Main Menu

Monday, March 23rd, 2020

 

Coronavirus : la Côte d’Ivoire annonce un plan de riposte national de 95 milliards FCFA

Publié le 24.03.2020 à 00h18 par APA

Le président ivoirien Alassane Ouattara a annoncé lundi soir le renforcement du dispositif opérationnel de lutte contre le coronavirus en Côte d’Ivoire avec un montant de 95,8 milliards FCFA destiné à briser la chaîne de transmission de cette maladie.« Nous allons renforcer le dispositif opérationnel de prévention et de prise en charge de la maladie à travers un plan de riposte national, d’un montant de 95 milliards 880 millions de FCFA, qui vise à briser a chaine de transmission de la maladie», a affirmé M. Ouattara dans une adresse solennelle à la Nation diffusée sur les antennes de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI, service public).

Il a également expliqué que ce montant vise à garantir la meilleure prise en charge des malades, à isoler et à suivre les personnes qui ont été en contact avec ces malades.

« Ce  plan permettra aussi de poursuivre les efforts pour maintenir les populations à l’abri de la contamination», a ajouté le numéro un ivoirien.

En outre, M. Ouattara a également  déclaré l’état  d’urgence sur toute l’étendue du territoire ivoirien accompagné d’une série de mesures dont l’instauration d’un couvre-feu à partir du mardi 24 mars 2020 de 21h00 à 05h00 du matin.

« Nous devons être unis face à cette maladie en renforçant la sensibilisation autour de nous, auprès de nos enfants, de nos familles, de nos amis. C’est un appel à l’union sacrée que je veux lancer, pour sauver nos vies, pour sauver notre chère Côte d’Ivoire», a conclu le président ivoirien.

La Côte d’Ivoire qui  enregistre à ce jour, 25 cas confirmés de coronavirus a pris depuis début mars plusieurs mesures pour lutter contre cette pandémie. Le 16 mars dernier, le gouvernement ivoirien a pris 13 autres mesures complémentaires pour lutter contre la propagation de cette maladie dans le pays. Le bilan mondial de la maladie à coronavirus à ce jour fait état de près de 15 000 morts et plus de 330 000 cas d’infection.


Maroc : Plus de 2,5 milliards d’euros de contributions au Fonds spécial de gestion du Covid-19

Publié le 24.03.2020 à 00h18 par APA

Les contributions au Fonds spécial dédié à la gestion du Covid-19, crée à l’initiative du Roi Mohammed VI, vont crescendo suite aux dons déjà annoncés par les personnes morales et même physiques, pour atteindre 2,5 milliards d’euros (25 milliards DH).Depuis l’annonce faite le 15 mars par le Souverain  pour la création de ce Fonds, les acteurs des secteurs public et privé ainsi que les particuliers se sont rués pour contribuer massivement à cette action louable et salvatrice face à cette épidémie qui risque de mettre à mal l’économie  marocaine.

Le Fonds a prévu la somme de 10 milliards DH qui sera puisée dans le budget général de l’Etat, hors les dons octroyés.

« Quand on parle d’un fonds de dix milliards de dirhams, c’est le montant qui sera mobilisé du budget général de l’Etat à travers les ressources ordinaires ou exceptionnelles pour la gestion du compte », a précisé le ministre de l’économie et des finances lors d’une réunion tenue avec les députés de la commission des Finances à la chambre des représentants.

Les annonces de dons se poursuivent. L’Etat a même donné la possibilité aux personnes physiques de déposer leurs dons directement sur le compte du Fonds.

A cette date, le montant global devrait dépasser largement les 27,2 milliards DH, sans compter les dons dont les montants n’ont pas été communiqués et ni ceux des personnes physiques qui contribuent avec leurs salaires.

C’est un élan de solidarité qui dénote des valeurs de l’entraide et d’aide qui marque la société marocaine depuis longtemps.

Ce Fonds est réservé, essentiellement à la prise en charge des dépenses de mise à niveau du dispositif médical, en termes d’infrastructures adaptées et de moyens supplémentaires à acquérir, dans l’urgence, pour traiter dans de bonnes conditions les personnes qui seraient atteintes par le virus.

Il est également dédié au soutien de l’économie nationale pour faire face aux chocs induits par cette pandémie en vue d’atténuer, notamment, les impacts sur le plan social.

A ce jour, le Maroc enregistré 143 cas contamination par le virus de Covid-19, dont quatre morts de cinq personnes rétablies entièrement du virus. Le pays vit en état d’alerte sanitaire depuis vendredi 20 mars et jusqu’au 20 avril prochain.


Un ministre ivoirien suscite la création, par des internautes, d’une plate-forme de lutte contre le Covid-19

Publié le 23.03.2020 à 23h18 par APA

Le ministre d’Etat, chargé de la Défense en Côte d’Ivoire, Hamed Bakayoko, a suscité au travers des réseaux sociaux, la création d’une plate-forme citoyenne dénommée « Solidarité Covid19 Ci », mise en place par des internautes et influenceurs en vue de la lutte contre la maladie à Coronavirus (Covid-19).Pour M. Hamed Bakayoko « l’heure n’est plus aux débats, mais à l’action ! ». De ce fait, le ministre d’Etat, en charge de la Défense et par ailleurs maire de la commune d’Abobo, cité située dans le Nord d‘Abidjan, a initié ce week-end un dialogue avec les internautes ivoiriens via sa page Facebook. 

Au travers d’un post relatif à la lutte contre la pandémie du Coronavirus en Côte d’Ivoire, M. Hamed Bakayoko a invité ses abonnés à s’engager aux cotés du gouvernement dans la bataille contre le Covid-19 en proposant des idées originales, pertinentes et concrètes en vue de simplifier l’application des mesures recommandées par le ministère de la Santé.  

Via la syntaxe #StopCovid19Civ #Vospropositionsoriginales, des internautes ont fait des propositions concrètes pour faciliter ou simplifier l’application des mesures recommandées par le ministère de la Santé, tout en les partageant en commentaires. 

Les internautes étaient appelés à s’exprimer sur les sujets tels la « gestion de l’impact psychologique individuel et sociétal (communication et sensibilisation sur la crise et l’épidémie, amélioration de la perception du risque d’épidémie, etc.) ». 

Ensuite, des personnes ayant fait les meilleures propositions ont été contactées.  

En réponse à la forte adhésion à l’appel du ministre Hamed Bakayoko, une plateforme citoyenne, bénévole et participative dénommée « Solidarité Covid19 Ci » a été mise en place par des internautes et influenceurs.

Dans une publication dimanche sur ses réseaux sociaux, le ministre d’Etat Hamed Bakayoko, également maire de la commune d’Abobo, a déclaré que « l’heure n’était plus aux débats, mais plutôt à l’action ». 

Cela l’a amené à soutenir cette initiative citoyenne basée à Abobo et qui vise à aider, appuyer, relayer et amplifier toutes les actions du gouvernement, du ministère de la Santé, ainsi que de l’Organisation mondiale de la Santé et de tous les Ivoiriens de bonne volonté contre le Covid-19 en Côte d’Ivoire. 

« Suite à ma publication du vendredi 20 mars dernier sur Facebook, 208.791 personnes ont été touchées, 10.599 réactions, commentaires et partages obtenus et plus de 3.000 propositions formulées dont plusieurs très originales et pertinentes », a-t-il  fait observer.  

Il s’est félicité pour toutes les contributions formulées, ajoutant qu’ « elles prouvent votre forte volonté de participer à la lutte contre cette pandémie de Coronavirus que nous ne pourrons vaincre qu’ensemble ».

Comme promis, il contacté certaines personnes qui ont mis en place cette plateforme citoyenne, participative et bénévole dénommée « Solidarité Covid19 Ci » où plusieurs de ces contributions seront implémentées le plus tôt possible.

« Cette initiative bénévole que j’ai décidée de soutenir a pour mission d’aider, d’appuyer, de relayer et d’amplifier toutes les actions du gouvernement, du ministère de la Santé, de l’OMS et de tous les Ivoiriens de bonne volonté visant à lutter contre cette pandémie en Côte d’Ivoire », a-t-il dit. 

Les actions imminentes de cette plateforme citoyenne seront le recrutement d’une centaine de bénévoles et développeurs d’applications mobiles utiles dans le combat le Covid 19, annonce M. Hamed Bakayoko qui dévoile les liens numériques : « info@solidaritecovid19ci.org / facebook : @SolidariteCovid19Ci ».


La Côte d’Ivoire décrète l’état d’urgence avec un couvre-feu contre le coronavirus

Publié le 23.03.2020 à 23h18 par APA

Le président ivoirien Alassane Ouattara a décrété, lundi soir, l’état d’urgence sur toute l’étendue du territoire ivoirien accompagné de huit mesures dont l’instauration d’un couvre-feu de 21h00 à 05h00 du matin à compter du mardi 24 mars 2020 pour lutter contre la propagation du coronavirus dans le pays qui enregistre 25 cas confirmés.«Je déclare l’état d’urgence sur toute l’étendue du  territoire. Toutes ces dispositions ont fait l’objet d’un décret que je viens de signer aujourd’hui. Il s’agit de  la fermeture de tous les maquis et restaurants à compter de ce lundi 23 mars 2020 à minuit, après celle des bars, des boîtes de nuit, des cinémas et des lieux de spectacle, l’instauration d’un couvre-feu de 21h00 à 5h00 du matin, à compter du mardi 24 mars», a annoncé le chef de l’État ivoirien dans une adresse solennelle à la Nation diffusée sur les antennes de la Radiodiffusion télévision ivoirienne ( RTI, service public).

 Par ailleurs, M. Ouattara, a indiqué également au nombre de ces mesures, la régulation des transports interurbains, intercommunaux, intra-communaux et l’interdiction des déplacements non autorisés entre Abidjan et l’intérieur du pays, le confinement progressif des populations par aire géographique en fonction de l’évolution de la pandémie, la création de couloirs humanitaires pour venir en aide aux personnes ou aux communautés ayant un besoin urgent d’assistance.

Le renforcement des capacités des industries pharmaceutiques,  des laboratoires et des structures de diagnostic et de prise en charge sur l’ensemble du territoire national,  la détection précoce, la prise en charge rapide et l’isolement en toute confidentialité des malades et la mise en place d’un centre d’appels dédié au Covid-19 et d’un système d’alerte et de suivi utilisant notamment les nouvelles technologies de la communication, figurent également sur la liste des décisions prises.

 Auparavant, le président ivoirien a rappelé les treize mesures complémentaires prises par le gouvernement le 16 mars dernier pour lutter contre cette pandémie dans le pays dont la fermeture des écoles pour un mois.

A cela, il a aussi rappelé la fermeture de toutes les frontières du pays depuis dimanche dernier. «Stoppons la propagation du coronavirus en étant discipliné et en appliquant les mesures de prévention…J’exhorte chacune et chacun d’entre vous, encore une fois, à respecter scrupuleusement toutes les mesures de prévention prises par le gouvernement», a conseillé M. Ouattara à ses compatriotes.

A ce jour la maladie à coronavirus à fait près de 15 000 morts dans le monde et plus de 330 000 cas d’infection dont 25 en Côte d’Ivoire.


Coronavirus: le Sénégal en état d’urgence

Publié le 23.03.2020 à 23h18 par APA

Le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall, pour intensifier la lutte contre la propagation du coronavirus, a déclaré lundi soir, l’état d’urgence assorti d’un couvre-feu.Pour stopper net le Covid-19 dans son pays, le président de la République est passé à la vitesse supérieure : « En vertu de l’article 69 de la Constitution et de la loi 69-29 du 29 avril 1969, à compter de ce soir à minuit, je déclare l’état d’urgence sur l’étendue du territoire national ».

Dans un discours à la nation retransmis en direct sur la Radiodiffusion Télévision Sénégalaise (RTS, publique), le chef de l’Etat a souligné que « la vitesse de progression de la maladie nous impose de relever le niveau de la riposte. A défaut, nous courons un sérieux risque de calamité publique ».

S’adressant à ses compatriotes, Macky Sall a martelé que « l’heure est grave ». Partant de là, il a indiqué que « le gouvernement, les autorités administratives et l’ensemble des services de l’Etat concernés prendront toutes les dispositions nécessaires à l’application sans délai du décret sur l’état d’urgence ».

En outre, le président Sall a « ordonné les forces de défense et de sécurité de se tenir prêtes en vue de l’exécution immédiate et stricte des mesures édictées ».

La loi sur l’état d’urgence confère aux autorités administratives compétentes un certain nombre de pouvoirs. Il s’agit entre autres de la réglementation ou de l’interdiction de la circulation des personnes, des véhicules ou des biens dans certains lieux et à certaines heures, de l’interdiction, à titre général ou particulier, de tous cortèges, défilés, rassemblements et manifestations sur la voie publique, de l’interdiction, à titre général ou particulier, des réunions publiques ou privées de quelque nature qu’elles soient, susceptibles de provoquer ou d’entretenir le désordre et de la fermeture provisoire des lieux publics et lieux de réunions.

Toutes ces mesures drastiques sont « assorties d’un couvre-feu sur l’étendue du territoire national, de 20 heures à 6 heures. Une limitation, et au besoin une interdiction, sera imposée au transport de voyageurs de région à région », selon le chef de l’Etat.

Macky Sall, conscient qu’une course contre la montre est enclenchée, compte saisir « l’Assemblée nationale d’un projet de loi (l’)habilitant à prendre, pour une durée de trois mois, des mesures relevant du domaine de la loi, afin de faire face aux impératifs d’ordre budgétaire, économique, social, sanitaire et sécuritaire de la lutte contre le Covid-19 ».

D’un ton ferme, le président de la République a mis en garde son peuple : « Si nous continuons de faire comme si de rien n’était, le virus va se propager de façon encore plus massive et plus agressive. Et malgré leur dévouement, nos personnels de santé seront alors débordés et ne pourront plus contenir la situation. C’est le pire des scénarios ».

Par conséquent, le chef de l’Etat a appelé les Sénégalais à « une prise de conscience nationale sur la gravité de la situation,  à l’esprit citoyen et patriotique ».

Ces attitudes, d’après Macky Sall, doivent se traduire au quotidien par une limitation des « déplacements et des rassemblements » puisque « le virus ne se déplace pas de lui-même. Il circule à travers les personnes qui le portent, qui le déposent dans différents endroits et qui le transmettent ainsi à d’autres ».

Le président de la République, endossant son costume de chef suprême des Armées, a exhorté l’ensemble de la population à se mobiliser : « Ne laissons au virus ni la vie, ni nos vies.  Il y va de notre salut. Il y va du salut de la Nation ».


Face aux impacts du Covid-19, l’Etat ivoirien envisage de soutenir les entreprises et soulager les populations

Publié le 23.03.2020 à 23h18 par APA

Au regard des conséquences négatives de la maladie à Coronavirus (Covid-19) sur l’environnement économique et financier, le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara, a annoncé lundi, après une évaluation, un soutien à l’outil économique du pays et des actes pour soulager les populations, dans une déclaration.« J’ai instruit le Premier ministre de me faire une évaluation de l’impact économique et financier, en concertation avec le secteur privé, en vue de soutenir notre outil économique et soulager les populations », a déclaré M. Alassane Ouattara dans un message diffusé à la télévision nationale.  

Il a annoncé le renforcement du dispositif opérationnel de prévention et de prise en charge de la maladie à travers un plan de riposte national, d’un montant de 95,880 milliards de FCFA, qui vise à briser la chaîne de transmission de la maladie.

Ce fonds devrait en outre permettre de garantir une meilleure prise en charge des malades, d’isoler et suivre les personnes qui ont été en contact avec ces malades, et aussi de poursuivre les efforts pour maintenir les populations à l’abri de la contamination.

La pandémie du Covid-19 affecte l’économie internationale. L’on observe déjà un ralentissement du commerce avec des conséquences sur la production locale ou la fourniture de services, couplé avec les décisions prises par les entreprises et l’État pour réduire la chaîne de transmission du virus. 

La maladie du Covid-19 a entraîné par ailleurs la fermeture de certaines entreprises. Pour rompre la chaîne  de transmission du virus COVID-19, le Patronat ivoirien invite les acteurs du secteur privé à appliquer les mesures sanitaires édictées par l’État de Côte d’Ivoire. 

Le Patronat ivoirien a déjà invité les entreprises à lui remonter leurs préoccupations à travers une adresse e-mail: covid19@cgeci.ci qu’il a créé, exhortant toutefois les chefs d’entreprises à être de vrais leaders dans les actions visant à combattre la propagation du virus COVID-19. 


UNHCR’s airlift with vital medical aid lands in Iran

UNHCR, the UN Refugee Agency, airlifted today (23 March) some 4.4 tonnes of much-needed medical aid items, including supplies to support the COVID-19 response in the Islamic Republic of Iran.

The Airbus A330-200 arrived at Imam Khomeini Airport in Tehran from Frankfurt at 17.40 (CET) delivering masks, gloves and essential medicines to help address critical shortages in Iran’s health care system. Further flights are scheduled in the coming weeks to transport additional aid-items, medicine and personal protective equipment (PPE) for health workers.

There are close to one million refugees in Iran who have access to the same health services as the host community and are covered under the national health response. However, hospitals and health centres are struggling to cope with the sharply increasing number of individuals needing urgent help.

“These aid items are a vital lifeline for improving health care in Iran, benefiting refugees and their hosts,” said Ivo Freijsen, UNHCR Representative in Iran. “We stand in solidarity with the people of Iran and are fully mobilized to help contain the spread of COVID-19 and mitigate the impact on the most vulnerable, amongst them refugees,” he added.

The virus has now spread to all 31 provinces of Iran. Refugees, most of whom live side by side with host communities in villages, towns and cities, are at the same risk of catching the COVID-19 as Iranians.

Already during the early stages of the epidemic, UNHCR, in coordination with the Government of Iran, distributed basic hygiene items such as soap and disposable paper towels to some 7,500 refugee families living in refugee settlements across the country. Aid items have also been made available to Government and NGO partners who are also engaged in the provision of assistance to refugees.

UNHCR continues to work closely with Iran’s Bureau for Aliens and Foreign Immigrants’ Affairs, the Ministry of Health and Medical Education, UN agencies including the World Health Organization, and national and international NGO partners to raise awareness of key prevention measures amongst refugees and host communities.

“We are thankful to our donors, particularly the European Civil Protection and Humanitarian Aid Operations (ECHO), who have rapidly rallied around Iran and UN agencies in this crucial moment,” said Freijsen.

Globally, UNHCR is urgently seeking an initial US$33 million to boost preparedness, prevention and response activities to address the immediate public health needs of refugees and host communities prompted by the spread of COVID-19 around the world. In Iran, UNHCR is seeking US$9.5 million for its COVID-19 emergency measures and for its support to the national health care system to which refugees have access.

For more information on this topic, please contact:

  • In Tehran, Farha Bhoyroo, bhoyroo@unhcr.org, +98 912 132 7183

  • In Bangkok, Catherine Stubberfield, stubberf@unhcr.org, +66 665 929 8062

  • In Geneva, Babar Baloch, baloch@unhcr.org, +41 79 513 9549

  • In New York, Kathryn Mahoney, mahoney@unhcr.org, +1 347 443 7646


Covid-19/Maroc : Les éditeurs de journaux et de publications en papier appelés à suspendre leur parution

Le ministère marocain de la Culture a appelé tous les éditeurs de journaux à suspendre la publication et la distribution de la presse papier à partir de dimanche et jusqu’à nouvel ordre.Cet appel intervient dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire en vigueur au Maroc et de la mise en œuvre des mesures prises pour lutter contre la propagation du coronavirus, indique le ministère dans un communiqué.

« En considération des rôles importants et vitaux qu’accomplit la presse nationale, le ministère exhorte toutes les institutions de presse concernées à continuer de fournir du contenu en des moyens alternatifs et de contribuer, avec l’ensemble des médias nationaux, aux efforts d’information et de sensibilisation des citoyens », ajoute la même source.

A ce jour, le Maroc a enregistré 143 cas contamination par le virus de Covid-19, dont trois morts de cinq personnes rétablies entièrement du virus, a annoncé lundi le Directeur de la direction de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies, Mohamed Lyoubi.

Sur ce nombre total, le ministère fait état de quatre décès et de cinq autres guéris entièrement de la maladie, a-t-il fait savoir lors d’une déclaration de presse.

Par régions, Fès-Meknès se trouve en tête des régions touchées par l’épidémie avec 35 cas, suivie des régions de Casablanca-Settat (34 cas), Rabat-Salé-Kénitra (32), Marrakech-Safi (15 cas), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (9 cas), l’Oriental avec 7 cas, Souss-Massa (6 cas), Beni-Mellal-Khenifra (3 cas) et les région Draa-Tafilalet et Guelmim-Oued Noun 1 cas chacune, précise le responsable sanitaire.

Selon le directeur de l’épidémiologie, le nombre total de cas contacts suivis est de 2.798 dont 2.117 sont toujours sous la surveillance sanitaire des équipes du ministère de la santé.

Un total de 582 personnes a terminé sa période de suivi sans présenter de symptômes. Mais parmi ces personnes, 60 personnes étaient suspectes dont 22 ont finalement été testées positives au Covid-19.

Pour limiter la propagation du virus, le ministère de la santé appelle la population à respecter les consignes d’hygiène et de sécurité sanitaire, ainsi que les mesures préventives prises par les autorités marocaines, en faisant preuve de responsabilité et de sens du patriotisme.

Les autorités publiques ont pris des mesures drastiques pour enrayer la propagation du virus. Ainsi, un état d’urgence sanitaire a été décrété depuis vendredi 20 mars et jusqu’au 20 avril prochain.

The post Covid-19/Maroc : Les éditeurs de journaux et de publications en papier appelés à suspendre leur parution appeared first on Journal de Bangui.


South Africa President Ramaphosa announces 21 day coronavirus lockdown

PRETORIA-(MaraviPost)-President Cyril Ramaphosa on Monday, March 23, 2020 announced a drastic new measure to combat the spread of the Covid-19 coronavirus in South Africa – a three week lockdown with severe restrictions on travel and movement, supported by the South African National Defence Force.

Speaking in a briefing on Monday evening, Ramaphosa thanked the nation and people from all sectors for heeding the call to tackle the growing crisis. However, he said that more needed to be done to avoid “an enormous catastrophe” among the population.

Staying home and avoiding all social engagements and contact with other people has proven to be the most effective way to avoid spreading the virus – but we must now do everything within our means to curb infections.

Ramaphosa said that the next few days are crucial. Without decisive action the number of cases will increase. This extremely dangerous for a population like South Africa, he said.

Those countries that have acted swiftly and dramatically have been far more effective in controlling the spread of the disease. “Without decisive action, the number of people infected will rapidly increase from a few hundred to tens of thousands, and within a few weeks to hundreds of thousands,” the president said.

The president announced that  new measures would now be put in place to urgently and dramatically escalate the response. The main measure is a three week lockdown (21 days) taking effect from midnight on Thursday, 26 March to Thursday 16 April.

This includes:

  • All South Africans will have to stay at home.
  • Exempted: health workers in public and private health sectors; emergency personnel; security services such as police and soldiers; those involved in the production and supply of food and basic goods; those working in essential services.
  • People will only be able to leave their homes to buy food, visit the pharmacy, or seek medical care; or to collect a social grant.
  • Shelters for homeless people will be identified, as well as quarantine areas for those who cannot self-isolate at home.
  • All businesses will close – only medical facilities pharmacies, laboratories, petrol stations and food stores will remain open;
  • Essential transport services will also continue.

Specific plans on exemptions and services that will remain open are to be be published in due course, the president said.

The categories of people who will be exempted from this lockdown are the following: health workers in the public and private sectors, emergency personnel, those in security services – such as the police, traffic officers, military medical personnel, soldiers – and other persons necessary for our response to the pandemic.

It will also include those involved in the production, distribution and supply of food and basic goods, essential banking services, the maintenance of power, water, and telecommunications services, laboratory services, and the provision of medical and hygiene products.

All shops and businesses will be closed, except for pharmacies, laboratories, banks, essential financial and payment services, including the JSE, supermarkets, petrol stations and health care providers.

Companies that are essential to the production and transportation of food, basic goods and medical supplies will remain open, the [resident said.

“The lockdown is necessary to fundamentally shift the progression of the virus,” Ramaphosa said. The SANDF has been deployed to support government in the plan, as screening and testing is ramped up to identify high-risk areas.

The announced measures come after a memorandum on the SANDF deployment and a presentation from advisors to the president were leaked to the media.

Similar measures have been taken in other countries affected by the virus, including European countries where the spread has been exponential, putting severe strain on medical facilities and supplies.

Support plan

Ramaphosa said the government will put measures in place to assist local businesses which will be negatively affected by the restrictions implemented during the lockdown.

Money will be spent to save lives and to help businesses survive, and Ramaphosa noted that the Rupert and Oppenheimer families have donated R1 billion each to the cause.

“We call on large business in particular to take care of their employees,” added Ramaphosa.

R200 million will also be made available to small and medium businesses in the tourism sector who have been hit hard by travel restrictions, said the president.

Coronavirus in South Africa

South Africa now has 402 confirmed cases of Covid-19 – an increase of 128 from Sunday’s announcement. There have been no deaths, however, Ramaphosa said the number of infections will continue to rise.

As of Monday (23 March), 360,000 cases have been confirmed around the world, with over 15,400 deaths. 100,600 people have recovered from the virus, but 244,000 remain infected – 11,600 of which are in serious or critical condition.

Italy has overtaken China in terms of deaths as a result of the virus, with alarming numbers reported each day. The USA, meanwhile, is recording the most number of new cases, with the latest jump of 7,000 new cases reported.

Source: https://businesstech.co.za/news

The post South Africa President Ramaphosa announces 21 day coronavirus lockdown appeared first on The Maravi Post.


Lancement d’une chaîne de solidarité pour lutter contre le coronavirus en Côte d’Ivoire