Main Menu

La presse marocaine continue de s’intéresser à la pandémie du Covid-19

Publié le 24.03.2020 à 11h18 par APA

Les quotidiens marocains s’intéressent toujours de la pandémie du Covid-19 qui fait ravage dans le monde.+Aujourd’hui le Maroc+ écrit qu’une fois passé cet épisode, un autre exercice tout aussi important devra prendre place et très rapidement, à savoir l’évaluation générale de ce qui a été fait.

Avec du recul, il faudra, de manière collective, repasser le film de tous les événements, estime le journal, selon lequel il s’agira de détecter éventuellement les petits dysfonctionnements, bien les diagnostiquer pour les corriger.

Cet exercice d’autoévaluation générale et collective sera d’un apport primordial car personne ne sait ce que l’avenir peut nous réserver, estime la publication, notant que ce qui se passe en ce moment, bien que réel, peut servir d’exercice de simulation grandeur nature pour le futur.

+Al Bayane+ souligne que plus la pandémie s’obstine à faire mal, plus on serre les coudes pour l’affronter, relevant que l’Etat, plus que jamais motivé à cette cause noble, se ruait farouchement afin de juguler l’épidémie.

L’Autorité sanitaire se démène comme un beau diable, en mettant à profit le dispositif à portée de main, avec témérité et transparence, indique le quotidien, ajoutant qu’avec panache, le média officiel, s’y met également avec cœur et métier pour couvrir cet atroce événement, à longueur de journée, au moindre détail, tout en coupant court aux informations fallacieuses et dénigrantes.

Pour sa part, +l’Opinion+ écrit souligne que dans toutes les dispositions prises pour éradiquer l’avancée du Coronavirus, le Mokadem (auxiliaire d’autorité) avait une mission bien précise : distribuer un document permettant aux citoyens un déplacement particulier dans des conditions exceptionnelles.

Ce document, que le Mokadem doit délivrer à un seul citoyen par famille afin de limiter la circulation des citoyens dans les rues, dans certains cas, lui a été dérobé, relève la publication, se demandant si c’était une bonne idée de lui confier ce document.