Main Menu

Tuesday, September 5th, 2017

 

Kitwe United & Monze Swallows kickoff 2017 Barclays Cup race

Share on Facebook

Tweet on Twitter

The 2017 Barclays Cup kicks off on Wednesday with a double-header of pre-quarterfinals involving Division One teams at Nkoloma Stadium in Lusaka.

Debutantes Kitwe United and New Monze Swallows will get the tournament underway when they clash in the 13h00 kick off match.

National Assembly faces Kabwe Youth Soccer Academy at 15h00 to complete the Nkoloma double-header.

Winners between Monze Swallows and Kitwe United will play Zesco United in the quarter finals while victors between National Assembly and Kabwe Academy will compete against Lusaka Dynamos.

In the other quarterfinals, Zanaco will face Power Dynamos with Napsa Stars confronting Green Buffaloes.

The quarterfinals will be played on September 23rd and 24th.

Winners of this year’s Barclays Cup will get K350, 000 while runner ups will pocket K180, 000.


Zambia creep up on Nigeria

Zambia moved within ear- shot of Group B leaders Nigeria on Tuesday after a stunning 1-0 away win over Algeria in Constantine in a 2018 FIFA World Cup Group B qualifier.

The win was historic in every sense of the word that saw Zambia collet its first away victory in Algeria from three previous visits there in exactly 40 years.

Furthermore,the result saw Zambia extend its unbeaten run under Wedson Nyirenda as he marks his first year in charge this month to seven games with just one draw since losing 3-1 to Zimbabwe on July 9.

Patson Daka Scored the decisive goal in the 65th minute to end Algeria’s interest in the qualifiers.

However,the star of the show on the night was Zambia captain goalkeeper Kennedy Mweene who made critical decisive saves in the 90 minutes in a match they missed Brian Mwila who scored a brace in 3-1 first leg win but missed the away match due to injury.

Mweene initially saved Riyad Mahrez’s 16th minute penalty after Youceff Atal went down easily in the box.

The Zambia captain later kept out sure chances from Faouzi Ghoulam,Yacine Brahimi and Salhi Abdulkadir in the 56th,59th and 62nd minutes respectively.

That Algerian flurry came after Augustine Mulenga failed to punish Algeria the 52nd minute when he chose power over common sense from point-blank-range with only goalkeeper Salhi Kadir to beat after he fired his shot high and over.

Zambia then sealed the win through Daka who ploughed through Algeria’s defence after Mulenga threaded the ball into his path and the Under-20star made no mistake to plant the ball beyond Kadir.

Zambia rise to 7 points, three behind Nigeria whom they face on October 7 in a penultimate Group B match that will decide their destiny on the road to Russia.

Algeria and Cameroon are out of the race on 1 and 3 points respectively with two games left to play.


Nomination de Pierre Claver Maganga Moussavou : Récompense ou suicide politique ?

« Je jure de respecter la Constitution et l’état de droit, de remplir consciencieusement les devoirs de ma charge dans le strict respect de ses obligations de loyauté et de confidentialité à l’égard du chef de l’Etat », voici la formule consacrée et prononcée par le président du Parti Social Démocrate, PSD, Pierre Claver Maganga Moussavou, devant les 9 sages de la Cour Constitutionnelle, le 24 août 2017, conformément à l’article 14 de la Constitution.

L’intéressé succède ainsi Didjob Divungi Di Ndinge, Président de l’Alliance démocratique et républicaine (ADERE), du moins la branche ancrée dans l’opposition. Une victoire du nouveau promu dont « l’animosité » pour son prédécesseur est un secret de polichinelle. Et pour cause une guerre d’ego, mais surtout la conquête du leadership de Mouila a toujours été perceptible entre les deux hommes, pourtant originaires de la même province, la Ngounié.

Le prix du Dialogue national

Bien que la nomination à ce poste relève du pouvoir discrétionnaire du Chef de l’Etat, n’empêche que la participation au dialogue national de l’édile de Mouila a fortement joué en sa faveur. Ce dernier a été, avec René Ndemezo’o Obiang, lors de la grand’messe d’Agondjé, nommé co-président pour le compte de l’opposition. Un rendez-vous boudé par la frange de l’opposition dite radicale dont la Coalition pour la Nouvelle République, conduite par Jean Ping, candidat malheureux à la dernière présidentielle qui continue de revendiquer sa victoire au scrutin présidentiel d’août 2017.

Pendant la phase politique du Dialogue national, la question de la vacance du poste de Vice-président de la République avait été débattue par les panélistes. « Chose promise, chose faite », un peu plus de 3 mois après la tenue du dialogue, Ali Bongo Ondimba a consenti à désigner son second, en la personne de Pierre Claver Maganga Moussavou.

Récompense ou mort politique ?

Connu pour ses sempiternelles et monumentales diatribes, Maganaga Moussavou acceptera-t-il de rester dans ses petits souliers ? Peut-être que oui, au regard des charges qui pèsent désormais sur lui. Probablement que non ! Ne dit-on pas qu’ « à beau chasser le naturel, il revient au galop ». Pour sa part, le nouveau Vice-président de la République a confié à nos confrères de Jeune Afrique qu’il « souhaite avant tout être un collaborateur loyal du Président de la République ». C’est donc clair que l’édile de Mouila ne pourra plus regarder de très haut, Ali Bongo Ondimba qu’il a traité de tous les noms d’oiseaux, notamment pendant les dernières joutes électorales.

Cela est d’autant plus vrai que le poste de Vice-président de la République ne confère aucune autonomie et véritable marge de manœuvre. D’ailleurs, sur la question, la loi fondamentale ne souffre d’aucune ambiguïté. Son article 14 stipule que « Le Vice-président de la République supplée le Président de la République dans les fonctions que celui-ci lui délègue ». Au-delà des honneurs et autres avantages liés à la fonction, Manganga Moussavou pourra-t-il encore exister sur le plan politique ? La collaboration avec Ali Bongo Ondimba se passera-t-elle sans heurts ? Va-t-elle contribuer à la sortie de crise postélectorale ? Seul l’avenir le dira…


Football/Transfert : Gaétan Missi Mezu Kouakou file en Roumanie

En provenance de Paris FC en France, le jeune attaquant international gabonais, Gaétan Missi Mezu Kouakou a déposé ses valises au FC Dunarea, un club de deuxième division Roumaine, pour ainsi obtenir plus de temps de jeu. Gaétan Missi Mezu, (21 ans), a fait ses preuves en Ligue 2 Française sous les couleurs de Valenciennes avant de parapher le contrat d’une année renouvelable. Très fantomatique la saison dernière au Paris FC, la jeune Panthères compte donner un nouvel élan à sa carrière sous le maillot de Dunarea où les dirigeants lui ont promis un grand temps de jeu.

Les dirigeants de Dunarea qui ambitionnent monter en première division ont également annoncé l’arrivée du défenseur roumain Lonut Filip , ancien sociétaire de Messina, les milieux de terrain Valentin Munteanu et Andre Mesquita (19 ans), ex joueur d’Aliaça de Gandra au Portugal. Gaétan Missi Mezu évoluera pour la première fois dans un championnat autre que celui de la D2 française et sera présenté officiellement le vendredi 8 septembre 2017.


La presse gabonaise lue par l'Agitateur : Retour sur le Gouvernement Issoze Ngondet II

« Si le Gabon était un pays sérieux, dirigé par des gens sérieux, le Premier ministre des putschistes, Emmanuel Issozet Ngondet, ses acolytes, dont le sulfureux Alain-Claude Billie By Nze, le très fantasque Yves Fernand Manfoumbi et Jean Fidèle Otandault, les deux derniers étant respectivement Directeur général du Budget et ancien directeur du contrôle financier, auraient démissionné du gouvernement pour se mettre à la disposition de la justice », regrette l’hebdomadaire Echos du Nord qui renchérit : « un gouvernement peut-il être crédible aux yeux des institutions internationales lorsqu’il regorge des personnalités présentées comme des piranhas financiers ? », s’interroge le journal Echos du Nord.

« En obligeant Irène Patricia Manguila Boussamba à renoncer à ses fonctions tout en assurant la protection d’autres personnes mises en cause dans des affaires de corruption, le Premier ministre consacre l’inégalité dans le traitement des personnes », s’indigne le satirique La Griffe.

« Depuis la formation du gouvernement Issozet Ngondet II, quelques voix s’élèvent pour dénoncer ce qui apparait aux yeux de ces opposants de pacotille, comme une grosse injustice : n’avoir pas été nommés au gouvernement. Eux qui avaient pourtant pris part au dialogue politique d’Agondjé, officiellement, -pour réconcilier les Gabonais et trouver des solutions pour des élections transparentes- menacent aujourd’hui de rejoindre la coalition pour la nouvelle République, qu’ils ironisaient pendant qu’ils percevaient les per diem de cette énième escroquerie », rapporte l’hebdomadaire Le Temps.

« Que fait-on des oubliés du dialogue d’Agondjé ? », s’interroge à son tour le bimensuel La Nouvelle République. « A croire que les politiques gabonais, s’insurge le journal, sont devenus de véritables guignols en panne d’inspiration et ne savent plus quel numéro comique jouer pour nous faire rire dans cet impitoyable merdier de pays appelé Gabon où la dépression nous tenaille au quotidien. On apprend, sans rire, qu’une nouvelle faune d’individus appelés ‘’les oubliés du dialogue d’Agondjé’’ vient d’émerger comme du chaos primordial. Qui sont-ils ? C’est une horde de saltimbanques qui estime qu’en ayant pris part à la messe d’Agondjé dont l’objectif principal, visait, dit-on, à trouver une solution pour une sortie de crise que traverse le Gabon, ils ont droit à des postes au sein du gouvernement nouvellement formé », constate le journal.

« Ceux qui ont péroré à Agondjé, renchérit le journal le Moustique en colère, n’ont pas tous été payés en retour et plusieurs d’entre eux regrettent déjà d’avoir trahi leurs choix initiaux, pour rejoindre le pouvoir », rapporte le journal. « Contaient-ils rebondir à la faveur du dialogue ? », s’interroge le journal Le Moustique en colère.


Bénin: Les membres du CDéS officiellement installés ce jour

Les membres du Conseil Départemental de Suivi (CDéS) chargés de l’exécution du Plan Stratégique de relance du Secteur Agricole ont été officiellement installés ce mardi 05 septembre 2017 à la préfecture de Cotonou.

Bénin – Cotonou: un comité pour faire respecter l’arrêté de Toboula sur le stationnement des gros-porteurs

La cérémonie d’installation  s’est déroulée dans la salle de réunion de l’institution en présence du représentant du ministère du plan et du développement Lazare Koba et du préfet Toboula président dudit conseil.

Les membres installés auront pour mission d’exécuter le plan de développement du secteur agricole du Conseil National d’Orientation et de suivi de l’exécution du plan de relance du secteur agricole  au niveau départemental.

Le président du (CDèS) en l’occurrence le préfet Toboula a demandé aux membres du conseil de travailler d’arrache-pied pour améliorer les performances du secteur agricole au niveau départemental. Il espère également que ces membres seront proactifs afin de faire de Cotonou, la locomotive du secteur agricole au Bénin. Notons que les membres de ce conseil seront formés sur leur mission après leur installation.


Pour limiter toute spoliation de son site. Maluku : l’AZES installe des panneaux de délimitation !

This post has already been read 78 times!

Certes, il reste peu de temps avant que la zone économique spéciale, ZES, de la commune de Maluku puisse devenir nettement opérationnelle. A cet effet, l’Agence des Zones Economiques Spéciales, « AZES », cette structure publique, sous la tutelle du Ministère de l’Industrie qui s’occupe de susciter les investissements massifs et même favoriser la création des emplois dans le secteur industriel, a procédé, mardi 5 septembre 2017, à l’installation des  panneaux de repérage pour ledit site de Maluku. Cela, signale-t-on, aux fins de couper court à toutes les spoliations auxquelles faisait, déjà, face ladite propriété devant abrité la première ZES de Kinshasa.

Il appert que les zones économiques spéciales, actuellement, contribuent, vraisemblablement, dans l’industrialisation de plusieurs pays dans le monde, parmi lesquelles l’on compte l’une des  ZES les plus reconnues. Celle de Guangzhou, en Chine. C’est dans cette optique que la RD. Congo, via l’AZES, cet établissement public, a tenu, partant de la pose dudit outil de communication, à en finir avec ce problème de lotissement des terres au sein de ce site et, en même temps, sensibiliser les populations sur l’existence de cet endroit.  C’est avec regret que la grande délégation, spécialement composée d’une part des cadres de cette entreprise, conduits par Hugues Nepanepa, le Chargé des Missions Adjoint de l’AZES, et d’autre part des membres du ministère de l’Industrie, a constaté la spoliation de plusieurs coins de cette ZES de Maluku.

De ce fait, Roger Lossala, le Directeur du Cabinet du ministre de l’industrie, du nombre de cette équipe qui s’est déplacée jusqu’à Maluku, a souligné que le ministère prendra, sous peu, des mesures idoines qui permettront à mettre fin à toutes ces ventes illégales de cet édifice de l’Etat. « Puisqu’il appartient au ministère de l’industrie que je représente d’indiquer la délimitation de la ZES de Maluku par l’installation des panneaux, c’est ainsi que nous nous sommes  déplacés pour faire ce constat. Ensemble, nous allons prendre plusieurs mesures afin que ceci ne se reproduise plus », a-t-il ajouté.

Les biens de l’Etat sont sacrés !

Il s’avère que cette randonnée de la délégation de l’AZES ne constituait pas simplement à faire un constat, ou même à appliquer ce mécanisme pour l’arrêt de spoliation de cette propriété, située dans la commune de Maluku. Elle a permis, par ailleurs, à l’AZES de sensibiliser concernant ce projet des Zones économiques spéciales, qui s’annonce fin réalisable. Le CMA de cette structure, Hugues Nepanepa, a indiqué qu’il était question de faire comprendre à la population que cet endroit appartient à l’Etat. Par ricochet, elle ne doit pas s’abuser à le vendre au risque d’avoir des problèmes juridiques avec les autorités de la République. Cela, d’autant plus que les biens de l’Etat sont sacrés. A Hugues Nepanepa d’ajouter qu’une mission sera menée, sous la houlette du ministère de l’industrie, pour identifier tous les quidams qui spolient cette structure de l’Etat. Quant aux précautions, une clôture, annonce-t-il, sera érigé pour mieux signifier l’occupation dudit lieu.

Quid de l’AZES ?

L’Agence des Zones Economiques Spéciales est une structure publique à caractère administratif et technique créée en 2015. Elle a pour mission d’assurer l’administration, la régulation, le contrôle ainsi que le suivi des activités ayant trait à l’aménagement et à la gestion des zones économiques spéciales en RD. Congo. Donc, cette entreprise suscite les investissements afin de doter le pays des infrastructures industrielles par la mise en place des mesures incitatives fiscales et administratives.

Corneille Lubaki


Élections: Mahafaly promet un code valable

Rassurer. À l’entendre, hier, c’est ce que Solonandrasana Olivier Mahafaly, Premier ministre, a vraisemblablement, souhaité faire, concernant la teneur du futur projet de code électoral. Un projet de texte qui est, actuellement, en instance de cogitation et de rédaction au sein d’un comité interministériel.

Pour rassurer l’opinion sur la bonne foi du pouvoir Exécutif, son numéro deux a déclaré, hier, en marge d’une cérémonie d’inauguration d’infrastructures, à Ivato, que le projet de loi électoral en gestation «devra impérativement s’en tenir aux recommandations de la commission consultative. (…) Notre objectif est d’avoir des élections transparentes, acceptées de tous et réellement démocratiques».

Composée de représentants de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), de la société civile, de trois ministères, de la Commission pour la sauvegarde de l’intégrité (CSI), du Bureau indépendant anti-corruption (BIANCO), du Service de renseignement financier (SAMIFIN), et de techniciens, cette commission consultative a synthétisé les données collectées durant les consultations régionales et nationales organisées par la CENI, l’année dernière. Des rendez-vous dont l’objectif était de ratisser large dans le processus de révision du cadre juridique des élections.

Débat constitutionnel

Une synthèse, accompagnée de recommandations, a été présentée par maître Hery Rakotomanana, président de la CENI, devant la presse, le 11 juillet, à Nanisana. L’élargissement des attributions de la Commission électorale, allant jusqu’à l’élaboration du calendrier des votes et l’effectivité de son indépendance financière, figure, entre autres, dans les grandes lignes de ces recommandations.

Martelant l’objectif d’un processus électoral accepté par tous, le Premier ministre, a déclaré, hier, qu’avant son adoption par le conseil du gouvernement et des ministres, le projet de code électoral sera soumis à «un débat national». Selon ses dires, «le projet sera porté à la connaissance de la population afin qu’elle puisse donner son avis et observer».

Les propos du chef du gouvernement au micro des journalistes, à Ivato, indiquent que le nouveau texte électoral devrait apporter des précisions à certains prescrits constitutionnels. Durant la cérémonie de remise officielle du rapport de la commission consultative au gouvernement, au palais d’État de Mahazoarivo, le locataire des lieux, avait affirmé être favorable à ses principales recommandations, notamment, celles concernant l’indépendance de la CENI. «Nous sommes entièrement d’accord avec ce principe. Tous sont convaincus de la nécessité d’accorder à la Commission électorale la place qui lui est due et qu’elle ait une totale indépendance», a-t-il soutenu.

Les intentions affirmées par le Premier ministre pourraient s’expliquer par la présence des représentants du gouvernement au sein de la commission consultative. Ce qui pourrait rendre plus digeste ses recommandations par l’Exécutif. Étant donné les attentes, inquiétudes et souhaits affirmés durant les consultations régionales et nationales, Solonandrasana Olivier Mahafaly, risque d’être pris aux mots. Et la moindre incartade constatée dans le code électoral pourrait entraîner un tsunami de résistances.

Les modalités relatives à la démission du Président de la République, en cas de candidature à l’élection présidentielle seraient, notamment, concernées. Surfant sur la vague des débats et cogitations, des analystes avancent, depuis peu, que «pour plus de cohérence», le rôle de proclamation des résultats officiels des élections devrait, également, revenir à la CENI et non plus à la Haute cour constitutionnelle (HCC), comme le prévoit la Constitution. Les cogitations pourraient mener jusqu’à un débat constitutionnel.


WRAPUP 1–Soccer-Cape Verde catapult into World Cup contention

* Islanders earn surprise 2-1 victory in South Africa

* Ivory Coast suffer shock 2-1 home defeat by Gabon

* Tunisia earn 2-2 draw away to group rivals DR Congo

* Egypt take over top spot with 1-0 win against Uganda

By Mark Gleeson

DURBAN, Sept 5 (Reuters) – Tiny Cape Verde Islands catapulted themselves into surprise World Cup contention with a 2-1 victory away to South Africa on Tuesday as the identity of the African qualifiers for next year’s finals remained far from resolved.

Nigeria, who did not play on Tuesday, look best placed to become the first of the five African teams to book a place in Russia as they will qualify if they beat Zambia at home in their next game next month.

The Ivory Coast went down 2-1 at home in a shock loss to Gabon to let a comfortable lead slip to one point in Group C and open the door for second-placed Morocco.

Tunisia took command of Group A as they drew 2-2 away to second-placed Democratic Republic of Congo, while Egypt opened up a two-point lead with a 1-0 win over Uganda in Group E.

But it was the small island nation of Cape Verde who shook up the African qualifiers as they registered a second successive win over South Africa that suddenly sees a country of 500,000 inhabitants in with a chance of a fairytale trip to Russia.

Garry Rodrigues fired home two long-range wonder strikes in the second half to stun the South Africans in Durban and leave the 2010 World Cup hosts last in Group D.

UPSET VICTORY

Cape Verde upset South Africa 2-1 on Friday in Praia and repeated the feat to reach six points, level at the top with Burkina Faso who were down to 10 men for 50 minutes but still forced a late equaliser to draw 2-2 with Senegal in Ouagadougou.

An own goal by substitute Pape Seydou Ndiaye in the last minute salvaged a precious point for Burkina Faso after Sadio Mane had made it 2-1 to put Senegal on course for an away win.

Gabon, without striker Pierre-Emerick Aubameyang who was unavailable, scored two early goals to beat the Ivory Coast in Bouake four days after they lost 3-0 at home to them.

The Ivorians remain top but Morocco, who got an away draw in a 0-0 stalemate with Mali in Bamako, have closed the gap.

Mohamed Salah netted a sixth minute goal for Egypt as they edged Uganda in Alexandria and went above their opponents in Group E by two points.

GHANA ROMP

Ghana, who have been to the last three World Cups, finally won a game in the group as Thomas Partey bagged a hat-trick in the 5-1 thrashing of Congo in Brazzaville, but they stay four points adrift of Egypt.

Tunisia fought back from a two-goal deficit to claim a valuable draw and maintain a three-point lead over DR Congo.

The result meant the other two teams in Group A – Guinea and Libya – were eliminated from the reckoning.

Algeria, who reached the last 16 at the 2014 finals in Brazil, are also out of contention after Riyad Mahrez had a penalty saved in a 1-0 home defeat by Zambia in Constantine.

Only the group winners qualify for Russia. There are two more rounds to be played which come next month and in November. (Editing by Ken Ferris)


Avis d’Appel d’offres-Sans pré-qualification n°AON/DG/DCAPL/DAP/DIMP/03/2017

This post has already been read 73 times!

Section 0. Avis d’Appel d’offres (AAO)

REGIDESO SA/DG

Avis

  1. Cet avis d’appel d’offres fait suite au plan de passation de marché approuvé par la Direction Générale du Contrôle des Marchés Publics (DGCMP) en date du 3 Février 2016 et publié le 29 Février 2016 sur le site Web de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP).
  2. La REGIDESO SA a prévu dans son budget d’exploitation de l’exercice 2017 des fonds, afin de financer l’acquisition de 40.50 tonnes d’hypochlorite de calcium DDP KISANGANI, et a l’intention d’utiliser une partie de ces fonds, pour l’acquisition de ce produit de traitement d’eau pour l’exercice 2017 et effectuer d’autres opérations connexes tels le dédoublement, le transport intérieur, etc.…au titre du marché y relatif.
  3. La REGIDESO SA sollicite des offres sous pli fermé de la part des candidats éligibles et répondant aux qualifications requises, pour fournir 40.50 tonnes d’hypochlorite de calcium DDP KISANGANI.
  4. La passation du Marché sera conduite par Appel d’offres ouvert, tel que défini dans la Loi relative aux marchés publics, à tous les candidats éligibles.
  5. Les candidats intéressés peuvent obtenir des informations auprès de la REGIDESO SA (Voir M. MIANZA MUTOMBO wa MPUNGA, Numéro de téléphone : +243 81 88 55 500, Adresse électronique : 75@hotmail.fr) à la direction générale de la REGIDESO SA, sise Boulevard du 30 juin n°59 – 63, Commune de la GOMBE, à Kinshasa/République Démocratique du Congo de 9h00’ à 15h30 Heure Locale (TU+1).
  6. Les exigences en matière de qualification sont :
  7. Capacité financière

Fournir les états financiers certifiés exercices 2013, 2014, 2015 et 2016 permettant de déterminer le chiffre d’affaire, le ratio de liquidité, le coefficient d’entendement. Le chiffre d’affaire doit être au moins le double du montant de l’offre sous peine de forclusion de l’offre.

Fournir le certificat de non faillite fourni par le Tribunal de Commerce ou l’organisme compétent.

Fournir la preuve de bonnes relations avec les banquiers (attestations délivrées par les banques).

  1. Capacité technique et expérience

Fournir sous peine de forclusion de l’offre deux attestations de bonne exécution des marchés similaires récents et complètement achevés (produits chimiques de traitement des eaux de boisson) en nature durant les cinq dernières années (2011, 2012, 2013, 2014 et 2015). Les attestations doivent être délivrées par les maîtres d’ouvrage.

Fournir les certifications de qualité ISO 9001 et de management environnemental ISO 14001 pour les fabricants des produits proposés.

  1. Les candidats intéressés peuvent obtenir le dossier d’Appel d’offres complet sur demande écrite auprès de la Direction des Approvisionnements, Direction Générale, Boulevard du 30 Juin n°59-63, Immeuble REGIDESO SA 6ème étage ou en s’y présentant, et moyennant remise d’un récépissé de paiement à la caisse (2ème Etage du même Immeuble) d’un montant non remboursable de cent dollars américains ou l’équivalent en francs Congolais. Le dossier acheté sera directement remis à l’acheteur.
  2. Les offres devront être soumises et déposées à l’adresse suivante : REGIDESO SA, Boulevard du 30 Juin n°59- 63, Commune de la GOMBE/Kinshasa au plus tard le 22/09/2017 à 14h15’ Heure Locale (TU+1), à l’adresse ci-après : REGIDESO SA, Immeuble DG, Boulevard du 30 Juin n°59-63, Local 1313 (service courrier de Monsieur le Directeur Général) au 13ème étage.

Les offres déposées en retard ne seront pas acceptées.

Les offres doivent comprendre une garantie d’offre d’un montant de 2% de la soumission.

Les offres devront demeurer valides pendant une durée de 90 jours à compter de la date limite de soumission.

Les offres seront ouvertes en séance publique devant les représentants des candidats présents à l’adresse susmentionnée au 6ème Niveau Local 614 (Bureau du Directeur Central des Approvisionnements et Logistique) à 14h20’ Heure Locale (TU+1) le jour même du dépôt.

Fait à Kinshasa, le 21 AOUT 2017

Le Directeur Général Adjoint

Désiré BAGBENI ADEITO

Le Directeur Général

Clément MUBIAYI NKASHAMA

Le Directeur Général

Clément MUBIAYI NKASHAMA