Main Menu

Thursday, February 20th, 2020

 

Football: le sélectionneur des Eléphants, Kamara Ibrahim limogé ( Officiel)

La fédération ivoirienne de football (FIF) a annoncé jeudi dans un communiqué transmis à APA, la fin de sa collaboration avec Kamara Ibrahim, le sélectionneur de l’équipe nationale ivoirienne de football.« Suite à la réunion du Comité exécutif du 13 février dernier, à la demande du Comité exécutif, le président de la FIF a rencontré ce jeudi 20 février 2020, le sélectionneur M. Kamara Ibrahim. A l’issue des échanges courtois, les parties ont décidé d’un commun accord de mettre un terme à leur collaboration à compter de ce jour », rapporte la FIF dans ce communiqué.

L’institution a par ailleurs, remercié le sélectionneur Kamara Ibrahim « pour son apport fort appréciable aux équipes nationales et lui souhaite bonne chance pour la suite de sa carrière ».

C’est en juin 2018, rappelle-t-on que Kamara Ibrahim avait été nommé sélectionneur de l’équipe nationale ivoirienne de football en remplacement du belge Marc Wilmots.

The post Football: le sélectionneur des Eléphants, Kamara Ibrahim limogé ( Officiel) appeared first on Journal de Bangui.


Lancement à Abidjan de la 29è édition de la Journée internationale de la femme

La vingt-neuvième édition de la Journée internationale de la femme (JIF) qui est célébrée chaque année dans le monde le 08 mars, a été lancée jeudi à Abidjan autour du thème national, «la promotion de la femme, un atout pour la paix durable en Côte d’Ivoire ».A cette occasion,  Bakayoko-Ly Ramata, la ministre ivoirienne de la Femme, de la famille et de l’enfant a expliqué dans un discours que  cette journée dédiée aux femmes offre l’occasion aux gouvernants de faire le bilan des acquis en matière d’égalité de chance homme-femme dans leurs pays respectifs. 

Poursuivant, elle s’est félicitée de la volonté du président ivoirien Alassane Ouattara d’œuvrer à la promotion des droits des femmes en Côte d’Ivoire avec notamment, la loi sur le quota de 30% de femmes aux assemblées élues qui a été promulguée le 14 octobre dernier. 

De l’avis de Mme Bakayoko, l’application de cette loi permettra d’augmenter le taux de représentativité des femmes dans les assemblées élues « qui reste encore faible ». «Cette loi donne espoir à chacune et à chacun de nous quant à la présence des femmes dans les assemblées élues. Pour ce faire, nous devons nous mobiliser à l’effet de son appropriation par toutes les femmes de Côte d’Ivoire», a-t-elle invité. 

Malgré ces efforts consentis par les autorités ivoiriennes, Mme Bakayoko a indiqué un certains nombre de défis à relever. Elle a fait cas entre autres de la faible représentativité des femmes dans les instances de décision, le nombre encore élevé de femmes analphabètes et la persistance des violences basées sur le genre. 

Pour elle, ces défis restent des  entraves à l’émancipation économique et sociale de la femme et ne lui permettent pas de jouer son rôle d’actrice de paix et de cohésion sociale. 

Instituée par la Résolution 32/142 du 16 décembre 1977 des Nations Unies, la Journée Internationale de la Femme (JIF) ou Journée des Droits de la Femme, consacre chaque année un mois d’intenses réflexions sur la nécessité de créer les conditions les plus idoines pour favoriser l’épanouissement de la femme et sa pleine participation à la vie de l’humanité. Cette 29è édition sera officiellement célébrée en Côte d’Ivoire à Anyama ( Banlieue Nord d’Abidjan) le 07 mars prochain.

The post Lancement à Abidjan de la 29è édition de la Journée internationale de la femme appeared first on Journal de Bangui.


Le Maroc conserve sa 43ème place au classement FIFA

Le Maroc a maintenu sa 43ème place au classement de la Fédération internationale de football (FIFA) avec 1456 points, a dévoilé jeudi l’instance footballistique mondiale.Au niveau continental, les Lions de l’Atlas hommes pointent à la 5e place derrière l’Algérie, le Nigéria, la Tunisie et le Sénégal qui continue d’occuper la première marche du podium africain. Quant au Ghana, il a gagné une place. Il est maintenant 6e à 3 longueurs du Maroc.

Au haut du podium du football mondial, la Belgique caracole en tête avec un total de 1765 points, suivie de la France, championne du monde (1733 points) et du Brésil, troisième avec 1717 points.

L’Angleterre est quatrième, avec 1.661 points, devant l’Uruguay qui occupe la 5e place avec 1.645 points.

The post Le Maroc conserve sa 43ème place au classement FIFA appeared first on Journal de Bangui.


Maroc : L’opérateur Wana décide d’abandonner son action engagée contre Maroc Telecom

L’entreprise de télécommunication marocaine, Wana, d’abandonner l’action engagée en 2018 à l’encontre de Maroc Telecom devant le Tribunal de Commerce de Rabat, a annoncé jeudi l’opérateur téléphonique Wana. Ainsi, le Conseil d’administration de Wana, tenu jeudi sur convocation de son actionnaire majoritaire Al Mada, a « pris acte de la décision de condamnation de Maroc Telecom par l’Agence Nationale de Réglementation (ANRT) des Télécommunications relative aux pratiques anticoncurrentielles sur le marché du fixe», ajoute le communiqué.

« Le Conseil d’administration de Wana ne doute pas de ce que les mesures et injonctions prises dans ce cadre permettront de rétablir une concurrence saine sur le marché des télécommunications, dans l’intérêt des consommateurs et des entreprises et dans le strict respect de la loi et réglementation applicable», relève la même source.

Confiant dans les perspectives de consolidation et de développement du secteur des télécommunications, le CA a ainsi décidé, sur proposition des administrateurs Al Mada, d’abandonner l’action engagée en 2018 à l’encontre de Maroc Telecom devant le Tribunal de Commerce de Rabat, fait savoir le communiqué.

Pour rappel, l’Agence nationale de réglementation des Télécommunications (ANRT) a imposé, le 3 février, à la société Maroc Telecom une amende de 3,3 milliards de dirhams (1 euro = 10,7 DH), pour «comportements constitutifs d’abus de position dominante».

L’Agence a indiqué avoir statué sur la saisine déposée à l’encontre de Maroc Telecom pour « pratiques anti-concurrentielles » concernant la mise en œuvre du dégroupage, soulignant qu’après délibérations, ces comportements ont été jugés « constitutifs d’abus de position dominante, prohibé par les dispositions de de la loi, passibles d’une sanction pécuniaire, dont le montant est fixé à trois milliards trois cent millions de dirhams, intégralement versé au Trésor Public ».

The post Maroc : L’opérateur Wana décide d’abandonner son action engagée contre Maroc Telecom appeared first on Journal de Bangui.


L’internationale suprémaciste, déstructurée mais liée sur internet

Ils ne sont pas structurés mais s’influencent mutuellement via internet: racistes et suprémacistes du monde entier multiplient les passages à l’acte et représentent une menace croissante qui se nourrit de ses héros et de ses martyrs.

La double fusillade qui a fait neuf morts à Hanau, en Allemagne, et semble directement liée à des “motivations xénophobes”, intervient après une longue liste d’actes meurtriers commis en Occident par des individus en quête de la défense de la “race blanche”, qu’ils disent menacée par les migrations, la mondialisation et l’islam.

Et de Christchurch à Pittsburgh, de Halle à El Paso, les militants qui ont décidé de passer à l’acte ces derniers mois se nourrissent d’un narratif véhiculé sur internet avec une efficacité qui inquiète experts et forces de sécurité.

Pour des sources consultées par l’AFP, le néo-nazi norvégien Anders Behring Breivik, qui avait tué 77 personnes en 2011, a comme désinhibé les militants les plus tentés par l’action.

“Breivik est devenu une figure inspirante pour certains”, estime Graham Macklin, professeur assistant au Centre international de l’anti-terrorisme (ICCT) de La Haye, dans un récent article consacré au sujet.

“L’écosystème numérique alimente un élan”, estime-t-il. “Une attaque encourage et en inspire une autre, créant un ensemble de +saints+ et de +martyrs+ que les autres peuvent imiter”.

L’extrémisme suprémaciste blanc est entré dans une phase de mondialisation évidente, confirme de son côté le Soufan Center, un think tank spécialisé dans les questions de sécurité créé par un ancien du FBI.

– Christchurch sur Facebook Live –

Les auteurs de ces tueries “ont été célébrés en héros, martyrs, saints, commandants et autre titres honorifiques”, relevait en septembre une étude signée du centre américain.

Les sympathisants “embrassent des croyances millénaristes et apocalyptiques évoquant une guerre raciale imminente, dont certains sont convaincus de la fin des temps”, selon le texte.

Comme pour le jihadisme, la Toile agit en multiplicateur. Des plateformes discrètes mais accessibles (8Chan) ou ouvertes à tous (Youtube), ainsi que les réseaux sociaux les plus classiques permettent aux militants d’exalter les passages à l’acte et de promouvoir leurs fondements idéologiques.

L’attentat de Christchurch, en Nouvelle-Zélande en mars 2019, avait ainsi été diffusé en direct sur Facebook Live. Quelques mois plus tard, le tueur de Halle, dans l’est de l’Allemagne, avait lui aussi mis en ligne en direct son attaque antisémite sur la plateforme de streaming Twitch.

“Il existe de nombreux groupuscules radicaux dans le monde et internet est un facilitateur dans leur rencontre nationale, voire internationale”, constate pour l’AFP Anaïs Voy-Gillis, géographe à l’Institut français de géopolitique, spécialiste de l’extrême droite.

Selon elle, le massacre de Breivik a permis de “réenclencher” la dynamique d’un terrorisme d’extrême droite qui lui préexistait. “Au-delà des actes qui ont toujours une sorte d’effet boule de neige, le contexte actuel avec notamment la crise migratoire de 2015 a sûrement participé à la radicalisation de plusieurs personnes qui sont désormais prêtes à passer à l’acte au nom d’une cause qu’ils estiment supérieure”.

Obnubilées par le jihadisme, les autorités du monde entier doivent désormais intégrer cette menace, peut-être moins prégnante mais bien réelle.

En France, une commission d’enquête de l’Assemblée nationale évoquait en juin de timides tentatives de contacts entre “des groupuscules d’ultra-droite présents en France” et des structures européennes, notamment en Allemagne, en Grèce et en Belgique mais aussi en Italie, Grande-Bretagne, Espagne ou encore Autriche.

Auditionné, Nicolas Lerner, patron de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), jugeait “extrêmement limitées” les capacités de ces mouvements à se coordonner à l’échelle européenne.

Mais coordonnés ou pas, ces groupuscules sont devenus prioritaires pour les autorités américaines.

Selon un rapport du FBI daté de novembre 2019, 19% des actes de terrorisme commis par des “loups solitaires” aux Etats-Unis viennent d’idéologies “défendant la supériorité de la race blanche”. Soit exactement la même proportion que l’islamisme radical.

Conclusion sans appel tirée par Russell Travers, directeur du National Counterterrorism Center: “Pendant deux décennies, les Etats-Unis ont pointé du doigt les pays étrangers exportateurs d’idéologie islamiste extrême. Nous sommes désormais vus comme des exportateurs d’idéologie suprémaciste blanche. C’est une réalité que nous allons devoir gérer”.

The post L’internationale suprémaciste, déstructurée mais liée sur internet appeared first on Journal de Bangui.


Afrique : les Etats-Unis à la quête du temps perdu


Lancement des travaux du Stade du Sénégal de 156 milliards F CFA


« L’Afrique est une opportunité pour les Etats-Unis » (chercheur)


La mission anti-terroriste en Afrique est-elle prioritaire pour les Etats-Unis ?


Gambie: 100 millions de dollars du FIDA pour stimuler le secteur agricole