Main Menu

10e conférence des ministres de l’Emploi de l’espace Uemoa: Apporter des réponses idoines au chômage et à l’emploi des jeunes

10e conférence des ministres de l’Emploi de l’espace Uemoa: Apporter des réponses idoines au chômage et à l’emploi des jeunes

La 10e conférence du Cadre de concertation des ministres en charge de l’Emploi et de la Formation professionnelle de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) s’est ouverte, vendredi 27 septembre dernier, à Cotonou. Ces assises ont permis aux ministres de passer au peigne fin les résultats des actions menées, en dix ans, au profit de l’Emploi des jeunes et de la Formation professionnelle et de poser les jalons d’un avenir radieux.

Les gouvernements des pays membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) sont décidés à faire face, davantage, aux défis de la Formation professionnelle et de l’Emploi des jeunes au sein de l’espace. Cette ambition s’est traduite par la tenue, vendredi dernier, à
Cotonou, de la dixième conférence du Cadre de concertation des ministres en charge de l’Emploi et de la Formation professionnelle de l’Uemoa. La rencontre a porté sur le thème : « Renforcer et pérenniser les acquis du Cadre de concertation pour le développement de la Formation professionnelle et la promotion de l’Emploi dans l’espace Uemoa : Rôles et implication des acteurs ».
Comme prévu, ces assises qui marquent également le dixième anniversaire de la création du Cadre de concertation ont été l’occasion pour les ministres, experts, partenaires techniques et financiers et autres participants de passer en revue toutes les recommandations auxquelles sont parvenues les précédentes rencontres. Ils ont aussi examiné les moyens déployés pour la mise en œuvre effective desdites recommandations et défini les perspectives pour un meilleur fonctionnement du Cadre. En gros, cette 10e conférence a permis aux ministres d’apprécier le bilan des neuf années d’activités du Cadre de concertation et d’en tirer les leçons.
A l’ouverture des travaux, le représentant résident de l’Uemoa au Bénin, Komlan Agbo, a indiqué que la rencontre de Cotonou « marque et constitue un tournant décisif pour le Cadre de concertation devenu, aujourd’hui, un véritable vecteur d’intégration en termes de formation professionnelle en Afrique subsaharienne». Un avis que partage le ministre béninois en charge des Enseignements secondaire et technique et de la formation professionnelle, président en exercice du Cadre de concertation. « C’est le moment pour nous de prendre l’engagement ferme de tracer le chemin qui mène vers la résolution du problème de chômage et de sous-emploi», insiste Mahougnon Kakpo. Selon le ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchané, le Bénin s’est déjà engagé sur ce chemin. Il rappellera, à titre illustratif, que le Programme d’action du gouvernement (Pag) et le Plan national de développement 2018-2025, sont en cohérence avec les objectifs du Cadre de concertation; et les politiques sectorielles et autres grands travaux sont également en cohérence avec les orientations de l’Uemoa, la Cedeao et l’Ua. Que cela soit le ministre d’Etat, le président du Cadre de concertation et le représentant résident de l’Uemoa, tous ont invité les conférenciers à émettre, sans réserve, leurs analyses sur les acquis ainsi que sur les insuffisances du Cadre et à en dégager des pistes de solutions à implémenter sous l’égide de l’Uemoa.