Main Menu

Fin de la visite du chef de l’état à Kayes : TOUR D’HORIZON DES PREOCCUPATIONS DE LA REGION

La conférence des cadres a été l’occasion d’aborder les préoccupations de la Région. Le président de la République a donné des assurances avant d’inviter les populations à payer les impôts

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, a bouclé son séjour à Kayes, en présidant, mardi dans l’après-midi, la conférence des cadres de la Région. La rencontre, tenue à la Chambre de commerce et d’industrie de Kayes, s’est déroulée en présence de nombreuses personnalités de «la Cité des rails».
Premier à s’exprimer, le gouverneur de Kayes, Babahamane Maïga, a parlé de l’électrification de 54 villages, de la remise de 150 kits solaires dans le cadre du Programme présidentiel d’urgences sociales. Il a aussi fait cas de l’existence des centrales solaires de Kita, de Gouina et de Manantali. S’agissant de l’hivernage, le chef de l’exécutif régional dira que son début a été émaillé par des inondations ayant endommagé les semences. Il a aussi évoqué la subvention des engrais, l’effectivité de la rentrée scolaire dans toutes les écoles de la Région. Parmi les défis à relever, Babahamane Maïga a cité la démographie, les effets néfastes du changement climatique, la gouvernance locale, l’emploi, les litiges fonciers etc.
Concernant les attentes, le gouverneur a parlé de la relance du chemin de fer, la construction des routes Kita-Yelimané, Nioro-Sandaré, Kayes-Aourou-frontière mauritanienne, Sadiola-Kéniéba. Il y a également l’extension de la couverture audiovisuelle dans la Région, la construction d’une deuxième centrale de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), l’insuffisance du personnel au niveau de l’administration, le problème d’eau potable à Kéniéba.
Le président du Conseil régional des jeunes de Kayes, Souleymane Satigui Sidibé, a rendu hommage au chef de l’Etat pour les efforts qu’il déploie en vue de la promotion des jeunes. « Nous ne sommes pas des orphelins, car nous avons un père, Ibrahim Boubacar Kéïta. Il est l’espoir de tous », a-t-il dit, tout en sollicitant l’appui du président Kéïta pour donner un élan à la jeunesse de la Région de Kayes.
Il a expliqué que les jeunes sont confrontés à un problème d’emplois, de migration, de lieux de loisirs. La présidente des femmes de Kayes, Mme Thalée N’Diaye, 3è adjointe au maire de Kayes, chargée des Finances, s’est réjouie de l’élection de 11 conseillères sur 37 dans la commune de Kayes. Elle a salué le fonds que le président de la République a mis à la disposition des femmes.
Mamadou Lamine Coulibaly, président du Conseil régional de la société civile, a, lui, évoqué le problème d’équipements de l’hôpital Fousséyni Daou (scanner et appareil de dialyse) et de la nécessité de créer une université à Kayes. Les journalistes de la presse locale ont voulu savoir si le gouvernement a signé un accord avec les pays européens sur l’émigration.
Dans son intervention, le président de la République a, d’abord, remercié le gouverneur et la Région pour l’accueil très chaleureux qui lui a été réservé. Par rapport à la gestion des problèmes, Ibrahim Boubacar Kéïta a invité les populations à la patience. Il a aussi rappelé que les gouvernements du Mali et du Sénégal ont signé une convention de 300 millions de dollars avec la Banque mondiale pour la relance de la ligne ferroviaire Bamako-Dakar. « Nous n’avons pas délaissé les rails, nous ferons de notre mieux », a promis le président Kéïta.
Le chef de l’Etat a également évoqué l’acquisition du financement de la route Kayes-Aourou-Frontière mauritanienne. Il dira que le Mali est la 3è puissance économique de l’espace UEMOA et qu’il « nous faut des outils d’économie émergente ». Le chef de l’Etat a aussi parlé de l’application du tarif extérieur commun de l’UEMOA. Pour assurer une bonne gestion financière, il faut au Mali une Cour des comptes, comme le recommandent les textes de l’UEMOA. Mais la création de la Cour des comptes nécessite la révision de la Constitution, une révision motivée aussi par la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.
Le président de la République a également abordé l’acquisition des avions qui permettra à notre armée d’accomplir sa mission de défense de la patrie. Il a tenu à préciser que ces avions ont été acquis sur fonds propres.
Le chef de l’Etat a invité les populations à payer les impôts qui servent à développer le pays, à entretenir l’armée. Il a aussi parlé de la relance des activités de l’aéroport international de Kayes Dag Dag. S’agissant de l’émigration, Ibrahim Boubacar Kéïta notera que l’Etat doit s’investir pour aider les jeunes à résoudre les problèmes liés à ce fléau. Ibrahim Boubacar Kéïta a rappelé que le Mali n’a signé aucun accord avec les pays européens concernant l’émigration. Il a conclu ses propos en rappelant que la construction du pays est l’affaire de tout le monde.

Envoyés spéciaux
Massa SIDIBE
Habib KouyatE