Main Menu

March, 2020

 

Covid-19: Corlay Côte d’Ivoire offre 8130 litres de carburant au ministère de la Santé

Publié le 01.04.2020 à 01h18 par APA

L’élan de solidarité pour la lutte contre le coronavirus (Covid-19) se poursuit en Côte d’Ivoire où la société d’hydrocarbures Corlay a fait don, mardi à Abidjan, de bons de carburant au ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique afin de faciliter la «mobilité» des différents services de santé engagés dans la lutte contre cette pandémie dans le pays, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.A travers ce don, Corlay Côte d’Ivoire qui opère sur le marché de la distribution et de la commercialisation de produits pétroliers, répond ainsi  à l’appel des plus hautes autorités ivoiriennes, notamment celui du président de la République, Alassane Ouattara.

«Répondant à l’appel du chef de l’Etat et de son gouvernement, en particulier celui de sa tutelle, le Ministère du Pétrole, de l’énergie et des énergies renouvelables, le Conseil d’administration, la Direction générale et le personnel (…), affichant leur détermination à freiner la pandémie du Coronavirus en Côte d’Ivoire, offrent des bons d’essence d’une valeur de 5 millions FCFA, soit l’équivalent de 8130 litres au ministère de la Santé et de l’hygiène publique pour le soutenir dans cette guerre sanitaire », a déclaré Amadou Touré, le Directeur général de Corlay Côte d’Ivoire.

Ces bons, a-t-il précisé, sont destinés à l’Institut national de l’hygiène publique (INHP), au Service des maladies infectieuses et tropicales (SMIT) sis au Centre hospitalier et universitaire (CHU) de Treichville, au Service d’aide médicale urgente (SAMU) et à l’Institut Pasteur à « l’effet d’apporter une riposte rapide et efficace contre la maladie à Coronavirus ».

Cette entreprise citoyenne « entend ainsi jouer sa partition dans la lutte contre la propagation de cette pandémie qui prend une ascension vertigineuse au sein de la population », a conclu son Directeur général, espérant que cette démarche fasse tache d’huile auprès d’autres entreprises.

Saluant ce geste citoyen de Corlay Côte d’Ivoire, le ministre ivoirien de la Santé et de l’hygiène publique, Dr Eugène Aka Aouélé, a souligné que le gouvernement a fait le premier pas et attend d’être appuyé par les bonnes volontés et les partenaires techniques et financiers.

« La mobilisation est totale », s’est félicité le ministre de la Santé et de l’hygiène publique, ajoutant que « cela nous fait penser qu’avec un peu de chance, nous pourrons faire barrage à la propagation de cette pandémie ».

Dimanche, la Côte d’Ivoire a annoncé son premier cas de décès de Coronavirus (Covid-19). A ce jour, le pays compte officiellement 179 cas confirmés au Covid-19 dont  sept déclarés guéris et un décès.

Pour casser la chaîne de progression du Coronavirus en Côte d’Ivoire, les autorités ivoiriennes ont interdit toute entrée dans le Grand Abidjan, depuis le dimanche 29 mars 2020 à minuit, isolant la capitale économique de l’intérieur du pays et du reste du monde.  Un couvre-feu est également en vigueur de 21h00 à 05h00 sur l’ensemble du territoire national.


Covid-19: le gouvernement ivoirien prend en charge les factures d’électricité et d’eau des pauvres

Publié le 01.04.2020 à 01h18 par APA

Le premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly a annoncé mardi que le gouvernement ivoirien a décidé de «prendre en charge» le paiement des factures d’électricité et d’eau des mois d’avril et de mai 2020 des couches défavorisées de la Côte d’Ivoire, soit environ un million de ménages du pays.Cette mesure vise notamment à atténuer les conséquences sociales de la maladie à Coronavirus en Côte d’Ivoire où 179 cas ont été officiellement confirmés à ce jour avec un décès et sept cas de guérison.

 « (…Le gouvernement) prend en charge les factures d’électricité et d’eau qui devraient être payées en avril et mai 2020 des couches défavorisées c’est-à-dire des ménages abonnés au tarif social d’électricité et des ménages facturés uniquement dans la tranche sociale pour l’eau. Cela concerne plus d’un million de ménages, soit environ six millions de nos concitoyens », a indiqué M. Coulibaly dans un discours diffusé sur les antennes de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI, télévision nationale).

 Il a ajouté au titre de ces  mesures sociales que le gouvernement entend décaler pour l’ensemble des abonnés les dates limites de paiement des factures d’électricité et d’eau d’avril à juillet 2020 et de mai à août 2020.

 A cet effet, a précisé le premier ministre,  des facilités de paiements seront proposées pour soulager les populations. Poursuivant, il a annoncé plusieurs autres décisions prises par l’exécutif ivoirien en vue de soulager les populations en cette période de crise sanitaire.

 Il s’agit notamment de l’instauration d’un fonds de solidarité pour un montant de 170 milliards FCFA en vue de financer les populations les plus vulnérables dans le cadre du soutien humanitaire d’urgence à travers l’élargissement du champ des filets sociaux, le renforcement du contrôle des produits de grandes consommations et l’application des sanctions aux contrevenants, l’invitation des propriétaires de logements à faire preuve de souplesse et à discuter avec leurs locataires.

M. Coulibaly a également souligné qu’une éducation à distance sera assurée pour les élèves en commençant par ceux des classes d’examen par le biais de la télévision.

« C’est en étant disciplinés,  vigilants et solidaires qu’ensemble nous arriverons à bout de cette pandémie», a estimé le chef du gouvernement ivoirien appelant ses compatriotes au « strict respect » des mesures barrières contre le Coronavirus. A ce jour, la Côte d’Ivoire enregistre officiellement 179 cas confirmés de maladie à Coronavirus avec un décès et sept cas de guérison.


Côte d’Ivoire: 1700 milliards Fcfa pour «atténuer l’impact» du Covid-19

Publié le 01.04.2020 à 01h18 par APA

Le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly, en charge du Budget et du portefeuille de l’Etat, a présenté mardi le plan de riposte du gouvernement pour «atténuer l’impact » du Coronavirus (Covid-19) en Côte d’Ivoire, d’un coût de 1700 milliards Fcfa, soit environ 5% du Produit intérieur brut (PIB) du pays.« En complément au plan de riposte sanitaire, le gouvernement a engagé des consultations avec l’ensemble du secteur privé,  les différentes organisations professionnelles entre le 24 et le 30 mars 2020, ayant permis d’élaborer un plan de soutien économique, social et humanitaire évalué à 1700 milliards de Fcfa, soit environ 5% de notre PIB », a dit M. Gon Coulibaly dans une déclaration télévisée.

Ce plan, dira-il, permettra d’ «atténuer l’impact de la pandémie sur les populations et les acteurs économiques des secteurs formels et informels et permettra également de préparer une reprise rapide des activités à la fin de la pandémie ».

Il se décline en trois principaux axes, à savoir des mesures de soutien aux entreprises, les mesures d’appui à l’économie  et les mesures sociales en faveur des populations.

A court terme, les mesures de soutien aux entreprises visent à maintenir les activités économiques afin de soulager leur trésorerie et à préserver l’emploi. A cet égard, le gouvernement a décidé de suspendre les contrôles fiscaux pour une période de trois mois.

Le gouvernement a entrepris de reporter de trois mois le paiement des taxes forfaitaires des petits commerçants et artisans, notamment les maquis, les restaurants, les boîtes de nuit, les bars, les cinémas et les lieux de spectacles.

Sont également différées pour une période de trois mois,  le paiement des impôts, taxes et versements assimilés dus à l’État ainsi que des charges sociales du fait des difficultés de trésorerie des entreprises. En outre, le secteur du transport bénéficiera d’une réduction la patente à hauteur de 25%.

Le plan prévoit que soit différés pour une période de trois mois le paiement de l’impôt sur les revenus de capitaux (IRC) aux entreprises du tourisme et de l’hôtellerie qui éprouvent des difficultés, puis une exonération des droits et taxes de porte sur les équipements de santé, matériels et autres intrants sanitaires entrant dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.

Selon M. Gon Coulibaly, sont annulées les pénalités de retards dans le cadre de l’exécution des marchés et commandes publics avec l’État et ses démembrements durant la période de crise. L’Etat va rembourser les crédits de TVA sous un délai de deux semaines, grâce à un allègement des contrôles à priori et le renforcement des contrôles à posteriori.

En dépit de cette situation de crise sanitaire mondiale, la Côte d’Ivoire a décidé de continuer le paiement de la dette intérieure, notamment aux entreprises des sous-secteurs sinistrés du fait de la crise, en privilégiant les factures inférieures à 100 millions pour atteindre le maximum d’entreprises, en particulier les Petite et moyenne entreprises (PME) et les Très petites entreprises (TPE).

Il prévoit de réaménager en liaison avec les ports d’Abidjan et de San-Pedro (sud-ouest ivoirien) le paiement des frais de magasinage durant la période de la pandémie pour surseoir aux pénalités et suspendre la facturation de surestaries, c’est-à-dire les pénalités dues en cas de dépassement des délais de présence des navires.

A l’instar de plusieurs pays dans le monde, la Côte d’Ivoire fait face à la propagation de la maladie à Coronavirus (Covid-19) qui constitue un défi de santé publique à l’échelle de la planète. La pandémie touche plus de 200 pays dans le monde avec plus de 700 000 cas confirmés. 

Avec 11 nouveaux cas confirmés au 31 mars 2020, la Côte d’Ivoire enregistre 179 personnes contaminées au Covid-19 dont sept guéries et un décès. Pour casser la chaîne de contamination, les autorités ont décidé de l’isolement du Grand Abidjan des villes de l’intérieur du pays depuis dimanche à minuit.


Maroc/Covid-19 : Plus de 77.000 entreprises en banqueroute (ministre)

Publié le 01.04.2020 à 00h18 par APA

Le ministre marocain de l’emploi et de l’insertion professionnelle, Mohamed Amkraz, a annoncé que plus de 77.000 entreprises sont en banqueroute ou au bord de la faillite, en raison de la situation d’urgence sanitaire décrétée par le pays pour enrayer la propagation du coronavirus.« Plus de 77.000 entreprises marocaines ont déclaré qu’elles étaient en faillite ou au bord de la faillite à la date de lundi 30 mars », a fait savoir le ministre, qui était l’invité ce mardi de la chaine de télévision « Tamazight », notant que « ce nombre est important » car il a des conséquences au niveau à la fois des salariés et du paiement des impôts pour, car l’économie marocaine étant liée au nombre de transactions de ces entreprises.

Pour lui, « à l’heure actuelle, il n’y a que deux options, soit sacrifier la vie des citoyens afin de protéger l’économie, soit sacrifier l’économie pour le bien des citoyens », ajoutant que « le Maroc a préféré la dernière option ».

Et de conclure que « la situation économique actuelle est très difficile ».

Il est à signaler que les opérateurs ont appelé à une aide plus soutenue, alors que le fonds spécial pour la gestion du coronavirus vient à peine d’entamer son travail.

Ainsi, les textiliens qui s’estiment sinistrés exigent un accompagnement adapté jusqu’à fin 2022 pour sortir la tête de l’eau. Les exportateurs, de leur côté, veulent être représentés au sein du Comité de veille économique au vue de leur importance en matière d’entrée de devises.

L’industrie textile est profondément touchée par cette crise du Covid-19, en raison des annulations de commandes constatées juste après la propagation de la pandémie.

Selon le président de l’Association marocaine des industries du textile et de l’habillement (AMITH), 90% des entreprises du secteur sont actuellement à l’arrêt, estimant que les mesures prises sont bonnes mais insuffisantes, car le secteur peut rapidement se remettre à rapporter des devises, dès son redémarrage.

A ce jour, le Maroc compte 617 cas testés positifs au Covid-19, dont 36 décès et 24 personnes guéries entièrement de la maladie.

Pour rappel, les autorités publiques ont pris des mesures drastiques pour enrayer la propagation du virus. Ainsi, un état d’urgence sanitaire a été décrété depuis vendredi 20 mars et jusqu’au 20 avril prochain.


Le groupe OCP réalise un  chiffre d’affaires de plus de 5 milliards de dollars en 2019

Publié le 01.04.2020 à 00h18 par APA

Le Groupe de l’Office Chérifien des Phosphates (OCP)  a réalisé un  chiffre d’affaires de 5,62 milliards de dollars (54 milliards DH) en 2019 (5,95 milliards de dollars) en 2018, a annoncé mardi un communiqué de l’Office parvenu à APA.De son côté, le bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (EBITDA), il s’élève à 1,59 milliard de dollars (15,3 milliards DH) en 2019 contre 1,82 milliard de dollars (17 milliards DH) une année auparavant, précise la même source.

Selon le communiqué, l’OCP fait savoir qu’il a affiché de « bons » résultats annuels et une rentabilité « supérieure » à la moyenne du secteur, grâce à sa flexibilité industrielle et à son leadership en matière de capacités de production et sa maitrise des coûts, et ce, en dépit des conditions de marché moins favorables.

En 2019, les prix des engrais ont connu un recul de 35%, en raison de l’effet combiné d’une offre excédentaire, de la baisse des prix des matières premières notamment le soufre, des conditions climatiques défavorables, ainsi que de l’impact de la dévaluation du Yuan, précise la même source.

Dans ce contexte, OCP a su tirer profit de sa flexibilité industrielle et son agilité commerciale pour adapter son mix produit à la demande. Le Groupe a ainsi consolidé sa position d’acteur majeur à travers des exportations vers les plus importantes régions importatrices, plus particulièrement en Amérique Latine et en Europe, tout en développant la demande d’engrais sur les marchés émergents du continent africain, où les ventes ont connu une hausse de 11% par rapport à 2018, explique-t-on.

En 2019, le chiffre d’affaires sur le segment de la roche a baissé de 4% par rapport à l’année précédente et représente 18% du chiffre d’affaires total. Ce segment a été impacté par la baisse des volumes, principalement due à une demande en baisse en Amérique du Nord suite à la fermeture de capacités industrielles et au recul des ventes en Amérique latine, souligne OCP.

A fin 2019, le chiffre d’affaires des engrais a diminué de 4% par rapport à l’année précédente et représenté 54% du chiffre d’affaires total. La baisse significative des prix des engrais a été partiellement compensée par la hausse des volumes exportés, en particulier vers l’Amérique latine et l’Europe. En effet, la demande a augmenté au Brésil, sous l’effet des bas niveaux de stocks de départ, ainsi qu’en Argentine qui a bénéficié de subventions publiques.

Pour ce qui est du résultat d’exploitation de 2019, il s’est élevé à 663 millions de dollars (6,3 milliards de dirhams) contre 1,04 milliard de dollars (10 milliards de dirhams) en 2018, reflétant principalement des coûts d’amortissement plus élevés liés à la mise en production des nouveaux investissements réalisés. 

Quant à l’endettement financier net, il s’est chiffré à 4,74 milliards de dollars (45 499 millions de dirhams) avec un ratio de levier financier de 2,93 au 31 décembre 2019, précise le communiqué.


Sénégal : Pape Diouf décède du coronavirus

Publié le 31.03.2020 à 23h18 par APA

Pape Diouf, l’ancien président de l’Olympique de Marseille (Ligue 1 française), est décédé ce mardi à Dakar (Sénégal), à cause du Covid-19.C’est la Radiodiffusion Télévision Sénégalaise (RTS, publique) qui a annoncé la triste nouvelle dans son journal télévisé de 20 heures. A 68 ans, Pape Diouf a perdu son ultime match face au coronavirus.

Cette sommité du football africain a notamment dirigé l’Olympique de Marseille entre 2005 et 2009. Plus tôt dans la journée, le club phocéen a tenu « à apporter tout son soutien » à son charismatique dirigeant.

Sur Twitter, Eric Besnard, journaliste à Canal et présentateur de l’émission Late Football Club a rendu un hommage au défunt : « Si triste d’apprendre la disparition de Pape Diouf, que j’avais eu le privilège, car c’en était un, de côtoyer régulièrement à Canal ».

Né le 18 décembre 1951 à Abéché (Tchad), le Sénégalais qui avait plusieurs cordes à son arc, a aussi été journaliste et agent de joueurs. Pape Diouf est la première personne qui succombe au coronavirus au Sénégal.


RCA-Covid 19 : le CNCA-PDD appelle au respect des mesures prescrites par le gouvernement

Publié le 31.03.2020 à 22h59 par journaldebangui.com

Filles et fils de Centrafrique,

Chers compatriotes,

Ce n’est point un film de science-fiction. C’est une réalité. Cet ennemi redoutable et implacable existe réellement. Il frappe à tout moment et ne fait aucun choix. Gouvernants et gouvernés, riches ou pauvres, hommes, femmes et enfants, personnes âgées ou jeunes; COVID 19 n’épargne personne.

Le monde dans son ensemble fait face à une crise sanitaire sans précédente depuis quelques mois. Le rythme de contamination par le coronavirus va tous les jours crescendo dans les quatre coins de la terre. Et notre pays la République Centrafricaine n’est point épargné.

Oui, cette maladie dont la propagation est rapide inquiète tout le monde et comme vous le savez, COVID 19 est une infection qui se complique par une détresse respiratoire très grave. Et malheureusement, des milliers de personnes en sont victimes et ont perdues la vie.

C’est pourquoi notre formation politique le CNCA-PDD invite les centrafricaines et centrafricains ainsi que tous ceux et celles qui ont choisi notre pays pour y résider, à ne pas céder à la panique mais, à faire preuve de discipline, de sérieux, de solidarité et de sens de responsabilité pour une maitrise efficace et rapide de ce fléau.

Il s’agit des mesures certes difficiles mais nécessaires pour garantir la protection de tous et de chacun et de limiter la propagation de cette pandémie.

Oui, nous savons que nos autorités en synergie avec les partenaires de la Centrafrique ainsi que nos vaillants et dignes acteurs de la santé travaillent d’arrache-pied pour la prévention et la riposte.

Mais suivons à la lettre les consignes sanitaires de l’organisation mondiale de la santé (OMS) et les instructions de nos autorités.

Mettons en pratique toutes les mesures barrières à notre disposition. En voici quelques-unes que le CNCA-PDD préfère partager avec vous et cela commence par les mains :

-Se laver les mains fréquemment avec de l’eau et du savon ou de préférence, avec une solution hydro alcoolique pour éliminer les virus qui peuvent se trouver sur vos mains. C’est un geste simple, mais très important.

– Les coudes pliés, veuillez couvrir votre bouche et votre nez lorsque vous toussez ou éternuez. Si vous utilisez un mouchoir, jetez-le immédiatement après l’avoir utilisé et lavez-vous les mains. Car les gouttelettes propagent le coronavirus. En adoptant une bonne hygiène respiratoire, vous protégez votre entourage contre les virus tels que le rhume, la grippe ou le coronavirus.

– Evitez de toucher les yeux, le nez et la bouche. Cela peut empêcher le virus d’entrer dans votre corps. Les mains sont en contact avec énormément de surfaces couvertes de virus. Une fois les mains contaminées, le virus se retrouve rapidement sur le visage, où il peut pénétrer dans votre corps et vous faire tomber malade.

– En termes d’interaction sociale, veuillez garder vos distances. Un écart d’un (01) mètre minimum doit être respecté avec quiconque tousse ou éternue. En maintenant une telle distance, vous éviterez d’inhaler les gouttelettes émises par une personne qui éternue ou tousse à proximité.

– Veuillez suivre toutes les instructions délivrées par les autorités. Et si vous avez de la fièvre, de la toux et des difficultés respiratoires, faites le savoir aux autorités sanitaires locales.

Soyons braves, courageux, déterminés et dégageons ensemble une importante énergie cinétique nous permettant de maitriser cette pandémie qui veut nous anéantir.

Chers compatriotes,

Au cas où vous êtes exposé au virus ou contaminé par le COVID 19 ;

-Respectez la période d’incubation et restez en quarantaine car les symptômes peuvent mettre jusqu’à 14 jours pour se déclarer ;

-Portez un masque anti projections pour protéger votre entourage ;

-Evitez les contacts humains, particulièrement avec les personnes fragiles (enfants, personnes âgées, immunodéprimées, femmes enceintes) ;

-Restez chez vous jusqu’à la guérison.

Ensemble, observons avec civisme, courage et responsabilité, tous ces gestes pour barrer la voie à la propagation du coronavirus et sauver nos vies et celles des autres.

Très chers compatriotes,

La Centrafrique a besoin de tous ses enfants en bonne santé pour le grand défi de sa refondation et sa reconstruction. C’est pourquoi, face à l’adversité du coronavirus, nous devons  être vigilants, disciplinés, solidaires et  unis.

Le CNCA-PDD est sans nul doute convaincu que les vaillants centrafricains et centrafricaines qui ont endurés de  diverses et dures épreuves sauront se montrer très fort, face à cette pandémie.

Le CNCA-PDD vous remercie.


Covid-19: la Chine offre un centre de maladies infectieuses à la Mauritanie

Publié le 31.03.2020 à 22h18 par APA

Un centre de maladies infectieuses réalisé par la Chine au profit de la Mauritanie a été réceptionné mardi à Nouakchott, a constaté sur place.Composé de deux étages, ce centre comprend plusieurs pavillons d’une capacité de 50 lits, ainsi que des laboratoires de grande et moyenne dimension et des appareils de radiologie.

Pékin a également pris en charge la réhabilitation de l’hôpital de l’Amitié, situé dans un quartier populaire de Nouakchott, et qui avait été construit par la Chine il y a une dizaine d’années.

Cette réhabilitation a porté sur des bâtiments administratifs, une pharmacie centrale, des salles multifonctionnelles, un service du personnel et des équipements médicaux.

Ces infrastructures ont été officiellement réceptionnées par le ministre mauritanien de la Santé, Mohamed Nedhirou Ould Hamed, en présence de l’ambassadeur de Chine à Nouakchott, Zhang Jianguo.

Elles revêtent une importance particulière pour la Mauritanie, surtout en cette période de lutte contre la pandémie du Covid-19, a déclaré le ministre Hamed, qui y a vu une aide précieuse aux équipes médicales dans leur travail permanent de lutte contre la propagation du Coronavirus.

De son côté, le diplomate chinois a indiqué que l’appui de son pays à la Mauritanie ne se limitera pas à ces infrastructures.

La Mauritanie a découvert jusqu’à présent 5 cas de coronavirus dont deux sont guéris. Mais une sixième personne est décédée lundi à Nouakchott des suites de cette pandémie alors qu’elle n’avait pas été dépistée positive même si elle était confinée par précaution dans un hôtel depuis son retour de France le 16 mars courant.


Covid-19 en RDC: 500 lits et des respirateurs annoncés pour Kinshasa

Publié le 31.03.2020 à 22h18 par APA

Le ministre congolais de la Santé publique, Eteni Longondo, a annoncé l’arrivée prochaine des respirateurs supplémentaires et des lits supplémentaires pour Kinshasa.Aucune précision n’a cependant été donnée sur le nombre, le coût, encore moins sur le pays de provenance de ces respirateurs par l’homme d’État congolais qui s’est contenté de dire que le gouvernement a pris à ce sujet des contacts avec des partenaires se trouvant à Kinshasa.

Le ministre Eteni Longondo qui visitait des sites qui sont en train d’être aménagés dans différents hôpitaux de la capitale a également annoncé que 500 lits sont incessamment attendus à cet effet.

La RDC a enregistré 98 cas des personnes atteintes du coronavirus dont 8 décès et 3 guéries, selon les derniers chiffres des autorités sanitaires qui indiquent que la pandémie touche la ville de Kinshasa ainsi que les provinces de l’Ituri, du Nord et du Sud Kivu.


L’Afrique du Sud va faire du porte-à-porte pour les tests du coronavirus

Publié le 31.03.2020 à 21h18 par APA

L’Afrique du Sud a, dans une première mondiale, décidé d’entreprendre des tests de porte-à-porte pour le coronavirus, en profitant du confinement actuellement en vigueur pour 21 jours sur l’ensemble du territoire, a déclaré le président Cyril Ramaphosa.S’adressant à la nation dans un discours télévisé lundi soir, le président Ramaphosa a déclaré que l’exercice « sans précédent » serait lancé dans les prochains jours.

Quelque 10.000 travailleurs sur le terrain seront déployés à travers le pays, représentant 57 millions de personnes, a déclaré le président.

« Cette campagne est de grande envergure, elle est intensive et son ampleur est sans précédent », a-t-il déclaré, ajoutant que le nombre d’infections confirmées dues au coronavirus dans le pays était passé à 1.326 cas avec trois décès.

« Nous entrons maintenant dans une nouvelle phase de la lutte contre la pandémie de coronavirus », a-t-il ajouté, en référence au dépistage de masse, le premier du genre dans le monde.

Selon le président, les agents de terrain se rendraient dans les maisons des villages et des villes pour dépister les résidents et ceux qui présentent des symptômes graves seraient hospitalisés immédiatement.

Les personnes infectées mais asymptomatiques ou présentant des symptômes modérés devraient rester isolées à la maison ou dans les centres de quarantaine du gouvernement, a-t-il ajouté.

Alors que la plupart des gens ont « répondu de manière responsable » au confinement, le président s’est dit préoccupé par ceux qui avaient défié l’ordre et « n’ont pas encore apprécié la gravité de cette maladie ».

En attendant, la police a déclaré avoir arrêté des centaines de contrevenants au confinement, car l’exercice reste un grand défi pour la majorité des pauvres qui ont perdu leurs moyens de gagner leur vie au jour le jour.