Main Menu

Wednesday, March 25th, 2020

 

Affaire cas de coronavirus à la MACA : un journal pro-Soro écope d’une amende de 5 millions Fcfa

Publié le 26.03.2020 à 00h18 par APA

Cissé Sindou, le directeur de publication du quotidien ivoirien « Générations Nouvelles », proche de Guillaume Soro, a été déclaré mercredi coupable de diffusion de nouvelles fausses dans l’affaire de deux cas confirmés de Coronavirus (Covid-19) à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca), écopant d’une amende de 5 millions FCFA.M. Cissé Sindou, directeur de publication du journal Générations Nouvelles et son rédacteur en chef, Marc Dossa avaient été convoqués mercredi matin à la brigade de recherches à Abidjan, à la suite d’un article sur deux présumés contaminés au Covid-19 à la MACA. M. Cissé a annoncé qu’il interjettera appel dès demain. 

La direction de l’administration pénitentiaire a démenti qu’ « aucun cas de personnes atteintes du Coronavirus n’a été enregistré dans l’effectif des détenus de la MACA, contrairement aux informations circulant dans certains organes de presse, faisant état de deux cas confirmés du Covid-19 ».    

Selon l’administration pénitentiaire, les personnes récemment intégrées à la Maca, la plus grande prison du pays, ont été placées dans un local d’observation, conformément aux mesures sécuritaires et sanitaires préconisées par le Conseil national de sécurité (CNS) avant d’être mises dans les cellules.  

La Côte d’Ivoire compte aujourd’hui 80 cas de personnes infectées au Covid-19, dont trois ont été déclarées guéris, selon les chiffres officiels communiqués par le ministère de la Santé et de l’hygiène publique. 


Coronavirus: le graffiti, une arme de sensibilisation dans la banlieue dakaroise

Publié le 25.03.2020 à 23h18 par APA

Persuadés qu’« une image vaut mille mots », des graffiteurs sénégalais parlent du coronavirus à travers les murs de la capitale avec l’intention de créer un électrochoc.A Yeumbeul-nord, une commune de plus de 218.000 habitants de la banlieue de Dakar, la sensibilisation sur le coronavirus s’affiche sur les murs. Dans un environnement saturé par vendeurs, conducteurs de transports en commun, chômeurs et autres passants, un graffiti à l’entrée de la maternité attire l’attention.Cinq individus s’illustrent avec les gestes barrières recommandés comme le lavage des mains ou l’utilisation de gels hydroalcooliques, là où le symbole du Covid-19, anxieux, se met à fuir. Tout cela en dessous d’une inscription en langue wolof : « Nu fagaru daan Covid-19 ». Comprenez prémunissons-nous pour vaincre le nouveau coronavirus.Ce combat est, depuis mercredi dernier, celui du groupe de graffiti Undugraff, basé à Yeumbeul. Créé il y a trois ans, il composé de cinq artistes managés par Ati Diallo. Ce dernier, après avoir constaté que le carrefour jouxtant la maternité de la commune est très fréquenté, a eu l’idée d’y lancer une campagne de sensibilisation sur cette pandémie qui trouble le monde.Jugeant nécessaire de participer à la lutte contre le Covid-19, Ati expose son projet à ses camarades qui l’approuvent aussitôt. Dans un passé récent, ce groupe plein d’énergies a notamment sensibilisé sur les élections ou encore les grossesses précoces.En accord avec la structure sanitaire, ils se servent du restant des sprays (pulvérisateurs) utilisés lors d’un festival pour réaliser leur première fresque. Cette œuvre d’art devient virale sur les réseaux sociaux, suscitant les réactions positives de plusieurs personnes dont le maire de la commune, Daouda Ndiaye.Endroits stratégiquesDevant les locaux de sa municipalité où Undugraff a réalisé sa quatrième fresque lundi 23 mars, l’édile n’a pas manqué de renouveler ses encouragements à l’équipe d’Ati Diallo. « Ce sont des messages extrêmement importants qu’ils sont en train de véhiculer, (en choisissant) des endroits stratégiques », salue l’autorité, avant de préciser que la mairie a débloqué une enveloppe de 10 millions F CFA dans la lutte contre le coronavirus même si elle ne prévoit que des soutiens « forfaitaires » à ces graffiteurs.Qu’à cela ne tienne, le chef de la bande souligne que leur action est basée sur du « bénévolat » mais ne refuse pas une quelconque aide en sprays ou masques. « On est super sollicités. Chaque mur peint nous coûte 150.000 F CFA. Il arrive que des gens nous donnent 50.000 F CFA. Un spray coûte 2500 F CFA, le seau de peinture à 9500 F CFA. (Tout cela appliqué) sur des murs d’une longueur de 9 à 10 mètres », détaille Ati Diallo.Malgré tout, Papa Mamadou Diouf, chef de la communication digitale d’Undugraff, se satisfait du « feed-back positif » lorsqu’il partage les fresques sur plusieurs plateformes interactives.Ces réactions, note Ati, leur ont permis de comprendre que certains « ne croient pas » en l’existence de cette maladie là où d’autres « ne savent pas » de quoi il s’agit. Après ce constat, « on s’est dit que ça va être un challenge. On va continuer à faire le maximum de murs. On veut +agresser+ les gens avec ces images et les informer pour qu’ils puissent finalement l’accepter et se protéger », explique le manager d’Undugraff.Mission accomplieAyant suivi à la base une formation en comptabilité et gestion au Collège Saint-Michel de Dakar, Ati Diallo a été rattrapé par son premier amour : la culture. Il a flirté depuis son jeune âge avec le mouvement hip hop, dont le graffiti est un démembrement, même s’il ne sait pas pour autant dessiner. Pour compenser, il a suivi « pas mal de formations, colloques et séminaires » sur le management culturel. Une solide expérience qu’il met aujourd’hui au service d’Undugraff.Déjà, se réjouit-il, la « cible est touchée » vu le « maximum » d’encouragements et de sollicitations, sans compter les gens qui marquent un temps d’arrêt en les voyant à l’œuvre pour s’informer davantage sur la maladie. « A chaque fois qu’on commence à peindre, ça suscite un engouement, une certaine curiosité de la population », remarque Ati.Ce trentenaire à la barbe bien entretenue, raconte que le graffiteur entretient un « suspens » avec le public jusqu’au moment où ce dernier commence à saisir ce qu’il veut exprimer. « Il est probable qu’à la fin, le spectateur retrouve son nom sur le mur, et il va forcément s’approprier » le message, ajoute-t-il.Pour montrer l’exemple, Mbota, un des graffiteurs, narre sur cette quatrième fresque une scène vécue la veille en allant prendre son petit-déjeuner dans un restaurant. Le dessin représente une poignée de porte, susceptible de porter le virus, mais que plusieurs clients touchent de leurs mains avant de s’alimenter sans prendre le soin de se désinfecter.Son collègue Ounda termine le graffiti d’une blouse blanche, le regard loin. Sans doute, un signe anxiogène lié au nombre croissant de cas positifs du coronavirus au Sénégal. A ce jour, ce pays a recensé 99 personnes contaminées dont 9 guéries. « A travers cette image, je veux rendre hommage à nos médecins, leur montrer qu’ils sont nos héros », indique cet acteur de la culture urbaine.Cette forme d’expression fait ressortir « le délire de l’artiste », avance M. Diallo. Avec une inspiration intarissable, Undugraff étend ses tentacules en dehors de la banlieue dakaroise, avec des « réseaux » un peu partout à travers le pays.Pour Ati, leur art de rue « change en fonction de l’environnement pour refléter en quelque sorte la réalité ». Ces graffiteurs trouvent leur bonheur après l’exécution chronophage de chaque fresque puisque « plusieurs gens s’y retrouvent ».  Et c’est le cas depuis le début de leur sensibilisation sur le nouveau coronavirus.


Covid-19 : L’UE s’engage à soutenir les plans de riposte des pays Africains

Publié le 25.03.2020 à 23h18 par APA

L’Union européenne (UE) annonce un soutien au Plan stratégique de préparation et de riposte contre le Coronavirus (Covid-19) lancé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au profit des pays Africains, dans une note transmise mercredi à APA.« Dans une période difficile, c’est la solidarité qui compte. Les Etats membres de l’UE sont fortement touchés, mais nous nous mobilisons pour soutenir la riposte internationale, en particulier en Afrique. Ça fait partie de la solidarité », déclare Jobst von Kirchmann, ambassadeur de l’UE. 

L’Union européenne a annoncé, le 24 février 2020, une contribution exceptionnelle d’un montant total de 113,5 millions d’euros (74,4 milliards de francs CFA) à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui appuie et conseille les gouvernements dans leur riposte face au coronavirus. 

L’organisation contribuera notamment au Plan stratégique de préparation et de riposte contre le Covid-19 lancé le 5 février par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), dont la Côte d’Ivoire fait partie des pays prioritaires, souligne le texte. 

En outre, l’UE prévoit 15 millions d’euros (9,8 milliards de francs CFA) devant être « directement consacrés à l’Afrique, notamment via un soutien à l’Institut Pasteur de Dakar et à son réseau (qui inclut la Côte d’Ivoire) pour mettre en place des formations d’experts.

Cette contribution devrait aussi permettre de diffuser des moyens de diagnostic rapide et renforcer la surveillance épidémiologique. Cela inclura, par ailleurs, l’utilisation du laboratoire mobile de l’UE hébergé à Dakar pour des formations avancées sur le Covid-19 pour tous les pays partenaires africains.

« En ce qui concerne le coronavirus, nous sommes tous dans le même bateau », fait observer Jobst von Kirchmann, ambassadeur de l’Union européenne, en soulignant que « le virus ne fait pas de différence en fonction de la couleur de peau ou de la religion ».

Quelque 100 millions d’euros (65,5 milliards de francs CFA) seront consacrés à des recherches en matière de diagnostic, de traitement et de prévention, afin de trouver des réponses thérapeutiques à la pandémie, qui bénéficieront au monde entier, annonce l’Union européenne. 

L’UE évalue actuellement comment elle soutiendra le Plan de riposte du gouvernement ivoirien contre le Covid-19, présenté lundi par le Premier ministre, poursuit la note, qui mentionne que « dans cette période difficile, l’UE est plus que jamais au côté de ses partenaires, notamment en Côte d’Ivoire », un pays phare en Afrique de l’Ouest.

Après avoir frappé l’Asie puis l’Europe et le continent américain, le nouveau coronavirus (Covid-19) touche de plus en plus de pays dans le monde, notamment en Afrique. Compte tenu des niveaux alarmants de contagion et de gravité de la maladie, l’OMS a qualifié le Covid-19 de pandémie. 


Covid-19: la Banque centrale de Mauritanie baisse son taux directeur

Publié le 25.03.2020 à 22h18 par APA

La Banque centrale de Mauritanie (BCM) a annoncé, mercredi, la baisse de son taux directeur de 6,5% à 5% et de celui de la facilité de prêt de 9% à 6,5% dans le cadre de mesures visant à contrer les effets du coronavirus (Covid-19) sur l’économie du pays.Ces baisses ont été décidées lors d’une réunion du Conseil de politique monétaire de la BCM au cours de laquelle celui-ci a passé en revue « les graves conséquences » du Covid-19 sur l’activité économique et financière mondiale, précise la BCM dans un communiqué.

Parmi ces mesures d’assouplissement monétaire, figurent aussi l’augmentation des ressources mises à la disposition des banques primaires pour leur permettre de maintenir et d’accroître le financement de l’économie.

Selon le communiqué, le Conseil de politique monétaire a également décidé d’élargir le champs des mécanismes à la disposition des banques primaires pour accéder au refinancement de la Banque centrale.

Lesdites mesures comprennent en outre la baisse du taux des réserves obligatoires de 7% à 5% et le gel du dépôt en ouguiyas sur les produits de première nécessité, initialement exigé pour les ouvertures de crédit documentaire et ce pour une période de deux mois renouvelables. Elles englobent enfin la mise en place d’un mécanisme de swap devises contre ouguiyas, au taux d’intérêt de 0%.

Selon la BCM, les banques primaires sont autorisées, à travers ce mécanisme, à donner en garantie des devises contre des ouguiyas MRU, pour une période n’excédant pas un mois renouvelable.

Deux cas seulement de Covid-19 ont été jusque là détectés en Mauritanie sur deux ressortissants étrangers (un homme et une femme).


Côte d’Ivoire: deux personnes tuées dans un accident de la circulation sur l’autoroute du Nord

Publié le 25.03.2020 à 22h18 par APA

Une collision entre un véhicule de particulier de type 4×4 et un camion transportant des bouteilles de gaz butane a fait quatre victimes mercredi dont deux morts sur l’autoroute du Nord PK 51, a appris APA de source officielle dans la capitale économique ivoirienne.« Le mercredi 25 mars 2020, à 13h59 mn ( heure locale et GMT), le GSPM est alerté pour un accident de la circulation sur l’autoroute du Nord PK51. Il s’agit d’une collision entre un véhicule de particulier de type 4×4 et un camion transportant des bouteilles de gaz butane. Le bilan est de quatre victimes dont deux décès certains »,  rapporte le Groupement des sapeurs-pompiers  militaires (GSPM) dans une note d’information. 

Le mois de février 2020 s’est achevé en Côte d’Ivoire avec 2122 interventions du Groupement des sapeurs-pompiers militaires (GSPM) au cours desquelles 2640 victimes ont été prises en charges et 93 décès ont été enregistrés. En 2019, les accidents de la circulation ont fait 24 907 victimes dont 537 morts dans le pays. 


Formula 1 brings more excitement into 2021, with a little help from https://1xbet.com/en

We still have another season of Formula 1 in the meantime, but
everyone’s already thinking of the next season. And why is that, you shall ask?
Well, the FIA is going to bring in some new regulations that affect both the
cars and the teams. We’re talking about a lot of stuff, so keep all these in
mind:

  • new aerodynamics regulation, allowing for more simple pieces of
    chassis;
  • financial limitations to the teams, so as to level the financial
    power of each;
  • new driver line-ups for the whole teams, although that is not
    enforced by the FIA;
  • different approaches to the rules and possibly new ways to
    qualify.

You might not be able to tell, but some of these are very
important in the very strict world of modernity and engineering of Formula 1 —
and all that will be covered extensively by https://1xbet.com/en, providing the best bets
possible!

Will Hamilton repeat his previous successes with Mercedes, or is it going to go for Ferrari this year? And what about Red Bull Racing – is there anything to be had with Max Verstappen at the helm? There’s a lot of uncertainty around the paddock at this moment, but we’ll try and help you figure out some of it. Whatever happens next year, there’s lots to keep in mind and various ways to make this niche

sport more appealing to you. Have you realized how long is a
Formula 1 car? There’s no need to bet on https://1xbet.com/en on this one,
we’ll tell you right away — it’s something very close to 5 meters, which, as
you should understand, is a lot. Just imagine something so long making turns at
350km/h!

There is more news to be read at www.1xbet.com/en/live regarding
Formula 1

Aside from being one of the best betting houses available in the
market, www.1xbet.com/en/live will also
provide regular information on whatever’s happening at the most exclusive
motorsport in the world. Be it gossip about Lando Norris, or hopefully the
first victory for Alexander Albon, it will keep you on your toes regarding the
new season!

Everyone wants to make a good presentation of the team and
hopefully every team will present itself competitively. That was not, of
course, the case with Williams and Haas last year, for example, as both had
terrible performances weekend in, weekend out.

On the other end of the spectrum is the mighty Mercedes AMG
Petronas team, which hasn’t given much leeway to its competitors. Do you think
it will happen differently this year? Then head to www.1xbet.com/en/live and
bet your way into it!

Would you
rather follow the biggest sport at https://1xbet.com/en/live/Football?

That’s very
fair and understandable: after all, football is the highest grossing sport in
the world and  you can follow everything
about it at https://1xbet.com/en/live/Football.

At this
point, there are still a lot of things in the national leagues left undecided —
except for the Premier League, of course, which will most likely end up at the
hands of Liverpool. Every other championship is still undetermined and will
surely provide good spectacles in the following weeks!

Whether you
support a La Liga team or you fancy more the British ones at the Premier
League, https://1xbet.com/en/live/Football has a place for you among its bets.
Rest assured they’re the best of the whole market — and so everyone is
expecting to see you there!

The post Formula 1 brings more excitement into 2021, with a little help from https://1xbet.com/en appeared first on The Maravi Post.


3 Best Practices for User Research

What is UX Research? It is a practice of
understanding users’ requirements, behaviors, and motivation by employing
valuable observation strategies, conducting task analysis, and making use of
feedback methodologies.Adobe experts even describe it as “ understanding
user behavior and needs through various techniques such as direct observation,
surveys, and task analysis.”User research in UX is a systematic
way of evaluation to gain useful insights before finalizing a website or
product. It does not have to be a strict interactive process. The core purpose
of user research is to understand how users attempt to perform tasks. To reap
the best rewards, you must conduct user research right at the beginning and
while deciding on the concrete goals. You need to remember that ‘user research
never stops.’ If you are wondering what are the probable practices for an ideal
user research, then read this article as I’m going to discuss a few best
practices.

Test Risky
Ideologies

It is recommended to check on all
the risky concepts iteratively and beforehand. Perhaps, you already know that
field experts, researchers, and consistent UX designers prefer to run the tests
early and more frequently. As a result, they can gain better insights and
feedback during the developmental stage of a project. Therefore, if you have
got any fears while conducting your research, you can directly ask relevant and
interesting questions from your research participants during the process. This
way, you will get to learn;

  • What are the probable
    things that your users get to hate with what you have created?
  • What do they desire
    from the developers in order to improve the performance of a task?
  • How can you
    efficiently and effectively enhance the experience of your product or website?

You don’t have to start over. The
idea is to persistently work on things to fix current problems, deliver the
best, and fully serve your audience. Also, you can gain control over risky
factors at a very early stage. You are providing yourself a chance to make
things right for your audience.

Look for the
Unexplained

While conducting user research,
it must be your priority to look for the unexpected and unexplained. It is
wrong on researchers’ end to just focus on problems that are in front of them.
In addition, they need to consider what their users have to say before they get
to write down a conclusion of users’ behavior. Thus, it is essential for your
research not to avoid visible and invisible barriers. As a result, the
creators, producers, or developers can come up with convenient solutions. Look
for every little detail of analytics. Figure out why something is happening?
You need to learn as much as you can about your participants’ behavior. This
will help you devise better solutions.

Focus on the
Positive Attributes of User Research

When you are conducting
qualitative user research, you need to focus on the positive attributes. This
way, you are in a superior position to fulfill the core research objective. To
make the most out of this practice, you need to;

  • Be Open-Minded & Unbiased: It is mandatory when you happen to meet participants and
    when you examine the data.
  • Be Well-Aware: You
    must be well-informed of your presumptions.
  • Discuss Your Interpretation of Data: It is sensible to discuss interpretations and acquire
    external or internal help with data analysis.
  • Confirm Your Interpretation: You can validate your interpretations with research
    participants during or after the research.  
  • Choose the Accurate Method: It is fundamental to employ the most appropriate method
    for the subject which you aim to investigate in the short-run.

Conclusion

These are the finest practices,
but it doesn’t mean everyone must employ the same while conducting qualitative
user research. The practices get to vary under different circumstances. Hence,
it is imperative to decide on the ultimate goal of your study and limitation to
employing the most suitable research technique. Besides, it helps you acquire
scientific facts, conduct research in reality, and ramp up the chances that
your research ends up engaging real-world participants.

The post 3 Best Practices for User Research appeared first on The Maravi Post.


Médecins et douaniers zimbabwéens en grève pour défaut de protection contre le Covid-19

Publié le 25.03.2020 à 20h18 par APA

Le Zimbabwe a été plongé mercredi dans une nouvelle crise, avec la décision du personnel médical des hôpitaux publics et des fonctionnaires des douanes de cesser le travail, craignant une exposition au coronavirus, pour défaut de protection contre le Covid-19.La Zimbabwe Doctors Hospital Association (ZDHA) a annoncé que ses membres ont arrêté de travailler en raison du manque de vêtements de protection pour traiter les patients atteints de coronavirus.

Dans une note adressée au gouvernement, la ZDHA a déclaré que les médecins des hôpitaux publics ne seraient pas en mesure de « continuer dans l’immédiat à exercer leurs fonctions  » tant que le gouvernement n’aura pas amélioré leurs conditions de travail.

Les médecins ont affirmé qu’ils couraient le risque de contracter le coronavirus à cause de l’effondrement du système de santé du Zimbabwe, qui a vu les hôpitaux publics fonctionner avec des produits de base, tels que des gants et d’autres matériaux de protection.

La grève des médecins est intervenue à un moment où la Zimbabwe Revenue Authority Trade Union (syndicat des douaniers) a annoncé que ses membres opérant depuis l’aéroport international Robert Mugabe sont en grève mercredi, invoquant également le manque de mesures pour les protéger contre les coronavirus.

Le syndicat a déclaré que, de par la nature de leur travail, les agents des douanes sont confrontés à l’un des plus grands risques de contracter le virus qui cause la maladie du Covid-19 et doivent donc être protégés par leur employeur.

Le nombre élevé de voyageurs avec lesquels les agents des douanes sont quotidiennement en contact fait courir un grand risque à leur travail, a déclaré le syndicat.

Le Zimbabwe a officiellement trois cas de coronavirus et l’un des patients, un éminent journaliste qui venait de rentrer des Etats-Unis début mars, est décédé lundi dernier.


Maroc/Covid-19 : Lancement d’une initiative d’hébergement des SDF

Publié le 25.03.2020 à 20h18 par APA

Le gouvernement marocain à travers le ministère de la solidarité et du développement social, a annoncé le lancement d’une initiative d’hébergement des personnes sans domicile fixe (SDF), une population vulnérable qu’il faut absolument protéger pour limiter la propagation du virus.Cette initiative touche plusieurs villes marocaines, parmi elles, Casablanca, Rabat, Kénitra, Tanger, Oujda et Agadir. Dans le concret, des actions sont menées pour placer les sans-abris dans des espaces et des centres d’hébergement.

Pour la ministre en charge de ce département, Jamila El Moussali, cette démarche s’inscrit dans le cadre des efforts d’assistance sociale déployés par l’Entraide nationale en coordination avec les autorités locales, collectivités territoriales et société civile.

Au Maroc, les sans-abris se comptent à plus de 150.000, selon les derniers chiffres officiels avancés par le haut commissariat au plan. Un chiffre difficilement gérable pour un pays où les structures et les centres d’accueil font défaut.

Il va sans dire que la situation de confinement imposé par l’état d’urgence sanitaire ne concerne pas uniquement les familles qui ont leur chez soi, mais également la communauté des SDF, qui attendent des jours meilleurs.

A ce jour, le Maroc a enregistré 225 cas contamination par le virus de Covid-19, dont six morts de sept personnes rétablies entièrement du virus.

Pour limiter la propagation du virus, le ministère de la santé appelle la population à respecter les consignes d’hygiène et de sécurité sanitaire, ainsi que les mesures préventives prises par les autorités marocaines, en faisant preuve de responsabilité et de sens du patriotisme.

Les autorités publiques ont pris des mesures drastiques pour enrayer la propagation du virus. Ainsi, un état d’urgence sanitaire a été décrété depuis vendredi 20 mars et jusqu’au 20 avril prochain.


Maroc/Covid-19 : La douane invite les concessionnaires à réduire au minimum leurs importations de véhicules

Publié le 25.03.2020 à 20h18 par APA

L’administration marocaine de la douane a invité les concessionnaires à travers leur association à réduire « au strict minimum » leurs importations de véhicules en négociant avec leurs fournisseurs un report.Cette mesure est motivée par la situation compliquée, relative à la pandémie du Covid-19 que traverse le Royaume et qui a impacté négativement sur la balance de paiements.

« Les recettes touristiques, les transferts des Marocains résidant à l’étranger et les recettes au titre des exportations commerciales et de services s’inscrivent d’ores et déjà en baisse très significative », explique l’administration de la douane.

Ainsi, chaque membre de l’association des concessionnaires est prié de transmettre à l’Administration de la douane un tableau mettant en exergue, et pour les prochains mois, les importations en cours et celles qu’il n’est pas possible de reporter ou d’annuler.

A ce jour, le Maroc a enregistré 225 cas contamination par le virus de Covid-19, dont six morts et sept personnes rétablies entièrement du virus.

Pour limiter la propagation du virus, le ministère de la santé appelle la population à respecter les consignes d’hygiène et de sécurité sanitaire, ainsi que les mesures préventives prises par les autorités marocaines, en faisant preuve de responsabilité et de sens du patriotisme.

Les autorités publiques ont pris des mesures drastiques pour enrayer la propagation du virus. Ainsi, un état d’urgence sanitaire a été décrété depuis vendredi 20 mars et jusqu’au 20 avril prochain.