Main Menu

Ministre Algérien des Affaires étrangères appelle au renforcement de l’unité nationale du Tchad

Ministre Algérien des Affaires étrangères appelle au renforcement de l’unité nationale du Tchad

Par fr2.aps.dz/ – 08/09/2017

Abdelkader Messahel s’exprimait ainsi au cours de son intervention à la table-ronde sur le financement du développement au Tchad organisée jeudi et vendredi à Paris

Le ministre Algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a appelé jeudi à Paris au renforcement de l’unité nationale du Tchad, synonyme de cohésion sociale et de stabilité.

“Il est, en effet, primordial que l’unité nationale, synonyme de cohésion sociale et de stabilité, soit renforcée davantage, car c’est d’elle que dépend la pleine mobilisation de toutes les capacités du pays autour des objectifs de développement tracés”, a expliqué le ministre, en qualité de représentant du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au cours de son intervention à la table-ronde sur le financement du développement au Tchad organisée jeudi et vendredi à Paris.

Pour le chef de la diplomatie algérienne, “une attention particulière devrait être accordée aux meilleurs moyens d’asseoir une paix sociale durable et de rendre la lutte contre la menace terroriste plus efficace, en l’entourant d’une application rigoureuse de la réglementation nationale en la matière et des dispositions y afférentes du droit international”, relevant avec “satisfaction” les efforts des autorités tchadiennes consentis pour le renforcement du dialogue national.

“Je voudrais, dans ce cadre, relever avec satisfaction l’attention accordée par les hautes autorités tchadiennes au renforcement du dialogue national comme en témoigne la série de concertation politique qui a pris fin le 25 août dernier entre le président du Tchad, Idriss Deby Itno, et plusieurs acteurs de la scène politique tchadienne dans le cadre du Mécanisme national du dialogue politique (CNDP)”, a-t-il dit.

Concernant la table-ronde sur le financement du développement tchadien, Abdelkader Messahel a estimé qu’au-delà de la dynamisation de la relance économique, les thèmes retenus “ne manqueront pas de conférer pérennité et équité aux acquis qu’elles généreront en matière de développement socio-économique”.

“L’effort devrait, à notre sens, s’articuler autour d’une gestion rationnelle des ressources disponibles à travers une meilleure intégration nationale, le renforcement des capacités partenariales ainsi qu’un dispositif attractif des Investissements directs étrangers (IDE) adossé à une série de réformes allant dans le sens de la valorisation de l’activité économique”, a-t-il recommandé, faisant observer que la rencontre de Paris “offre aux partenaires l’opportunité de renouveler notre engagement en faveur du développement du Tchad, ainsi que notre disponibilité à contribuer à son financement et au renforcement de ses fondements par le biais, notamment, de la consolidation de ses infrastructures de base et la formation de ses ressources humaines qui ne manqueront pas de constituer, dans un avenir proche, un atout au service de la diversification de l’économie tchadienne”.