Main Menu

Lutte contre le terrorisme et politique à la Une des quotidiens burkinabè

Publié le 04.12.2019 à 13h18 par APA

Les journaux burkinabè reçus à APA, ce mercredi, évoquent des sujets politiques et ceux liés à la lutte contre le terrorisme.Le quotidien national Sidwaya arbore: «Lutte contre le terrorisme: l’UEMOA se dote d’un fonds de sécurité», informant que la session extraordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union économique monétaire ouest africaine (UEMOA) a pris fin, dans l’après-midi du mardi 3 décembre 2019 à Dakar, au Sénégal.

Selon le journal, concernant la question sécuritaire dans l’espace, la Conférence a exprimé sa grande préoccupation face aux récurrentes attaques terroristes au Burkina Faso, au Mali et au Niger.

«Elle a salué la détermination de l’union à faire face à l’insécurité grandissante. Elle a alors pris connaissance du rapport du comité de haut niveau sur la mise en œuvre du chantier paix et sécurité, présidé par le président sénégalais, Macky Sall», relate Sidwaya.

Pour sa part, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè renseigne que dans le domaine de la sécurité, une vingtaine de terroristes ont été abattus à Toéni et Bahn, localités situées au Nord-ouest et au Nord du Burkina Faso.

Le sujet est évoqué dans la rubrique ‘’Révélations » du quotidien privé Le Pays sous le titre: «Bahn et Toéni: Une vingtaine de terroristes abattus».

Le même journal affiche: «Crise sécuritaire au Burkina: L’échec est de la pleine responsabilité du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès, parti au pouvoir, Ndlr)», selon le CFOP, revenant sur la conférence de presse animée, la veille, par des partis politiques affiliés au Chef de file de l’opposition politique (CFOP).

A ce sujet, les journaux ont surtout abordé la réaction des conférenciers au sujet du budget de l’armée nationale.

Ainsi, L’Observateur Paalga met en exergue: «Audit ministère de la défense: Le CFOP ne désarme pas», là où Aujourd’hui au Faso mentionne: «Le CFOP invite le président du Faso a levé le secret-défense».

Pendant ce temps, Sidwaya mentionne: «Ministère de la Défense: L’opposition exige un contrôle de l’ASCE (l’Autorité supérieur du contrôle d’Etat, Ndlr)».