Main Menu

Débat budgétaire gestion 2019 à la mairie de Tori-Bossito: La commune dans une approche participative et inclusive

La mairie de Tori-Bossito associe les populations aux questions de développement. C’est à la faveur du débat sur l’orientation budgétaire gestion 2019 tenu, mercredi 31 octobre dernier, dans les locaux de l’hôtel de ville.

Consultation de la base dans le cadre du débat budgétaire gestion 2019 à la mairie de Tori-Bossito. L’institution communale s’inscrit dans une dynamique participative, afin de recenser les aspirations des populations. L’exercice est le troisième du genre et compte pour le quatrième budget primitif depuis l’installation de la mandature actuelle du conseil communal. La démarche lui est propre et permet de regrouper toutes les composantes de la commune autour des questions de développement.
« La démarche vise à consulter les populations afin de se doter d’un budget participatif ; l’initiative vise à recueillir les aspirations de toutes les couches socio-professionnelles de la commune », explique le président du comité d’organisation, premier adjoint au maire, Cosme Ayao Akondé.
En prenant cette option, la mairie œuvre en faveur d’une justice sociale. « L’idée permet de promouvoir et de valoriser les différentes potentialités économiques de la commune afin de disposer suffisamment de ressources pour satisfaire les besoins des populations », souligne-t-il.
Le débat budgétaire consiste, entre autres, à la présentation des atouts et potentialités de la commune, à l’analyse de sa situation économique et des différents engagements pris dans les secteurs sociaux. « Il vise à mieux orienter les ressources de la commune afin de crédibiliser l’institution communale », apprécie le président du comité d’organisation.
Le jeu en vaut la chandelle. « Ce débat permet de nous jauger, de revoir les planifications, de recentrer les besoins, de s’apprécier sur les niveaux de consommation des ressources disponibles », insiste le président de l’Association des communes de l’Atlantique et du Littoral (Acal), Komi Séverin d’Almeida.
La présente démarche est inclusive. Elle fait un zoom sur « l’état financier de la commune, les besoins d’investissements au titre de 2019 recueillis à travers diverses consultations des conseils d’arrondissements et des consultations menées auprès des structures déconcentrées de l’Etat, d’acteurs organisés du monde rural et des groupements de femmes », développe le maire Robert Tolégbon. L’exercice est devenu une tradition à Tori. « La troisième mandature de la décentralisation a pris l’habitude de consulter en amont toutes les couches de la population afin de se doter de son budget primitif des années à venir », révèle-t-il.

Appréciations et exhortations

La démarche est fortement appréciée. « Au nom des différents maires du Bénin, je voudrais dire nos encouragements au maire de Tori, ainsi qu’à son équipe et à sa population pour ce choix. Nous allons l’analyser et prendre exemple sur cette démarche constructive afin de voir dans quelle mesure elle pourrait être dupliquée dans les autres communes », projette le président de l’Acal.
Le débat budgétaire, pour qu’il soit davantage profitable à l’ensemble de la population, doit reposer sur certaines aspirations. En cela, les infrastructures de la commune méritent d’être entretenues. D’où l’appel du représentant du ministre de la Décentralisation, Zacharie Gbodjéyido Assogba, aux acteurs communaux.
« J’exhorte les acteurs de la commune à tenir compte des réalisations des trois dernières années en termes de recettes propres ». Mais avant, promet-il au nom du ministre, « les ressources extérieures au titre de 2019 seront affectées sous peu ». Relativement aux prévisions des dépenses, il exhorte les acteurs à prévoir « 20% des ressources propres qui seront investies dans les projets de développement et 10% pour l’entretien des infrastructures ».
Tous les points, objet du débat budgétaire seront intégrés au nouveau Plan de développement communal que le conseil vient d’adopter. L’apport des populations revêt alors un intérêt. « Nous solliciterons vos arbitrages pour la hiérarchisation et la priorisation de ces projets ; nous visons à travers cette approche, l’implication de tous dans le développement de la commune », insiste le maire de Tori, Robert Tolégbon.
Le rapport de la séance sera pris en compte dans le Plan annuel d’investissement 2019 de la commune et dans son budget primitif de la même année.