Main Menu

Covid-19: Vers l’interdiction des motos-taxis au Togo

Publié le 03.04.2020 à 19h18 par APA

Dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus dans le pays, le Togo s’achemine vers l’interdiction du phénomène de Taxi-moto.« Des mesures sont en train d’être prises pour interdire aux « Zémidjans » de transporter des personnes », a déclaré le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général Yark Damehame, dans une intervention ce vendredi matin sur une chaine radio de la place.  « La décision est imminente (…) Des discussions sont en cours avec leurs syndicats», a ajouté le ministre.

Cette interdiction s’inscrirait dans les mesures drastiques prises par le gouvernement pour endiguer la propagation du coronavirus dans le pays. Le phénomène de taxis-motos (appelés « Zémidjans » localement) est propice aux contacts dangereux à la contamination au Covid-19.

Dans le cadre de la riposte contre cette pandémie, le gouvernement togolais, par le biais d’un arrêté interministériel signé par le département de la Sécurité et sa collègue des Infrastructures et des Transports, Mme Zouréhatou Kassa Traoré, a déjà pris certaines dispositions drastiques s’agissant des transports publics.

Le nombre de passagers dans les bus de la Société de transports de Lomé (SOTRAL) qui dessert principalement la capitale Lomé est limité à trente (30) contre la centaine habituellement. Les taxis-ville de cinq (05) places ne sont plus autorisés à prendre au-delà de trois (03) passagers. Quant aux bus de neuf (09) et quinze (15) places, ils ne prendraient désormais que respectivement cinq (05) et huit (08) passagers.

Toutes ces mesures visent à éviter la promiscuité ou les contacts favorables à la propagation du Covid-19.