Main Menu

Friday, March 20th, 2020

 

Côte d’Ivoire: Abel Djohoré «désolé» de la démission de Marcel Amon-Tanoh du gouvernement

Publié le 21.03.2020 à 01h18 par APA

Le député ivoirien Abel Djohoré, un cadre du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le parti présidentiel ivoirien, s’est dit « désolé » de la démission du gouvernement ivoirien de Marcel Amon-Tanoh, un autre cadre du parti d’Alassane Ouattara. « Peut-être qu’il y a des choses qu’il n’a pas accepté. Tout le monde n’est pas Djohoré. Chacun a son seuil de frustration à ne pas dépasser. Tout en les comprenant je suis désolé que ça arrive en ce moment précis où nous avons besoin de cohésion dans la maison», a dit  vendredi M. Djohoré dans un échange avec des journalistes.

« Il faut que la haute direction du parti prenne conscience de ce qu’il y a des choses à faire et il y a beaucoup de choses à faire», a conseillé le député de Ouragahio-Bayota (Centre-ouest).

 M. Djohoré qui revendique le poste de directeur de campagne du candidat du RHDP à la prochaine élection présidentielle, a insisté que «nous avons besoin d’être compactes pour avoir cette victoire à portée de main» au soir du 31 octobre prochain.

Jeudi, Marcel Amon-Tanoh, le ministre des Affaires étrangères a annoncé sa démission du gouvernement après plus de trois ans à ce poste ministériel. Ce dernier à qui l’on prête des ambitions présidentielles, a été l’un des plus proches collaborateurs du président Alassane Ouattara pendant plusieurs années.

Le président ivoirien Alassane Ouattara a signé vendredi deux décrets portant intérim du ministère des Affaires étrangères et au ministère de la Culture et de la Francophonie.

M. Ally Coulibaly, ministre de l’Intégration africaine et des ivoiriens de l’extérieur exerce à titre intérimaire les fonctions de ministre des Affaires étrangères, tandis que Mme Raymonde Goudou Coffie, ministre de la Modernisation de l’administration et de l’innovation du service public, exerce, à titre intérimaire les fonctions de ministre de la Culture et de la Francophonie.

M. Maurice Kouakou Bandaman, anciennement ministre de la Culture et de la Francophonie a été nommé récemment au poste d’Ambassadeur de la Côte d’Ivoire en France.


Coronavirus : la Côte d’Ivoire annonce la fermeture de ses frontières terrestres, maritimes et aériennes

Publié le 21.03.2020 à 01h18 par APA

Dans le cadre de la lutte contre la propagation de la maladie à coronavirus, et après évaluation de l’évolution de la pandémie, le gouvernement ivoirien a décidé de « la fermeture des frontières terrestres, maritimes et aériennes de la Côte d’Ivoire à tout trafic de personnes ».Selon un communiqué conjoint du ministre d’Etat, ministre de la défense  Hamed Bakayoko et de son collègue de la sécurité et de la protection civile Vagondo Diomandé, cette décision prend effet « à compter du dimanche 22 mars 2020, à minuit ».

« Les trafics de marchandises sont autorisés, sous réserve de contrôles sanitaires réalisés par les autorités compétentes », précise le communiqué, ajoutant que « des couloirs humanitaires ainsi que de sécurité seront ouverts pour faire face aux besoins spécifiques de gestion de la pandémie ».

« Le Gouvernement réaffirme sa volonté de prendre toutes les dispositions nécessaires pour contenir la propagation du coronavirus, et invite les populations au respect et à l’application stricts des mesures édictées », conclut le texte.

Cinq nouveaux cas ont été confirmés positifs au Coronavirus en Côte d’Ivoire portant le nombre de malades à quatorze dont un guéri, a annoncé vendredi Eugène Aka Aouélé, le ministre ivoirien de la santé et de l’hygiène publique.


Maroc/Covid-19 : L’armée déployée pour faire respecter l’état d’urgence sanitaire

Publié le 21.03.2020 à 01h18 par APA

En vue de faire respecter cette décision, l’Etat marocain a déployé des unités des Forces armées royales (FAR) dans les différentes villes du Royaume pour faire respecter l’état d’urgence sanitaire décrétée ce vendredi à 18h00 (GMT+1) et jusqu’à nouvel ordre.Des vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux montrent des contingents de l’armée déployés dans les rues de la capitale économique du Royaume, Casablanca. Certes, la population n’est pas habituée à cette situation, mais l’intérêt général l’exige et la santé des citoyens est au-dessus de toute autres considération.

La population doit impérativement se conformer aux règles de sécurité sanitaire et de distanciation sociale pour tenir à distance le coronavirus. L’état d’urgence sanitaire est une mesure exceptionnelle destinée à enrayer l’épidémie

 « Afin de préserver la santé et la sécurité des citoyens, et dans le contexte de faire preuve d’un sens de responsabilité et d’un esprit de solidarité nationale, et après avoir enregistré des contaminations parmi les citoyens au niveau national, il a été décidé de déclarer l’état d’urgence sanitaire et de restreindre les déplacements dans le pays, à partir du vendredi 20 mars 2020 à 18 heures et jusqu’à nouvel ordre, comme moyen inévitable pour garder ce virus sous contrôle », avait indiqué jeudi dans la soirée un communiqué du ministère de l’intérieur.

Cet état d’urgence sanitaire « ne signifie en aucun cas l’arrêt de l’activité économique, mais c’est une mesure exceptionnelle qui consiste à limiter la circulation des citoyens », ajoute-t-on de même source.

Lors de cet état d’urgence sanitaire, la circulation est conditionnée par l’obtention d’une autorisation de déplacement exceptionnelle auprès des agents d’autorité.

Ce document permettra de se rendre au travail pour les administrations et les établissements ouverts, dont les sociétés, les usines, les travaux agricoles, les locaux et espaces de commerce en rapport avec la vie quotidienne du citoyen, les pharmacies, les secteurs bancaire et financier, les stations d’approvisionnement en hydrocarbures, les cliniques et cabinets médicaux, les agences des sociétés de télécommunications, les professions libérales indispensables et les locaux de vente des produits d’hygiène.

Pour sa part, le ministère marocain des Affaires étrangères a invité les membres et personnels des missions diplomatiques et consulaires et organisations internationales accréditées dans le Royaume à se confiner à l’intérieur de leurs domiciles et à ne les quitter que pour les raisons définies par la réglementation générale en vigueur.

Dans une note verbale, le ministère porte à la connaissance des missions diplomatiques et organisations internationales accréditées au Maroc qu’afin de garder le Coronavirus sous contrôle et endiguer sa propagation, le gouvernement marocain a mis en œuvre, depuis quelques semaines, une série de mesures.

Par conséquent, le ministère limite les déplacements aux personnes dont la présence sur le lieu de travail est nécessaire, ainsi que pour l’approvisionnement en produits nécessaires à la vie quotidienne dans le périmètre du lieu de résidence ou pour recevoir les soins médicaux nécessaires et se procurer les médicaments auprès des pharmacies.

Dans ce contexte, les chefs des missions diplomatiques, des postes consulaires et des organisations internationales accréditées au Maroc sont invités à réduire au minimum le nombre de leurs personnels présents dans leurs locaux respectifs, souligne la note verbale du ministère.

A ce jour, 86 cas de contamination par le coronavirus Covid-19 sont recensés au Royaume, dont un ministre. Trois décès ont été enregistrés, alors que deux patients contaminés ont été entièrement rétablis, selon les autorités sanitaires du pays.


Access constraints hamper humanitarian response in Nigeria

This report is for the exclusive use of the Nigeria Humanitarian Country Team. It is produced by OCHA Nigeria in collaboration with humanitarian partners. It covers the period from 1st October to 31st December 2019.

HIGHLIGHTS
• Resumption of operations of two INGOs suspended in September 2019 and subsequent developments (pp.1-2)
• Increased insecurity on main road axes and impact on humanitarian operations (p.3 & p.7)
• Execution of four staff affiliated to an INGO, permanence of kidnapping threat (p. 3)
• Extended lack of access in Rann, rainy season preventing delivery of significant assistance since July 2019 (p.5)
• Updated population estimates for inaccessible areas (p.6)


Covid-19 : le Mozambique ferme des écoles et renforce les contrôles aux frontières

Publié le 20.03.2020 à 23h18 par APA

A l’instar de plusieurs africains, le Mozambique a annoncé des mesures de plus en plus restrictives pour enrayer la propagation de la pandémie de coronavirus en fermant les écoles et en renforçant les contrôles aux frontières.Dans une allocution télévisée vendredi, le président Filipe Nyusi a annoncé une série de mesures visant à protéger les Mozambicains contre la pandémie de coronavirus, qui s’étend rapidement et qui a déjà touché plus de 200 personnes en Afrique du Sud voisine.

 Ces mesures, qui entrent en vigueur le 23 mars, comprennent la suspension de la délivrance de visas aux étrangers et l’annulation de ceux déjà délivrés, ainsi que la fermeture d’écoles publiques et privées et la suspension des rassemblements publics de 50 personnes.

 Toujours dans le cadre des mesures visant à endiguer la pandémie, une commission technique présidée par le ministre de la Santé a été créée. Elle agira comme institution centrale chargée des questions liées à la pandémie de coronavirus.

 Nyusi qui a imposé une quarantaine obligatoire de 14 jours pour les Mozambicains arrivant d’autres pays, a révélé qu’aucun cas de coronavirus n’a été enregistré dans le pays jusqu’à présent.

 « Il y a déjà eu 35 cas suspects qui ont été testés et ils se sont révélés négatifs, tandis que 267 ressortissants nationaux et étrangers sont mis en quarantaine dans le pays », a déclaré M. Nyusi.

 Il a ajouté que le gouvernement renforçait le dépistage des personnes qui se rendent dans les établissements de santé présentant des symptômes de la maladie.


L’ECOSOCC pour l’Afrique du Nord salue les mesures prises par les pays de la région pour enrayer la propagation du Covid-19  

Publié le 20.03.2020 à 22h18 par APA

Le Conseil économique, social et culturel de l’Union africaine pour la région de l’Afrique du Nord a salué toutes mesures prises par les pays de la région pour freiner la propagation de l’épidémie Covid-19.« En ces moments difficiles que traverse le monde à cause de la pandémie Corona Virus (COVID-19), le Conseil Economique, Social et Culturel de l’Union Africaine pour la région du Nord (ECOSOCC-UA), salue toutes les mesures préventives et anticipatives prises par les gouvernements et les autorités locales des pays de la région pour enrayer la propagation du virus. Ces mesures portent sur les volets sanitaires, économiques et sociales avec et pour objectif de faire face à cette pandémie », lit-on dans un communiqué de l’ECOSOCC-UA pour la région de l’Afrique du Nord, parvenu vendredi à APA.

La structure de l’Union  africaine a appelé les populations de la région à « se conformer aux règles et recommandations des autorités publiques et à lutter contre les fausses informations et publications au sujet du Coronavirus, lesquelles risques de semer un vent de panique chez les populations », exhortant toutes les couches de la société civile à « s’engager positivement dans les opérations de la sensibilisation ».

« Le Coronavirus est une menace invisible à l’œil nu, mais portant bien réelle. La pandémie ne cesse de progresser avec une hausse importante du nombre de nouvelles contaminations », relève la même source.

C’est pour cette raison, qu’il est impératif de se confiner chez soi pour éviter une lutter contre la transmission du coronavirus dans les lieux publics. « Restez chez vous, protégez vos communautés, ensemble nous allons vaincre la pandémie du COVID-19 », a vivement insisté l’ECOSOCC-UA pour la région de l’Afrique du Nord, présidé par le Marocain, Khalid Boudali.


Guinée: deux militaires arrêtés après des tirs dans un camp militaire

Publié le 20.03.2020 à 21h18 par APA

Dans une déclaration rendue publique ce vendredi, le ministre guinéen de la Défense nationale a annoncé l’arrestation de deux militaires à la suite « des tirs sporadiques » signalés ce vendredi au camp Alpha Yaya Diallo, situé en haute banlieue de Conakry.

« Des dispositifs préalablement mis en place ont permis de réagir aux premiers tirs à sécuriser l’enceinte du camp et ses environs. Les Forces de défense déployées sur les lieux ont procédé à l’arrestation de deux parmi eux », indique le Dr Mohamed Diané, tout en soulignant que « la situation est sous contrôle et des enquêtes sont ouvertes ». 

Il faut rappeler que dans la matinée de ce vendredi, des tirs sporadiques ont été entendus au sein du Bataillon spécial de Conakry (BSC), camp Alpha Yaya Diallo.

Le ministre de la Défense « rassure l’opinion nationale que les Forces Armées Guinéennes sont au service de la Nation. A cet effet, elles entendent poursuivre leur mission régalienne et restent républicaines apolitiques soumises à l’autorité civile légalement établie », note Dr Mohamed Diané. Cette situation intervient à 48 heures de la tenue du double scrutin référendaire et législatif, rejeté par les poids lourds de l’opposition.


Covid-19 : 77 cas infectés par le virus au Maroc

Publié le 20.03.2020 à 21h18 par APA

Le nombre de cas testés positifs au coronavirus au Maroc a atteint 77, a annoncé vendredi dans la soirée, le ministère de la santé sur son portail officiel dédié au Covid-19.Trois nouveaux cas recensés en début de soirée. Il s’agit de cas contaminés à l’étranger. Ces cas ont été recensés à Nador, Taourirt et Tanger.

Plus tôt dans la matinée, le Maroc a enregistré 3 nouveaux cas d’infection au coronavirus et un troisième décès lié Covid-19.

« Les prochains jours seront décisifs », a alerté le ministre de la Santé. Il est à espérer que le confinement forcé va enrayer la propagation du virus.

Pour freiner la propagation de la pandémie du coronavirus, le Maroc a décrété l’état d’urgence sanitaire à partir de ce vendredi, à 18h00 heure locale (GMT +1), et ce jusqu’à nouvel ordre.

« Il s’agit-là d’une mesure inévitable pour garder la situation sous contrôle », a souligné jeudi dans la soirée un communiqué du ministère.

L’état d’urgence sanitaire, précise la même source, ne signifie en aucun cas l’arrêt de l’activité économique mais plutôt le déploiement d’une série de mesures visant à réduire au maximum la circulation des citoyens à travers l’obligation de disposer d’un document officiel délivré par les agents d’autorité afin de pouvoir quitter son domicile.


Covid-19 : les vols internationaux suspendues jusqu’en mai en Afrique du Sud

Publié le 20.03.2020 à 21h18 par APA

En situation financière difficile, la compagnie aérienne South African Airways (SAA) a annoncé vendredi la suspension de tous ses vols internationaux jusqu’en fin mai, invoquant la faible demande mondiale de ses services en raison de la pandémie de Covid-19.Cela signifie que la SAA ne rendra que des services intérieurs entre Johannesburg et Le Cap, a déclaré la compagnie aérienne.

 Dimanche, le président Cyril Ramaphosa a interdit l’entrée en Afrique du Sud aux personnes originaires de pays à haut risque touchés par le coronavirus.

 « Pour soutenir les efforts du gouvernement dans la lutte contre cette pandémie, et dans le meilleur intérêt de notre équipage, de nos passagers et du public, nous avons décidé de suspendre tous les vols internationaux jusqu’au 31 mai 2020 », a déclaré vendredi la Directrice générale par intérim de SAA, Zuks Ramasia.

 Et d’ajouter : « il est de notre responsabilité à tous, et pas seulement au gouvernement, d’endiguer la transmission du virus – en particulier parce que nous opérons dans les régions à haut risque » en l’occurrence l’Italie, l’Iran, la Corée du Sud, l’Espagne, l’Allemagne, l’es États-Unis, la Grande-Bretagne et la Chine, premier épicentre du virus.

 Les visas de ces pays ont été annulés et les visas précédemment approuvés ont été révoqués, a déclaré M. Ramaphosa.


Côte d’Ivoire : Ouattara nomme des ministres intérimaires aux Affaires étrangères et à la Culture

Publié le 20.03.2020 à 21h18 par APA

Le président ivoirien Alassane Ouattara a signé vendredi deux décrets portant intérim du ministère des Affaires étrangères et au ministère de la Culture et de la Francophonie, a appris APA de source officielle.« M. Ally Coulibaly, ministre de l’Intégration africaine et des ivoiriens de l’extérieur exerce à titre intérimaire les fonctions de ministre des Affaires étrangères… Mme Raymonde Goudou Coffie, ministre de la Modernisation de l’administration et de l’innovation du service public, exerce, à titre intérimaire les fonctions de ministre de la Culture et de la Francophonie », rapporte un communiqué de la présidence ivoirienne. 

C’est le 04 mars dernier, que le gouvernement ivoirien a annoncé, au terme d’un Conseil des ministres, la nomination de M. Maurice Kouakou Bandaman, anciennement ministre de la Culture et de la Francophonie au poste d’Ambassadeur de la Côte d’Ivoire en France. 

Jeudi, dans une note d’information diffusée sur les réseaux sociaux, M. Marcel Amon-Tanoh, le ministre des Affaires étrangères, a annoncé lui-même sa démission du gouvernement du premier ministre Amadou Gon Coulibaly.