Main Menu

Thursday, December 5th, 2019

 

On BBI, let Kenyans make own decisions

If it is a good report with practical solutions to the country’s woes, then it will be accepted.


Streamline Nairobi parking

Motorists will feel terribly short-changed by the leadership. This city parking fees thing is a big racket.


« Abidjan Medical City », un projet visant 40 000 touristes médicaux annuels en Côte d’Ivoire

Publié le 05.12.2019 à 23h18 par APA

L’Etat de Côte d’Ivoire, à travers le projet « Abidjan Medical City », vise quelque 40 000 touristes médicaux annuels dans le pays, dans sa première phase, avec des spécialités diverses et offres de séjours sur mesure.Ce projet s’inscrit dans la stratégie de développement touristique du pays dénommée « Sublime Côte d’Ivoire », visant à faire d’Abidjan un hub médical, à travers « Abidjan Medical City », l’un des neuf projets structurants de ladite stratégie.       

Dans cette optique, des membres du Cabinet du ministère ivoirien du Tourisme et des loisirs, des agents des structures sous-tutelles et directions rattachées, ont pris part à une conférence sur les cancers du sein et du col de l’utérus, assortie d’une séance de dépistage.  

Dans la perspective de « Abidjan Medical City », le personnel féminin a été sensibilisé et dépisté des cancers du sein et du col de l’utérus.  Une initiative intervenant dans le prolongement de l’opération « Octobre Rose ».

Le ministère du Tourisme et des loisirs à travers sa Direction des ressources humaines a permis cette conférence ponctuée d’une séance de dépistage, autour du thème « Les femmes du ministère du Tourisme et des loisirs face aux défis du cancer de sein et du col de l’utérus ».   

Représentant le ministre du Tourisme et des loisirs, Siandou Fofana, à la conférence le jeudi 5 décembre 2019, à l’immeuble Sciam d’Abidjan-Plateau, M. Camille Kouassi, son directeur de cabinet, a insisté sur l’opportunité et l’enjeu d’une telle initiative. 

L’action a été portée par la direction des Ressources humaines du ministère, dirigée par Florentine Assari. Le directeur de cabinet s’est félicité de ce que cela rime avec la mise en œuvre de la stratégie de développement touristique du pays, « Sublime Côte d’Ivoire ». 

L’Etat ivoirien veut faire du tourisme le 3è pôle de développement économique et social de la Côte d’Ivoire, en atteignant plus de 5 millions de touristes internationaux d’ici à 2025, en positionnant le pays dans le peloton de tête des destinations africaines. 

Dr Henri-Jacques Akaffou, oncologue en service au Centre national de radiothérapie Alassane Ouattara du CHU de Cocody, a fait savoir que « le cancer du col de l’utérus est après le cancer du sein, un des cancers les plus fréquents chez la femme ».

« Il est responsable de près de 2059 cas par an en Côte d’Ivoire, alors qu’environ 95 % pourraient être évités grâce à un dépistage régulier » notamment par la mammographie, l’échographie mammaire, la palpation et, plus généralement, par une hygiène de vie, en ce qui concerne le sein », a-t-il ajouté. 

Quant au cancer du col de l’utérus, il est généralement détecté lors du bilan gynécologique annuel ou au cours de la surveillance médicale d’un état inflammatoire. Selon Dr Akaffou, le vaccin dès l’âge de neuf ans pour les petites filles reste le meilleur moyen préventif.


Maroc : Bourita et Pompeo examinent nombre de questions internationales et régionales

Publié le 05.12.2019 à 23h18 par APA

Le ministre marocain des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita et son homologue américain, Mike Pompeo, en visite de travail au Maroc, ont examiné et échangé les vues sur nombre de questions internationales et régionales d’intérêt commun.Dans une déclaration à l’issue de ses entretiens avec Pompeo, le ministre marocain des AE a fait état d’une convergence de vue des deux pays au sujet de la situation au Sahel, relevant que cette région est « stratégique » et nécessite une coordination commune à plusieurs niveaux.

Il a dans ce sens fait savoir que le Maroc considère que les approches unilatérales se sont avérées inefficaces et appelle à l’adoption d’une approche globale et collective basée sur la coordination entre les pays du Maghreb et les Etats du Sahel (CEN-SAD) et de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

De même, les défis sécuritaires dans la région du Sahel demeurent liés à la recrudescence du phénomène du terrorisme et du crime organisé qui menacent la stabilité et le développement de la région, a relevé le ministre.

Et de poursuivre que ces entretiens ont été ainsi l’occasion d’examiner les moyens à même de renforcer la coopération entre les deux pays au service de la stabilité régionale, notamment en matière de lutte contre les groupes terroristes et les organisations jihadistes.

Pour ce qui est de la situation en Libye, M. Bourita a fait remarquer que les deux parties ont échangé au sujet des moyens et mécanismes à même de permettre à ce pays frère de poser les jalons d’une paix et d’une sécurité durables, dans le cadre d’une solution politique et consensuelle entre les différentes parties libyennes, conformément au processus de Skhirate.

Les deux parties ont évoqué également la menace que représentent l’Iran et ses alliés, les efforts déployés pour faire face aux tentatives d’hégémonie iranienne dans la région, notamment au nord et à l’ouest du continent africain, ainsi que les actions conjointes de lutte contre le phénomène du terrorisme en Afrique à travers la consolidation et le renforcement des capacités des services sécuritaires de la région, via la mise en place d’une plateforme de coopération commune en matière sécuritaire, a conclu le ministre.

Par ailleurs, le ministre a relevé que capitalisant sur les acquis réalisés dans le cadre des relations maroco-américaines, le Maroc œuvre avec les Etats-Unis, en tant que partenaires et alliés, dans le cadre d’une collaboration étroite sur de nombreuses questions bilatérales, régionales et internationales.

Le ministre a fait savoir que le Maroc abritera la 13ème édition du sommet des affaires USA-Afrique en juin 2020 à Marrakech et la 17ème édition des manœuvres militaires annuelles « African Lion », début 2020, la plus grande en Afrique, par rapport aux manœuvres précédentes, ajoutant que le Royaume accueillera aussi la réunion de l’Équipe spéciale de lutte contre le terrorisme (CTITF) dans le cadre du congrès de Varsovie (mars 2020).

M. Bourita a en outre affirmé que la visite effectuée par M. Pompeo dans « le cadre du renforcement des relations solides, historiques et renouvelées qui lient nos pays amis et partenaires », revêt un caractère distingué à plus d’un titre, précisant qu’il s’agit du premier déplacement de M. Pompeo au Maroc et dans la région, en tant que secrétaire d’Etat.

Ce déplacement, a-t-il relevé, confirme la dynamique positive que connaissent les relations bilatérales. Une dynamique positive démontrée par les visites de M. Jared Kushner et de Mme Ivanka Trump, conseillers spéciaux du Président des Etats-Unis, a rappelé M. Bourita.

En plus de la dynamique des relations liant le Maroc et les Etats-Unis sur le plan politique, le partenariat entre les deux pays a permis de développer une coopération économique très solide, a relevé M. Bourita, précisant que le volume des échanges commerciaux entre les deux pays a atteint 51 milliards de dirhams (1 euro = 10,7 DH) en 2018, soit une augmentation de 28% par rapport à 2017.

Les Etats-Unis sont également considérés le 3ème importateur du Royaume et le 4ème exportateur, de même les investissements américains sont classés 7ème au niveau des investissements étrangers directs au Maroc, a encore dit M. Bourita, notant que plus 160 entreprises américaines sont installées dans le Royaume.

Au volet touristique, plus de 300.000 touristes américains ont visité le Royaume, soit une augmentation de 20% par rapport à 2017, a-t-il indiqué.


USA: questionné sur son fils, Biden s’emporte lors d’un meeting politique

Publié le 05.12.2019 à 22h50 par AFP

L’ancien vice-président démocrate et candidat à la Maison Blanche Joe Biden s’est vivement emporté jeudi contre un électeur qui l’interrogeait sur son fils lors d’une réunion de campagne.

Cet électeur a interpellé M. Biden, 77 ans, l’accusant d’avoir « envoyé » son fils en Ukraine afin de faciliter un « accès » au président. Il avait auparavant reproché au candidat à la primaire démocrate d’être « trop vieux ».

« Tu es un satané menteur, mec, ce n’est pas vrai », a rétorqué Joe Biden. Son fils Hunter a siégé de 2014 à 2019 au conseil d’administration d’une compagnie gazière ukrainienne, Burisma, pour un salaire mensuel de 50.000 dollars selon des médias américains.

Lors de cet échange houleux, durant une réunion publique dans l’Etat de l’Iowa, M. Biden s’est défendu d’être trop âgé face à son interlocuteur qui s’était lui présenté comme un agriculteur de 83 ans.

« Si tu veux vérifier mon niveau de forme, on n’a qu’à faire des pompes ensemble, mec », a suggéré le septuagénaire, visiblement irrité. « Allons courir. Faisons ce que tu veux. Allons passer un test de Q.I. », a-t-il ajouté.

Cet accès de colère de Joe Biden tranche avec la certaine bonhomie qu’il affiche volontiers et qui lui vaut d’être surnommé par Donald Trump « Joe l’endormi ».

Ce coup de sang risque en même temps d’être exploité par ceux qui mettent en doute sa capacité à tenir la course présidentielle jusqu’à novembre 2020, après une série de gaffes et d’approximations qui ont émaillé ses interventions publiques.

A son interlocuteur qui lui disait qu’il ne voterait pas pour lui, Joe Biden a enfin répondu: « Je savais que tu ne voterais pas pour moi, mec, tu es trop vieux ».

S’il était élu, Joe Biden arracherait à Donald Trump le titre de président le plus vieux de l’histoire américaine.


Medi 1 TV Afrique se met aux couleurs de la Côte d’Ivoire pendant 24 heures

Publié le 05.12.2019 à 22h18 par APA

La Côte d’Ivoire, première puissance économique de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa), était à l’honneur, jeudi , sur la chaîne de télévision marocaine Medi 1 TV Afrique dans le cadre d’une caravane dénommée « La voie du co-développement » qui présente le potentiel d’émergence des pays Africains. La « Journée de la Côte d’Ivoire », programmation exclusive dédiée aux mutations économiques, sociales et culturelles de l’un des pays leaders d’Afrique de l’Ouest, a eu lieu le 5 décembre 2019 sur Medi1TV Afrique, chaîne d’information en continu panafricaine francophone, accessible sur le bouquet Canal+ Afrique n° 177 et sur afrique.medi1tv.com.

Cette journée intervient après une première escale au Sénégal, la deuxième étape de la caravane « La voie du co-développement » qui présente le potentiel d’émergence des pays africains, fait escale en Côte d’Ivoire.

Medi1 TV Afrique propose notamment à ses téléspectateurs d’explorer trois axes majeurs : les grands projets structurants et sociaux, le potentiel économique de la Côte d’Ivoire ainsi que l’industrie culturelle et le dynamisme de l’écosystème des startups porté par les jeunes entrepreneurs.

Plusieurs personnalités ivoiriennes ont été interrogées sur les performances économiques et sociales du pays, entre autres, le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Amadou Soumahoro, et le ministre des Sports, Paulin Danho.

Omar Dahbi, directeur des Rédactions & contenus de Medi1TV et Medi1 radio s’est dit heureux que le groupe audiovisuel offre une programmation globale qui traitera des réalisations et des enjeux économiques, sociaux,  environnementaux et culturels de ce pays en pleine transformation ». 

Pour lui, c’est « un pari réussi » pour Medi1TV Afrique d’avoir pu donner une voix à l’ensemble des acteurs qui transforme le pays, que ce soit les décideurs, les experts, le secteur privé et la société civile en mettant un accent particulier sur la jeunesse entreprenante qui façonne la Côte d’Ivoire de demain.  

Pendant 24 heures, les spectateurs ont eu droit à des reportages, des entretiens et des débats, ainsi qu’un tour d’horizon des réalisations et des enjeux économiques, sociaux et culturels de la Côte d’Ivoire. Les diffusions devraient se poursuivre jusqu’au 7 décembre 2019.

Les plans diffusés ont présenté de grands projets d’aménagement urbain, le dynamisme du secteur privé, le rôle des institutions financières dans le développement national, la compétitivité des filières agricoles, la coopération interafricaine et le potentiel touristique du pays. 

Les transformations structurelles opérées montrent une amélioration des conditions de vie des populations, l’autonomisation des femmes, l’employabilité des jeunes, les startups innovantes qui répondent à des défis sectoriels, puis des initiatives en faveur de la protection de l’environnement.

Un zoom sur le sport a permis de voir une avancée des travaux concernant les infrastructures d’accueil  de la CAN 2023, surtout le stade d’Ebimpé, au Nord-est d’Abidjan. La scène artistique ivoirienne a été également mise en orbite à travers ses stars musicales, ses stylistes de renom et ses cinéastes. 

Le taux d’investissement global de 14% du Produit intérieur brut (PIB) ivoirien en 2012 s’est établi à 21% en 2018 avec un objectif de 23% en 2020. Le pays, premier producteur mondial de cacao avec près de 2 millions de tonnes, a un secteur primaire dynamique qui représente près de 20% du PIB.

La Côte d’Ivoire recèle d’un potentiel de croissance des plus importants au monde. Le secteur privé du pays représente deux tiers (2/3) du total des investissements et 83% des emplois, et contribue pour 90% des ressources de l’Etat. 

La Journée de la Côte d’Ivoire est un « projet multimédia TV, radio et digital » afin d’apporter la meilleure expérience possible à l’audience du groupe audiovisuel, avec des entretiens et des émissions diffusés sur Medi1 radio, fréquence FM 97.2 qui s’est mise aussi aux couleurs de la Côte d’Ivoire. 

Le projet devrait se poursuivre en février 2020 autour d’une conférence organisée par Medi1TV Afrique sous le thème « Côte d’Ivoire : A l’orée de l’émergence », avec des échanges sur deux thèmes majeurs, « Les fondations structurelles de l’émergence » et « Une croissance inclusive pour le progrès social ». 

Medi1TV est un bouquet de 3 chaînes d’information en continu – Maghreb, Afrique et Arabic – diffusé en français et en arabe. Medi1 TV Afrique, chaîne d’information panafricaine francophone basée à Tanger au Maroc, a été lancée en 2017 avec l’objectif d’élargir son offre audiovisuelle sur le continent.


We should unleash young ‘Maathais’ at Madrid meet

As the world meets in Madrid, Spain, on December 2-13 for the COP25 to deliberate on climate change, creating synergies of individual little efforts must be considered worthwhile, ahead of coming into effect of the Paris Agreement.

Nobel Peace Laureate Wangari Maathai and 16-year-old Greta Thunberg have one thing in common – leading a global climate campaign.

Dominant themes in this campaign revolve around injustice, insensitivity, exclusion, indecision, and greed, among many others.

The current generation, ably represented by Ms Thunberg, and those after will suffer untold catastrophic trauma meted by angered Mother Nature.

To secure their future, we need to mitigate occurrence of crises such as climate grief, emergency, global heating and suffering.

Here in Kenya, we don’t need any more precise signals that the impact of climate change is going to be dire, vicious and unforgiving.

UNIVERSAL EFFORTS

Just this past week, distressing reports from the counties of West Pokot and Makueni have rekindled worrying national exposure to disaster from extremities of rainy weather.

Several months before that, ironically, Kenyans were in equal anguish over devastating drought situation from extreme opposite end of the weather spectrum.

World over, it is agreeable that the ravages of climate change will continue to affect the entire planet, a bit more adversely in the developing world, making Africa a hotspot of climate crisis.

On the continent, we have enough proof that we are on the receiving end of this devastation if Mozambique and Zimbabwe typhoons are anything to go by.

It is, therefore, incumbent upon all of us to throw everything we have to mitigate the damaging outcomes of unpredictable weather, as the world keeps focus on limiting temperature rise to 1.5ºC.

YOUTH POWER

Maathai encouraged the common man to be proactive like the proverbial hummingbird that dared to take tiny drops of water from afar to extinguish a fire bringing down a forest.

There is no better hummingbird than our young generation, organised best at the national and international youth movements such as Scouts and Girl Guides.

These delicate but able hands have the capacity and potential to mobilize communities to turn around every young person as a champion of environmental conservation.

However, it isn’t going to be easy. Just as Maathai betrayal from her own country, the world has handed nothing but an embarrassment to Ms Thunberg through contempt and utter coldness.

Similarly, doubtful and wavering commitment for the Paris Agreement by world powers will be a major setback that we must put behind us as soon as possible.

DISCIPLINE

Instead, the world should give her and her school-going peers the resources and political will to unleash their power in connecting humanity to nature.

Such resources, a sure bet, would be much less than needed to maintain military troops used to protect multinationals mining fossil fuels in the Middle East or “keeping the peace” in volatile regions.

The high discipline taught to our scouts, marched to their conservation DNA, would propel the fight against climate change to the next frontier of human resilience amidst devastation as we keep our eyes on 1.5ºC.


Retreats, costly hotel meetings banned in Kajiado's austerity measures

STANLEY NGOTHOBy STANLEY NGOTHO
More by this Author

The county government of Kajiado has taken steps to adopt austerity measures in all its operations in a bid to save much needed resources.

Governor Joseph ole Lenku has banned retreats and meetings in exotic hotels by county officials that cost the devolved unit millions of shillings in allowances annually.

Also suspended are foreign trips dubbed benchmarking trips renown in counties countrywide.

CUT EXPENDITURE

Mr Lenku has also streamlined allowances earned by county officials after attending official meetings saying that has been a loophole used by some to steal from the public coffers.

To set an example the governor has booked his cabinet and chief officers into slopes of Mt Kilimanjaro, Loitoktok, outward bound camping site for five days of marathon meetings.

Advertisement

A spot check by Nation indicated that the county ministers were staying in dormitories set in a middle class cottage. Each cottage is housing not less than 10 officials. Mr Lenku himself has set aside his trappings of power to share a dormitory with his three male ministers.

“We as the county would like to cut expenditure occasioned by meetings and retreats in exotic hotels annually. We will not tolerate spendthrifts in my administration and we must cut expenses by 20 percent annually. In this camping site, we are spending Sh2,000 per day for each official which is considerable,’’ said the county boss.

Each official is sleeping on a small wooden bed with no privacy at all regardless of their position. They are all sharing a common bathroom and pit latrines outside the dormitories.

Mr Lenku said the move is supposed to remind the officials that they should not to be drunk with power, instead, they should be servants to the people.

“Some officials have been drunk with power instead of serving the people. Here, all officials will have a chance to bond and realise the importance of team work. We will always endeavour to promote local facilities to foster growth within the county,’’ he added

County officials attached to the governor, his deputy and CECs, who usually accompany their bosses, were committed to other duties back in the office.

The move comes when the county government is targeting a Sh2 billion annual revenue collection by 2020.

However, CECs and chief officers who spoke to the Nation said initially they were adamant but the move has been an eye opener considering the responsibility bestowed on them to serve residents.


Senate committee condemns delayed justice for Solai dam victims

SAMWEL OWINOBy SAMWEL OWINO
More by this Author

Senators have blamed the Director of Public Prosecutions and Interior CS Fred Matiang’i for the slow pace of prosecuting Mr Mansukhlal Patel, the owner of Solai Dam, which caused the death of 47 people after its walls collapsed in May last year.

Senate’s Justice and Legal Affairs committee Thursday said 18 months after the tragedy, families that lost their kin are yet to be compensated and the perpetrators are walking freely.

‘NO GOODWILL’

The senators also questioned the whereabouts of Sh1 billion that the government released for the affected families through the Red Cross, but the money did not get to the beneficiaries.

“Small-scale traders and landlords operating in Solai shopping centre have never been compensated for the losses incurred from the floods as well as former workers at the Patel farm.

“Some who had worked for eight years were dismissed after the tragedy without any allowances and are now languishing without a source of livelihood,” said Nandi Senator Samson Cherargei.

Advertisement

The committee accused the DPP, Dr Matiang’i and other State agencies of ignoring a report by an ad hoc committee that was chaired by Makueni Senator Mutula Kilonzo Jnr.

The senators accused government agencies of handling the matter in a casual manner.

“There is a general reluctance and attitude and lack of goodwill by government agencies and they must be condemned in no uncertain terms for abdicating their roles,” Mr Cherargei said.

Nakuru Senator Susan Kihika expressed concern that instead of the DPP prosecuting the owner of the dam, victims were being frustrated.

“It is sad that no agency is doing what they are supposed to do, it is immoral to occupy public office and look the other way as people are suffering,” she said.

Mr Mutula Jnr urged the Interior ministry to ensure that all the victims are compensated.

Narok Senator Ledama ole Kina asked the Interior CS and DPP to respect the decision of Parliament and ensure that its reports are implemented.


Donald Trump says 'will win' impeachment fight

AFPBy AFP
More by this Author

Washington

A defiant President Donald Trump predicted Thursday he “will win,” after the Democratic Speaker of the House of Representatives gave the greenlight for impeachment.

“The good thing is that the Republicans have NEVER been more united. We will win!” Trump tweeted.

Speaker Nancy Pelosi earlier asked her party to draft articles of impeachment based on allegations that Trump abused his office by pressuring Ukraine into a scheme to embarrass one of his main opponents for re-election next year.

While impeachment is expected to pass in the Democratic-led House, the Senate is held by a Republican majority and would likely acquit the US president as his 2020 re-election campaign gathers pace.

Trump tweeted that the “Radical Left Democrats have just announced that they are going to seek to Impeach me over NOTHING.”

Advertisement

Echoing a frequent Republican argument, he said that the “important and seldom used act of Impeachment will be used routinely to attack future Presidents. That is not what our Founders had in mind.”