Main Menu

Séminaire gouvernemental : Le rappel à l'ordre d'Ali Bongo Ondimba !

Et de quatre pour le séminaire gouvernemental qui se tient depuis hier, jeudi 14 septembre courant dans une structure hôtelière sise dans le 1er arrondissement de la commune d’Akanda, (Cap Estérias) ! Sans prendre de pincettes, le Chef de l’Etat a tenu à informer voire à rappeler aux Ministres reconduits l’attitude qui doit être la leur. « Au moment d’ouvrir ce séminaire gouvernemental, je voudrai d’abord inviter chaque membre du Gouvernement à méditer sur sa présence au Gouvernement de la République », tels sont les termes plutôt durs utilisé par Ali Bongo Ondimba pour planter le décor.

Reprenant autrement la maxime selon laquelle « Nul n’est indispensable », le Chef de l’Etat a fait savoir aux poulains d’Emmanuel Issoze Ngondet que la fonction ministérielle ne constitue pas un acquis. « Nul parmi vous n’a passé un concours pour siéger autour de la table du Conseil des Ministres. Nul parmi vous n’a de titre particulier pour être Ministre », dixit Ali Bongo. Faut-il y voir une allusion faite à Bruno Ben Moumbamba, récemment limogé entre autres pour son manque de solidarité gouvernementale et sa liberté de ton ? Difficile d’y répondre !

Dans tous les cas, le membre du Gouvernement est au service non pas de ses intérêts personnels, mais de son pays. C’est du moins la vision du patron de l’Exécutif. « On a tendance à l’oublier mais, Ministre vient du latin minister qui signifie serviteur, instrument, agent. (…) Par conséquent dans votre action quotidienne, n’oubliez jamais que vous êtes des serviteurs d’un maître sévère et impatient ; le Peuple. Servez-le dignement au lieu de vous servir ! », a lancé sans ambages le Président de la République. Voila donc qui a le mérite d’être clair : le Gouvernement Issoze-Ngondet II n’aura droit à aucun round d’observation. Crise sociopolitique oblige !

Le Plan de Relance économique, la budgétisation par Objectif de Programme constituent la trame de ces deux jours de réflexion auxquels participent le Vice-président de la République, Pierre-Claver Maganga Moussavou, les membres du Gouvernement, le Coordonnateur du Bureau du Plan Stratégique Gabon Emergent, Liban Soleman et le candidat malheureux à la dernière présidentielle béninoise et par ailleurs ancien Premier ministre et expert en Droit des affaires, Lionel Zinsou.