Main Menu

THE LUX RESORTS & HOTELS CHALLENGE CUP: Burg en évidence à l’entraînement

On en est à la dernière épreuve principale d’une journée de courses régulières. Comme on a pu le constater, les chevaux sont fatigués et le club arrive difficilement à réunir le maximum de partants dans une course. Ils sont huit au départ de ce 1400m où on retrouve des compétiteurs d’un bon niveau. Après une saison bien remplie pour la majorité d’entre eux, on a porté notre choix sur Burg pour renouer avec le succès.
Ce cheval n’a remporté qu’une seule course au Champ de Mars. Il est parvenu à ouvrir son palmarès quand il est passé du côté de Shirish Narang. C’est un cheval qui a ses problèmes et, du reste, il ne s’étendait pas bien à l’issue de sa dernière tentative. Il avait aussi été confronté à une boiterie lors de la 22e journée. Ce qui fait que ses deux courses qui ont suivi son succès ne doivent pas trop être tenues en ligne de compte. On l’a trouvé dans de bonnes dispositions à l’entraînement, surtout quand il a évolué aux côtés de Racing For Fun, qu’il a d’ailleurs dominé mardi matin. S’il prend un bon départ et n’est pas bousculé dans la partie initiale, on le croit capable de faire la différence au finish.
Mr Bond, un récent vainqueur et qui est déclassé à ce niveau, mérite la considération. Il profite de sa bonne forme du moment et il est maintenant déclassé à ce niveau. On est toutefois d’avis que le champ qui lui est opposé est plus relevé et que sa tâche devrait être plus compliquée. Il pourrait avoir en Lucky Valentine un bon allié, mais rien ne dit que ce dernier ne courra pas sa chance et tentera de piéger ses adversaires en les endormant dans la partie initiale. S’il y a une telle tentative du côté de Rameshwar Gujadhur, tout reposera sur Promissory, qui devrait faire de sorte que la course soit courue comme il se doit. Et là, on peut faire confiance à Vincent Allet, qui aura donné les ordres qu’il faut à Swapneel Rama pour lancer l’épreuve, quitte à céder le commandement à Lucky Valentine par la suite. Sur ce, on dira que Ryan Wiggins avait peut-être fait un peu trop la dernière fois dans la partie initiale avant de laisser partir Five Star Rock.
On retouve aussi un récent vainqueur, Noah’s Ark, qui est depuis passé chez Alain Perdrau. Lors de son succès, il avait quelque peu surpris car il était venu de loin alors que le rythme avait été démentiel. La question est s’il peut refaire le même coup dans la valeur du jour. La possibilité est bien réelle, mais rien n’est gagné. Pour en revenir à Promissory, il devrait se retrouver dans le box seat. Si son jockey a bien pu gérer ses efforts, on ne voit pas pourquoi il ne devrait pas faire l’arrivée. Patrick Merven a deux engagés, Down Under et In The Loop. Ce dernier n’a rien réalisé de probant et on ne le voit pas influencer la course. Down Under revient à la charge sur le sprint avec l’espoir que le rythme sera à son avantage. Ce qui n’est toutefois pas certain.
Comme dit plus haut, notre choix s’est porté sur Burg. Il est peut-être vrai de dire qu’il ne sera pas trop bien placé dans le parcours et pourrait avoir à faire les extérieurs dans l’emballage final. Mais la facilité avec laquelle il s’est exercé mardi matin pousse à lui accorder les meilleures chances.

LES AUTRES COURSES
Chances partagées

1. Cette fois ou jamais pour Bridegroom Bertie, qui aura une dernière chance cette saison d’ouvrir son palmarès. Il court pour la deuxième semaine et son entraîneur lui fait porter des œillères et un tongue-tie. Il semblerait que l’idée derrière ce changement est une tentative pour le bout en bout. Avec le 4 dans les stalles, tout est possible, d’autant qu’on ne retrouve pas de chevaux rapides dans la course. Oui, il peut prendre les devants et ne pas être rejoint. Le danger, il pourrait venir de partout. À commencer par Prince Of Arabia, qui devrait être à l’aise en C9. Il a une ligne extérieure comme handicap à contourner pour avoir tout en sa faveur. Il est conseillé de retenir Havana Breeze, qui ne s’est jamais employé à sa dernière sortie. Les œillères ont été mises de côté pour être remplacées par des visors. Espérons que cela jouera en sa faveur. Caracal revient à la charge après un bon repos. Il avait raté sa mise en action à sa dernière sortie avant de refaire beaucoup de terrain. Il porte des ear plugs pour ne pas être dérangé par les clameurs ou cris entourant l’hippodrome. Rum Tum Tugger sur 1500m n’est pas impossible. Le cheval donne l’impression d’être dans de très bonnes dispositions. À lui maintenant de démontrer qu’on peut compter avec lui.
2. Sur le papier, les turfistes diront que Gold Medalist sera difficile à battre. Tout dépendra de sa position dans le parcours. On se demande même si l’apport des œillères australiennes lui sera d’une bonne aide quand on sait qu’il a tendance à se montrer ardent. À moins qu’il n’ait été décidé qu’il opte pour la position tête et corde. Mais force est de constater qu’il n’est pas bien placé dans les stalles au départ, surtout avec Night Chapel au numéro 1 et Ready For Take Off au 3. Retrouver Gold Medalist en one off avec le nez au vent n’est donc pas impossible et sa tâche pourrait être plus difficile. Le leadership devrait revenir à Ready For Take Off et, sur l’ensemble de ses performances cette saison, il mérite au moins une victoire. Attention à Pride Rock, qui a couru en progrès la dernière fois et qui devrait être plus à son aise sur ce parcours allongé. On aurait pu accorder une première chance à Indian Tractor s’il n’avait pas connu des ennuis. Il pourrait se contenter d’une place cette fois.
3. Ils ne sont que 6 au départ de cette troisième course, où Global Flyer détient une chance de premier ordre. Il est cette fois aligné dans une valeur inférieure et a été rallongé. Le parcours du jour est plus dans ses cordes que lors de ses débuts. Le seul inconvénient pourrait être le fait qu’il en sera à sa deuxième tentative. Son entraîneur semble lui avoir donné le temps nécessaire pour qu’il retrouve ses automatismes. Comme il possède aussi du pas — il l’a démontré sur 1365m —, il pourrait s’élancer en tête pour mettre ses poursuivants dans le rouge. Il devrait aussi être capable de se placer dans le sillage de celui qui décidera de le devancer dans le parcours et le dominer dans la ligne droite finale. Global Flyer, c’est un atout pour Imran Chisty dans la quête de la cravache d’or. En parlant de l’éventuel meneur qui pourrait le devancer, ils sont deux en fait, Rebel’s Game et Cula. La candidature de Carson City ne doit pas être négligée, lui qui reste sur un succès convaincant. C’est lui le principal adversaire de Global Flyer. Du côté de Melson, le choix s’est porté sur l’utilisation de pacifiers cette fois. Le cheval paraît dans de bonnes dispositions et souhaitons que le changement de harnachement aura le déclic escompté.
4. Ce sprint de 1365m devrait être bien intéressant à suivre, du départ jusqu’à l’arrivée. Le départ avec la présence de Rogue Runner, Data Controller, Varadiso et Maestro’s Salute, qui pourraient tous être intéressés par la tête de la course. On devrait assister à un bel engagement pour le commandement. On ne peut toutefois être certain qui mènera. S’il y a lutte et que les chevaux se retrouvant dans le peloton de tête s’épuisent prématurément, la victoire reviendra à un finisseur. Wavebreaker devrait être très bien placé, surtout qu’il a la chance de démarrer du numéro 1 à l’intérieur. Il sera dans une position idéale et son jockey saura choisir le bon moment pour lui demander de produire son effort. Rogue Runner, vainqueur sur 950m, a été confié à Jameer Allyhosain pour bénéficier d’une remise de 3 kg. Le doublé sera à sa portée s’il peut trouver un bon dos durant le parcours. Le principal danger, sur ce qu’on a eu l’occasion de constater dernièrement, se nomme Fort Ozark. Le parcours du jour est plus dans ses cordes et le fait de se retrouver en B41 est aussi à son avantage.
5. Kurundu pour la victoire. Ce choix peut surprendre quelque peu, dans le sens où la cinquième épreuve regroupe plusieurs vainqueurs possibles. La raison de ce choix vient du fait que le cheval se trouve dans une forme améliorée et on estime que le tempo sera plus en sa faveur. C’est un cheval qui n’est pas facile à piloter vu sa tendance à se montrer ardent. Steven Arnold devrait pouvoir en tirer le maximum. No Resistance est capable de mieux que lors de ses deux dernières courses. Il porte des pacifiers et a été confié à Pravesh Horil. C’est lui qui devrait mener le peloton, avec Jay Jay’s Wild dans son sillage. Suzie’s Arrow est la monte de la journée pour Jean-Roland Boutanive, qui eu l’aval des administrateurs pour être en action samedi bien qu’étant sous le coup d’une suspension. C’est sans nul doute en raison de son association avec ce cheval, qui aura une petite charge à porter. La candidature de Soldier’s Code mérite aussi d’être considérée. Le parcours du jour est meilleur pour lui, mais on craint qu’il soit trop en retrait et qu’il soit contraint à faire les extérieurs dans l’emballage final. Une petite chance à Clifton Surf ,qui pourrait bien se retrouver dans cette valeur.
7. Jullidar est le plus régulier du lot. Swinging Captain peut bien faire si les conditions ne sont pas contre lui. On attend des progrès de la part de Spun Out, qui porte des œillères, un harnachement avec lequel il s’est bien comporté en Afrique du Sud. De plus, le parcours allongé n’est pas pour lui déplaire. Il faut maintenant savoir qui sera en tête de la course. À première vue, cette position est destinée à Emblem Royale. Une fois en tête, sa tâche sera de conserver suffisamment de réserves pour résister à ses poursuivants. Il est toutefois peu probable que League Of Legends se laissera faire. Chandradutt Daby a opté pour le jockey en forme du moment, Pravesh Horil, qui possède de bonnes mains. Ramaas est aussi un candidat pour la position tête et corde. Le jockey de Swinging Captain devra faire attention au départ et ne pas se laisser enfermer. C’est un cheval qui possède des qualités indéniables. Jullidar, lui, se manifestera dans la ligne droite finale. S’il ne lâche pas son mors durant le parcours, il aura tout le temps nécessaire pour retourner la situation en sa faveur. Si on se base sur l’entraînement, on y va pour une victoire de League Of Legends.
8. Cette course regroupe des chevaux moyens et la logique voudra que n’importe qui peut l’emporter. Le favori, si on se base sur ses dernières courses, est Ruby Rocker. Son désavantage est qu’il démarre d’une ligne extérieure et qu’il pourrait se retrouver plus en retrait que prévu, comme cela avait été le cas à sa dernière tentative, quand il s’était montré lent au départ. Put Foot Singe revient à la charge, mais en 0-25 et avec un handicap défavorable. Il se retrouve avec une valeur de 9 points parce qu’Alvinio Roy l’a monté à 52 kg samedi dernier. Tigre Libre est de nouveau aligné, toujours avec Pravesh Horil. Il mérite qu’on lui accorde une nouvelle chance car il n’avait pas couru depuis un bon bout de temps. Masaar a remporté une course, mais n’a pas confirmé. Al Firenze dans cette valeur ne peut être totalement écarté. Le cheval qui a retenu les faveurs est le nouveau Bobby’s Express. C’est vrai qu’il est encore un Maiden. C’est un 3-ans qui possède une marge de progrès et on a bien aimé son travail de mardi matin aux côtés d’Ernie. S’il reproduit ce qu’il a laissé entrevoir, il devrait largement pouvoir dominer le lot auquel il est confronté.



À qui la cravache d’or ?
La saison 2017 tire à sa fin. On connaît presque tous les champions de la présente cuvée, sauf à qui reviendra la cravache d’or. On aura droit à une lutte à trois entre Steven Arnold, Imran Chisty et Swapneel Rama. À bien voir, si l’Australien (20 victoires) demeure bien placé, l’Indien, avec 19 réussites, ne manque pas d’arguments et n’a pas dit son dernier mot. Le Mauricien se trouve un peu plus en retrait avec 18 succès. Steven Arnold, s’il l’emporte, deviendra le premier Australien à décrocher l’or depuis David Rudland en 1988. Le dernier Mauricien a été Vijay Anand Bundhoo en 1991, alors qu’Imran Chisty sera le tout premier venant de la Grande Péninsule à briller à ce niveau. Ce dernier n’est vraiment pas mal loti avec quelques montes intéressantes, à savoir Bridegroom Bertie, Gold Medalist, Global Flyer, Varadiso, Soldier’s Code, Down Under, Jullidar, dont une majorité de bonnes chances. Steven Arnold, lui, n’a été sollicité qu’en deux occasions, sur Caracal et Kurundu. À notre avis, c’est le dernier nommé qui demeure sa meilleure chance. Quant à Swapneel Rama, il est associé à The Blue Streak, Ice Emperor, Cula, Maestro’s Salute, Clifton Surf, Promissory, Spun Out et Ruby Rocker. Il a sa chance, mais sa tâche ne s’annonce pas aisée.