Services at the Anti-Corruption Bureau.

Lawyer for Chisale, Chancy Gondwe has told Capital FM that the matter was supposed to be heard before Justice Fiona Mwale, but considerations now are to have the case heard by another judge.

Norman Chisale: to spend seven more days on remand

I know most people do not care that it is Chisale. Imagine If this was happening to you or your Family. Justice is supposed to be blind put this is a joke.

Justice is Blind: This expression means that justice is impartial and objective. There is an allusion here to the Greek statue for justice, wearing a blindfold so as not to treat friends differently from strangers, or rich people better than the poor ones.

The post Judiciary in Malawi is a joke, Chisale cannot get bail because a judge is on leave appeared first on The Maravi Post.


Le Maroc déploie un hôpital de campagne à Beyrouth

Publié le 06.08.2020 à 21h18 par APA

Le Roi Mohammed VI a donné, jeudi, ses instructions pour l’envoi d’une aide médicale et humanitaire d’urgence au Liban suite à l’explosion tragique survenue dans le port de Beyrouth, faisant plusieurs victimes et des dégâts matériels importants.Le Souverain a ainsi donné ses instructions pour l’envoi et le déploiement à Beyrouth d’un hôpital militaire de campagne en vue d’apporter les soins médicaux d’urgence aux populations blessées dans cet incident.

Cet hôpital de campagne est composé de 100 personnes, dont 14 médecins de diverses spécialités (réanimateurs, chirurgiens, traumatologues, ORL, ophtalmologues, traitement des brûlés, neurochirurgiens, pédiatres, pharmacien), des infirmiers spécialisés et des éléments de soutien. Il abritera un bloc opératoire, des unités d’hospitalisation, de radiologie et de stérilisation, un laboratoire et une pharmacie.

L’aide marocaine comprend également un lot de médicaments de première urgence, des produits alimentaires (des conserves, des légumineuses, du lait en poudre, de l’huile, du sucre, etc…), des tentes et des couvertures pour l’hébergement des sinistrés. Elle comporte aussi du matériel médical de prévention contre la COVID-19, notamment des masques de protection, des visières, des charlottes, des blouses et du gel hydro-alcoolique.

Les violentes explosions qui ont secoué Beyrouth mardi, ont fait au moins 137 morts, alors que des dizaines de personnes restent portées disparues, selon le porte-parole du ministère libanais de la Santé.


Lebanon: UN and humanitarian partners continue to support response in Beirut

In Lebanon, the United Nations and humanitarian partners are supporting and mobilizing assistance for the ongoing Government-led emergency response efforts to the explosions.

OCHA is coordinating the deployment of experts from the International Search and Rescue Advisory Group (INSRAG) and UN Disaster Assessment and Coordination (UNDAC) to support first responders in Beirut. Additional emergency teams are arriving to help mount a coordinated humanitarian response.

With support from the UN and its partners, the Lebanese Red Cross is providing temporary shelter for displaced families.

Read more on UNOCHA.


Guinée: Alpha Condé invité à briguer un 3e mandat

Publié le 06.08.2020 à 18h18 par APA

Les délégués du parti pouvoir en Guinée, réunis en Congrès depuis hier, ont invité, jeudi, le président sortant, Alpha Condé, à accepter d’être leur candidat à l’élection présidentielle d’octobre prochain et donc de briguer un troisième mandat à la tête du pays.La vague de contestation menée depuis des mois par le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) n’aura pas suffi pour dissuader les partisans du régime actuel à plébisciter Alpha Condé, 82 ans, pour l’élection présidentielle dont le premier tour est prévu le 18 octobre prochain. 

A l’issue de leur congrès, tenu les 05 et 06 août, les quelque 350 délégués du parti réunis au Palais du Peuple, siège de l’Assemblée nationale, ont invité leur mentor à se porter candidat à sa propre succession. 

« Il ressort des interventions un plaidoyer en direction du président Alpha Condé, pour qu’il veuille bien accepter la volonté du peuple d’être le candidat unique du RPG à l’élection présidentielle », a déclaré devant les délégués du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG) la députée chargée de la synthèse des travaux de la convention, Diakagbé Kaba. 

Premier président démocratiquement élu de la Guinée, Alpha Condé a été réélu en 2015 pour un second et dernier mandat, selon l’ancienne loi fondamentale du pays, modifiée en mars dernier lors d’un référendum controversé. 

C’est cette modification qui permet à Alpha Condé de remettre les compteurs à zéro si l’on en croit à ses partisans. L’intéressé a quant à lui toujours exprimé son opposition au principe de la limitation des mandats, le qualifiant d’injuste. 

Il a par ailleurs laissé planer le doute, à maintes reprises, sur sa probable candidature à la présidentielle d’octobre prochain. « C’est mon parti qui décidera », rétorque-t-il à chaque fois que la question lui est posée.


RCA-Enrôlement : près de 258 000 électeurs se sont inscrits à Bangui

Publié le 06.08.2020 à 18h05 par journaldebangui.com source RFI

L’Autorité nationale des élections (ANE) poursuit ses activités en vue de l’organisation des élections qui sont prévues pour la fin du mois de décembre.

En début de semaine lundi soir c’est l’opération de recensement des électeurs qui s’est terminée à Bangui. Un bilan plutôt positif selon l’ANE.

Près de 258 000 électeurs se sont inscrits à Bangui, un chiffre un peu plus faible que 2015. Mais Julius Ngouade Baba, rapporteur général et porte-parole de l’ANE, se dit satifsfait de cette opération.

« Dans l’ensemble ça c’est assez bien passé. Nous avons eu quelques difficultés techniques. Des tablettes qui n’ont pas fonctionné par moment. Mais nous avons résolu toutes ces difficultés et donc l’opération a pris fin dans de bonnes conditions. »

Plusieurs tentatives de fraudes ont été signalées pendant le recensement à Bangui, confirmées par l’ANE. Plusieurs cas ont été référés à la justice et sont en cours d’investigation par la gendarmerie. À part Bangui, les opérations de recensement sont bouclées dans trois autres préfectures (Ombella-Mpoko, Lobaye et Kemo).

« Chaque fois que nous vérifions, que nous faisons l’état des chiffres et que nous constatons qu’il y a encore beaucoup d’électeurs qui ne se sont pas encore inscrits, on prolonge. Cela n’a aucune espèce de conséquence particulière. On est dans les temps », rassure Julius Ngouade Baba.

Les opérations sur le terrain se poursuivent malgré certains défis. « C’est vrai que dans quelques localités, l’opération n’a pas pu démarrer ou a démarré en retard à cause de la présence des groupes armés. Mais chaque fois nous remontons l’information au gouvernement qui prend des mesures pour nous permettre de continuer l’activité. »